Ondes électromagnétiques : de nombreux appareils devront les déclarer

Paolo Garoscio - publié le 06/07/2020 à 14:00

Les appareils électroniques, de par leur fonctionnement même, émettent des ondes électromagnétiques qui sont réglementées par l’ANFR (Agence nationale des fréquences). Leur taux d’émission et, par conséquent, leur taux d’absorption, appelé DAS (Débit d’absorption spécifique), est une donnée de santé importante. Il est affiché sur les smartphones… et désormais sur bien d’autres appareils.

das onde electromagnetique appareil réglementation
De nombreux appareils vont devoir afficher leur DAS.

Qu’est-ce que le DAS affiché sur les appareils électroniques ?

Le DAS, ou débit d’absorption spécifique, défini la quantité d’ondes électromagnétiques qu’un utilisateur absorbe dès lors qu’il utilise un appareil électronique dans certaines conditions, notamment de proximité. Les smartphones, qu’on utilise à proximité de l’oreille ou à bout de bras, sont sans surprise les premiers concernés.

Depuis le 1er juillet 2020, toutefois, la réglementation évolue et le DAS se distingue désormais en trois variantes : le DAS tête et le DAS tronc, déjà existants, mais également le DAS membres. Les deux premiers doivent respecter une limite de 2 Watts par kilogramme, le troisième une limite de 4 Watts par kilogramme. Mais ce n’est pas la seule évolution de la réglementation.

Une définition plus large qui va inclure plus d’appareils

Le gros changement de la nouvelle réglementation sur les ondes électromagnétiques et l’affichage pour les consommateurs est l’inclusion de nombreux appareils. Le DAS ne doit plus seulement être affiché pour les smartphones, mais pour tous les « équipements radioélectriques dont la puissance d'émission est supérieure à 20 mW et dont il est raisonnablement prévisible qu'ils seront utilisés à une distance n'excédant pas 20 cm de la tête ou d'une autre partie du corps humain ».

Cette nouvelle définition va donc obliger les constructeurs à afficher le DAS des montres connectées, par exemple, des appareils de contrôle de drones, des casques de moto connectés ou encore de simples ordinateurs.

L’ANFR n’a pas établi de liste exhaustive, laissant la définition ouverte pour éviter d’exclure, de fait, de nouveaux appareils qui pourraient arriver sur le marché à l’avenir.

À lire aussi 9 astuces pour économiser sa batterie de Smartphone, tablette Androïd

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.