Son motif dérogatoire de déplacement était « aller péter la gueule à un mec »

Paolo Garoscio - publié le 23/11/2020 à 10:40

Soyons honnêtes : le confinement 2 est loin d’être aussi bien respecté que le premier… et de nombreux Français ont contourné les règles en mentant plus ou moins effrontément sur leur attestation dérogatoire de déplacement qui reste obligatoire pour sortir. Et puis, il y a ceux qui ne mentent jamais…

attestation fait divers sortie couteau
Un homme a été contrôlé avec une attestation dérogatoire peu anodine.

Un motif de déplacement dérogatoire on ne peut plus honnête

S’il y a une chose qu’il est impossible de reprocher à cette personne contrôlée par les gendarmes à Lannion, dans les côtes-d’Armor, c’est son manque d’honnêteté. Bien au contraire : il a écrit sur son attestation le motif exact qui, selon lui, justifiait sa présence sur la voie publique dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 novembre 2020. Seul problème… les gendarmes étaient d’un tout autre avis.

En état d’ivresse sur la voie publique, et tentant de passer inaperçu, il a forcément attiré le regard des forces de l’ordre qui ont donc procédé à un contrôle. Sur son attestation, il avait marqué, pour justifier son déplacement, devoir « aller péter la gueule à un mec », relate Ouest-France. Les gendarmes n’ont pas trouvé que c’était un motif suffisant pour déroger aux règles de sécurité sanitaire.

Une amende… et des explications à donner

Pour l’homme, c’est la double peine, malgré son honnêteté à toute épreuve. D’une part, les gendarmes lui ont donné une amende de 135 euros pour non respect du confinement. Vous le saurez donc désormais : « aller péter la gueule à un mec » n’est pas un motif valable de déplacement et est passible d’amende.

Mais, surtout, il va devoir retourner devant les forces de l’ordre pour s’expliquer : lors du contrôle, les gendarmes ont trouvé sur lui un couteau à cran d’arrêt. L’homme devra donc répondre du port d’arme (et sans doute de ses réelles intentions...).

À lire aussi Les dangers de l'alcool à court terme

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.