Acheter sur internet : les techniques pour ne plus se faire avoir

La rédaction - publié le 18/02/2020 à 11:00

Selon les chiffres de la FEVAD (fédération du e-commerce et de la vente à distance), 37 millions de Français achètent sur internet. Avec plus de 200 000 mille sites marchands, l'offre présente en ligne est considérable, de l'habillement au tourisme, des produits culturels au bricolage, trouver son produit phare n'est pas vraiment la tâche la plus ardue. Cette abondance de produits, perçue comme positive à la naissance du e-commerce, se révèle être maintenant un problème pour bon nombre d'internautes. Comment faire la différence entre deux sites qui commercialisent le même produit ? Comment repérer le marchand le plus sérieux ? Tant de questions à se poser auxquelles nous allons tenter de répondre !

Pensez à lire les avis clients en ligne

Pour pallier le manque de confiance que certains internautes avaient à l'égard du e-commerce, les avis clients ont émergé assez rapidement et ont laissé la possibilité aux marchands de prouver leurs sérieux vis-à-vis des produits et services commercialisés. Voici, entre autres, les différentes manières pour se rassurer avant un achat.

Consultez les plateformes d'avis consommateurs

Avant de réaliser un achat, servez-vous de l'expérience d'autres clients. Souvent, à l'ouverture du site, un petit widget apparaît avec des étoiles. Celui-ci attribue une note générale sur 5 qui, lorsque l'on clique dessus, amène sur un site tiers et permet de détailler tous les commentaires et notes reçus depuis l'inscription sur ce service. L'intérêt est de regarder précisément si de mauvaises notes ont été données, et dans l'affirmative d'en comprendre les raisons. Toutefois, il est important de prendre du recul, entre un e-commerçant qui reçoit une dizaine de notes négatives par mois et un site marchand ayant récolté 10 avis négatifs sur 1 an et demi d'activité, vous conviendrez que la nuance n'est pas la même.

Aussi, veillez à tomber sur un site tiers de confiance qui garantira l'authenticité des avis. En effet, il peut arriver que certains vendeurs peu scrupuleux aient la main sur la validation des avis en interne. À moins que ce dernier soit d'une extrême transparence, son intérêt n'est pas de publier les commentaires négatifs, surtout s'ils sont récurrents.

Lisez les sites de tests en ligne

Ces dernières années ont vu l'apparition de nouveaux sites spécialisés dans la réalisation de tests de produits et services divers. Le fonctionnement est simple, les produits sont reçus gratuitement et l'éditeur du site s'engage à délivrer un avis impartial sur ce dernier. Tout est passé au crible, avantages et inconvénients pour guider l'internaute dans sa prise de décision. Un des plus reconnus est G testé pour vous, qui réalise des comparatifs, des tests et guides d'achat précis sur une centaine de produits de catégories différentes : beauté, fitness, cuisine, jardin, etc.

Ne pas négliger les forums et réseaux sociaux

Pour surveiller la réputation du site, rien de mieux que les réseaux sociaux. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de taper le nom de la marque dans la barre de recherche et de regarder s'ils sont inscrits sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram). Facebook semble le plus intéressant puisqu'il offre la possibilité aux vendeurs d'intégrer des avis en ligne.

Vous verrez que de temps en temps, ces avis sont désactivés, ce qui permet d'avoir un premier degré d'information à compléter avec d'autres, notamment les forums. Très souvent, les internautes insatisfaits ou ayant subi une arnaque le font savoir par le biais de forums. Pour cela, tapez dans Google la requête « Forum + le nom du site » ou « arnaque + le nom du site » et naviguez entre les posts pour trouver d'éventuels litiges que l'entreprise aurait eu avec des clients.

  • Quels éléments faut-il regarder sur le site lui-même ? Nous avons vu précédemment quelques moyens de vérifier le sérieux d'un vendeur en dehors du site. Mais certains points peuvent être vérifiés immédiatement et vous verrez que ces réflexes à adopter élimineront d'emblée beaucoup de marchands.
  • Quels sont les moyens de communication visibles sur le site ? Si vous ne voyez aucun élément pour prendre contact avec le site en question alors, fuyez. La loi impose au vendeur de faire apparaître ses coordonnées ou un formulaire pour que le client puisse entrer en communication avec lui. Les moyens de contact sont nombreux : email, téléphone portable ou fixe, chat en ligne. Généralement, vous les trouverez via une page contact, une page à propos, dans les conditions générales de vente et dans les mentions légales. Dans le même sujet, vous pouvez vérifier si l'entreprise est présente sur les réseaux sociaux, notamment Facebook pour sa messagerie instantanée. L'intérêt de ce tchat est de voir très précisément sous combien de temps l'entreprise répond aux demandes des clients.
  • Où est localisé le site marchand ? Faites attention aux sites présents à l'étranger. Non pas qu'ils soient plus risqués qu'en France, seulement des frais supplémentaires peuvent être facturés à réception du produit, notamment des frais de douane. En effet, certains sites, parfaitement traduits, peuvent être localisés hors Union européenne. Pour consulter ces informations, il faut bien fouiller dans les mentions légales ou dans les conditions générales de vente, dites CGV. Celles-ci doivent être claires et obligatoirement vous renseigner si des frais annexes sont à prévoir.

La phase de paiement : l'étape ultime

Lorsque tous les éléments ont été vérifiés et que le vendeur semble avoir rempli tous les bons points, il ne vous reste plus qu'à procéder au paiement. Les moyens de paiement (chèque, virement, carte bancaire, etc.) doivent vous être signalés dès le début, voire sur la fiche produit à l'aide d'images ou pictogrammes.

À la validation de votre panier, et après avoir complété vos informations de facturation et de livraison, il vous faudra entrer vos coordonnées bancaires. Cette étape est la plus importante dans le processus de commande et doit vous rendre extrêmement vigilant. Il faut veiller à transmettre ses données bancaires uniquement si l'URL commence par HTTPS avec à sa gauche un cadenas vert fermé certifiant que le passage des données est crypté.

Aussi, pensez à activer le 3DSecure avec votre banque. Cela permet d'authentifier votre achat par un SMS que votre banque vous transmettra dès la validation du paiement. À ce moment-là, vous devrez simplement rentrer le code (des chiffres) dans l'encart prévu à cet effet et valider cette étape. C'est seulement à la validation de cette étape que votre commande sera prise en compte par le site marchand.

Tous les guides droits des consommateurs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.