La mairie de Paris veut trois semaines de confinement strict

Paolo Garoscio - publié le 26/02/2021 à 08:30

Alors que Jean Castex n’a pas annoncé de nouvelles mesures, lors de sa conférence de presse du 25 février 2021, concernant la lutte contre la propagation de la Covid-19, la mairie de Paris semble avoir décidé de faire cavalier seul. Le même jour, Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo, annonce sur FranceInfo que Paris demandera un reconfinement.

paris confinement ouverture covid-19
La mairie de Paris voudrait reconfiner sa population pour tout rouvrir par la suite.

Paris confinée… pour rouvrir de plus belle ?

Alors que Nice et Dunkerque, et les territoires aux alentours, se préparent à leur premier confinement le week-end qui entrera en vigueur dès samedi 27 février 2021, Paris n’est toujours pas concernée par ces mesures malgré un taux d’incidence du virus qui a dépassé la barre de 300. De toute manière, ce n’est pas ce que prône Emmanuel Grégoire.

Sur FranceInfo, il a estimé, le 25 février 2021, que « la trajectoire est inquiétante et nécessite incontestablement de réfléchir à des mesures complémentaires ». Mais pas de nouvelles « demi-mesures avec de mauvais résultats », comme le couvre-feu. Il veut un confinement dur durant une période de trois semaines. Selon lui, cette mesure permettra « d'avoir la perspective de tout rouvrir », y compris, donc, les bars, les restaurants et les lieux culturels.

Convaincre tous les élus d’Île-de-France… et les autorités compétentes

Pas sûr que le gouvernement apprécie cette idée, Jean Castex ayant lui-même précisé, durant la conférence de presse du 25 février 2021, qu’un confinement dur ne serait de toute manière pas suffisant pour éradiquer le virus. Surtout qu’Emmanuel Grégoire, sur Twitter dans la nuit de jeudi 25 à vendredi 26 février 2021, a précisé que le confinement « n’aurait de sens au moins qu’à l’échelle de l’Île-de-France ».

Anne Hidalgo et ses équipes auront donc besoin de convaincre tout le monde : non seulement les maires d’arrondissement de Paris, mais également les maires des communes d’Île-de-France, les élus départementaux et régionaux et, in fine, les décisionnaires étatiques comme l’Agence régionale de santé et les diverses préfectures. 

À lire aussi Ménage de printemps : nos astuces pour désencombrer votre maison

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.