Les abonnés Navigo en partie remboursés en cas de retards

Stéphanie Haerts - publié le 27/11/2020 à 11:00

Bonne nouvelle pour les abonnés Navigo, la carte sera remboursée en partie en cas de retards répétés comme le mentionne le nouveau contrat qui sera signé le 9 décembre prochain entre la branche francilienne de la SNCF et Île-de-France Mobilités. 

Carte Navigo remboursement
Une partie du forfait Navigo pourra être remboursée en cas de retards répétitifs sur une ligne.

Une partie du forfait Navigo remboursée

En cas de retards répétés sur les trains, les 3,4 millions de franciliens quotidiens seront heureux d'apprendre qu'ils pourront être en partie remboursés sur leur forfait Navigo. Cela est valable dès lors que la ponctualité des trains descend sous la barre des 80% sur une ligne. Un remboursement qui vaut pendant les grèves pendant lesquelles les usagers seront automatiquement en partie remboursés. 

Concernant le montant du remboursement, il dépendra de la durée des retards sur la branche. Ainsi, pour des retards d'une durée de trois à cinq mois, l'abonné Navigo pourra recevoir la moitié de son forfait mensuel de 75,20 € soit 37,60 €. Pour des retards de six à neuf mois, les usagers seront remboursés d'un mois complet. Enfin, si les problèmes sur la ligne dépassent une période de neuf mois, l'usager recevra un mois et demi de remboursement soit 112,80 €.

Des clients mieux considérés

Afin d'encourager l'opérateur à maintenir une bonne qualité de service, le système de bonus/malus va augmenter de 23 millions d'euros à 100 millions d'euros. Comme l'indique Le Parisien, des critères tels que la propreté, la ponctualité, la perception des voyageurs ou encore la sécurité sont analysés. Île-de-France Mobilité reverse à la SNCF des bonus si les indicateurs sont au vert. Revers de la médaille, Transilien pourrait débourser jusqu'à 100 millions d'euros en cas de pénalités. 

De plus, la qualité de service sera désormais calculée par branches et non plus par lignes. Ce système ne reflétait pas toute la réalité. « Ainsi, évaluer la qualité de service par branche sera beaucoup plus précis et reflétera mieux les exigences des clients, leur ressenti et leur vécu », a indiqué Valérie Pécresse, présidente d'Île-de-France Mobilités (IDFM), l'autorité qui organise les transports en Île-de-France. Alors que les lignes Transilien seront ouvertes dès 2023 à d'autres opérateurs, il est plus que jamais nécessaire pour la SNCF de renforcer sa qualité de service.

À lire aussi Comment de déplacer avec un vélo pliant dans les transports en commun ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.