Grève à la SNCF : les voyageurs impactés seront remboursés

Jean-Baptiste Le Roux - publié le 21/10/2019 à 10:00

Interrogé par le quotidien Le Parisien, Guillaume Pépy a assuré de son soutien les voyageurs impactés par le mouvement social à la SNCF, et a promis un remboursement.

Un fonds d'indemnisation d'un million d'euros va être mis en place par la SNCF.
Un fonds d'indemnisation d'un million d'euros va être mis en place par la SNCF.

Les voyageurs seront remboursés

Droit de retrait, grève surprise, les termes sont nombreux pour désigner le mouvement social qui fait rage au sein de la SNCF. Et chez les voyageurs, les qualificatifs doivent être encore moins fleuris. Que ces derniers se rassurent. Le patron de l’entreprise ferroviaire, qui quittera ses fonctions dans une dizaine de jours, les a entendus, et semble les comprendre.

Guillaume Pépy a accordé une interview exclusive au quotidien Le Parisien. Dans cette interview, il apporte son plein soutien aux voyageurs qui auraient pu être impactés par le mouvement social à la SNCF, qu’il qualifie lui-même de grève surprise. « Tous les billets non utilisés […]seront intégralement remboursables, sans frais » a-t-il notamment indiqué dans les colonnes du Parisien.

Un fonds d'indemnisation exceptionnel

Le patron de la SNCF est allé encore plus loin. Il a annoncé la création d’un fonds d’indemnisation d’un million d’euros. Ce fonds aura pour mission de compenser « les dommages exceptionnels » subis par les voyageurs des TGV et Intercités, en cas d’annulation d’un train : achat d’un autre billet de train, d’un billet d’avion, d'nuit supplémentaire dans un hôtel. Les voyageurs lésés pourront formuler leur demande via une adresse mail qui sera bientôt mise en place.

Pour rappel, ce mouvement social est né suite à un accident ferroviaire dans les Ardennes, qui a opposé un TER à un semi-remorque. Le camion a traversé un passage à niveau qu’il ne devait pas emprunter. Onze blessés ont été à déplorer à la suite du choc. Un accident qui a mis le feu aux poudres, et poussé des agents de conduite, ainsi que des contrôleurs, à exercer leur droit de retrait.

À lire aussi Transports en commun : et si ça ne se passe pas comme prévu ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.