Deuxième vague pandémique : le gouvernement a déjà un plan

Jean-Baptiste Le Roux - publié le 02/06/2020 à 11:02

Depuis mardi 2 juin, les Français peuvent retrouver le goût de certaines libertés. Pourtant, en cas de reprise de l'épidémie, les préfets pourront les restreindre.

Maman enfant masques
Depuis mardi 2 juin, les Français peuvent se déplacer sans limite de distance.

Le déconfinement, phase deux

La seconde phase du déconfinement débute mardi 2 juin. Se déplacer sans limite de distance, retourner à l'école, profiter du soleil à la terrasse d'un bar, aller déjeuner ou dîner au restaurant, font partie de ces choses, oubliées durant le confinement, et qui sont désormais autorisées. Un vrai vent de liberté souffle sur le pays depuis aujourd'hui.

Pourtant, il serait dangereux de penser que la vie retrouve son cours normal. Ou du moins le cours qu'on a laissé avant le confinement, en mars dernier. Le coronavirus est en effet toujours bien présent dans le pays. Et même si la situation s'améliore, elle reste assez critique avec la menace d'une seconde vague qui plane encore.

La possibilité de restreindre les libertés face au virus

C'est pour cette raison, et pour s'adapter à la diversité de situations dans les départements, que les pouvoirs publics pourraient, à tout instant, restreindre de nouveau les libertés qu'ils viennent d'accorder à la population. De nouvelles interdictions qui passeraient par les préfets, représentants de l'État en régions. 

Ainsi, le décret amorçant la phase deux du déconfinement stipule que les préfets sont en mesure de limiter les déplacements à une certaine distance, voire de fermer lieux de culte, bars, restaurants, écoles, commerces, en cas de recrudescence de l'épidémie. Une mesure qui rappelle à tout le monde que la sécurité reste de mise face au virus. 

À lire aussi 5 aliments à éviter au dîner

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.