SNCF : une amende de 100 euros pour avoir donné de l'argent à une mendiante

Jean-Baptiste Le Roux - publié le 22/11/2019 à 14:16

À la SNCF, la solidarité, ça coûte cher. En gare de Toulouse, un homme a été verbalisé mercredi pour avoir donné de l’argent à une mendiante. La SNCF a annulé son amende.

Gare de Toulouse-Matabiau
La SNCF a confirmé que l'amende allait être annulée.

Une amende pour avoir donné l'aumône en gare de Toulouse

À quelques jours de la grève inter-professionnelle, dont des syndicats de la SNCF feront partie, cette nouvelle a écorné davantage l’image de la compagnie ferroviaire. Les faits se sont déroulés mercredi 20 novembre dernier, en gare de Toulouse Matabiau. Là, un usager d’une trentaine d’années donne 70 centimes d’euro à une mendiante qui faisait l’aumône. Un petit geste qui lui vaudra une grosse amende.

L’homme est alors verbalisé par la police ferroviaire, qui lui inflige une amende de 50 € pour « sollicitation de toute nature », assortie de 50 € de frais de dossier, au nom du fait que la mendicité est interdite dans les trains et sur le domaine public ferroviaire. Pour le trentenaire, la police ferroviaire a abusé de son autorité. Elle ne voulait pas qu’il donne ses quelques pièces à cette femme indigente et à son bébé. Il a refusé. Les forces de l’ordre se sont, selon lui, vengées.

La SNCF annule le PV

Un fait divers plutôt insolite qui a rapidement fait le tour des médias locaux, et du web. La presse quotidienne locale, comme le journal La Dépêche, rapporte les faits. Même chose pour France 3 Occitanie. Une situation pour le moins embarrassante pour la compagnie ferroviaire, et pour son image de marque. La SNCF a donc été forcée de réagir.

La Direction régionale de la compagnie ferroviaire a confirmé que ce malheureux incident était « une maladresse de la part de ses équipes ». Elle a également précisé que le PV allait être annulé, et qu’elle prendrait contact avec le voyageur en question, tout en rappelant le contexte des faits : la gare de Toulouse-Matabiau semble être en proie à une véritable vague de mendicité.

À lire aussi Billets de train : les astuces pour revendre ou acheter

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.