Achat ou vente d’or : comment éviter les arnaques ?

Mustapha Azzouz - publié le 05/03/2020 à 11:00

Depuis toujours, l'or occupe une place particulière dans la société. La commercialisation de son prix reste très variable et de nombreuses transactions donnent lieu à des arnaques. Comment s'y retrouver dans la vente et l'achat d'or ? Comment ne pas se faire avoir ? On vous en dit un peu plus...

Le commerce de l'or fleurit

En 2000, le napoléon valait un peu plus de 50 €. Aujourd’hui, son prix est de 290 €. De même, le lingot d’or (d'un kilo) valait alors environ 9 000 € quand, de nos jours, il s’échange à un peu plus de 45 000 €. Ces chiffres permettent très facilement de comprendre l'intérêt grandissant pour ce métal jaune. Depuis janvier 2019, le cours de l’or ne cesse d’augmenter et les Français redoublent donc d’intérêt pour ce placement synonyme de sécurité. On estime ainsi que les bas de laine des Français renfermeraient environ 3 000 tonnes d’or (pièces ou lingots), soit plus que les réserves de la Banque de France.

Aujourd'hui, l'achat et la revente d'or sont simples. Si avant il fallait obligatoirement passer par sa banque (avec des frais de 2 ou 3 %) ou par Internet, il existe désormais de nombreuses boutiques spécialisées dans l'or. C'est le cas, par exemple, du Comptoir national de l'or, qui dispose d’environ 60 agences en France, de Cash Converters ou encore du petit dernier, OrClass (quatre magasins à Paris).

Ainsi, en passant par eux, le vendeur et/ou l'acheteur font (normalement) face à un professionnel qui saura estimer l'or à sa juste valeur. De plus, ce type de « magasins » permet de repartir tout de suite avec l'argent issu de la vente ; il n'y a donc pas plus rapide pour arrondir ses fins de mois difficiles…

Acheter ou vendre de l'or : comment ça se passe ?

N'hésitez pas à consulter plusieurs boutiques spécialisées dans l'or, afin d'obtenir différentes estimations, cela vous permettra de vous faire un avis sur le professionnalisme de la personne en face de vous et surtout, de choisir la boutique qui vous offrira le plus d’argent en échange. Si, au contraire, vous êtes là pour acheter de l'or, ne vous faites pas avoir et faites appel aux compétences d'un spécialiste ou d'un expert en qui vous avez confiance (que vous connaissez, que l'on vous a conseillé ou avec qui vous avez eu le temps de discuter pour vous faire une idée) afin de ne pas payer le prix fort pour de la pacotille.

Les banques et les magasins ayant pignon sur rue seront vos intermédiaires privilégiés pour acheter de l’or. Pour les boutiques, vous pourrez également très vite jauger de leur sérieux grâce aux avis sur Internet.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il existe un cadre juridique pour codifier l’achat et la vente d’or. En effet, la loi Hamon sur la consommation impose une réglementation assez stricte pour toute vente d'or entre un professionnel et un particulier. Cette loi exige qu'un contrat écrit justifie la vente du métal et que chacune des parties conserve un exemplaire du document.

Vous avez acheté de l'or et vous avez changé d'avis ? Comme pour tout achat, vous avez la possibilité de vous rétracter. Attention cependant, contrairement aux autres biens qui profitent d’un délai de rétractation de 14 jours, pour l’or, vous jouissez d'un délai de 24h après la signature du contrat. Toutefois, ceci n'est valable que pour un achat conclu en magasin. En effet, pour les achats réalisés dans les foires ou salons, vous ne bénéficiez d'aucune possibilité de rétractation.

Concernant le prix, soyez vigilant(e), tenez compte du cours de l'or le jour même de la vente, car celui-ci aura un impact sur votre vente ou votre achat.

Professionnels de l’or : vos obligations

Enfin, dernière chose à savoir : si vous êtes un professionnel qui vend et/ou achète de l'or, vous devez vous faire connaître auprès de l'administration fiscale et faire une déclaration d'existence. Vous pourrez obtenir cette dernière auprès du Bureau de Garantie dont dépend votre secteur. De plus, vos achats, ventes, livraisons ou réceptions d'or doivent être inscrits dans un registre que l’on appelle un livre de police. Ce registre comprend de nombreuses informations sur les transactions du fameux métal précieux, dont l’identité de l’acheteur ou du vendeur. Le registre de police doit en effet être mis à la disposition des autorités si besoin.

Bien que leur métier implique également la manipulation d’or, la tenue d’un registre de police ne concerne pas les professions suivantes : chirurgiens-dentistes et prothésistes, officiers ministériels procédant à des ventes publiques, représentants du commerce qui ne réalisent que des commandes sur représentation d'échantillons et n'effectuent pas de livraison d'ouvrages.

Gare aux pratiques douteuses !

Comme indiqué ci-dessus, il est impératif de faire estimer votre bien dans différentes boutiques spécialisées dans l'or : tout d'abord pour en tirer le meilleur prix possible, mais aussi et surtout afin de ne pas vous faire arnaquer. Le marché de l'or étant juteux, il attire forcément des personnes mal intentionnées.

En 2012, à l'issue d'une enquête de la DGCCRF portant sur 463 établissements spécialisés dans le commerce d'or, plus de la moitié aurait été menacée, voire sanctionnée par les autorités compétentes. Dans ces établissements, les particuliers étaient souvent mal, ou pas du tout, informés sur la valeur réelle de leur produit.

Dans de (trop) nombreux cas, la vente s'effectue sans facture et est réglée en « cash », le suivi n'est donc pas toujours assuré et les arnaqueurs en profitent donc... Aussi, pour éviter de vous retrouver dans une mauvaise situation, demandez toujours une facture et payez si possible en carte bleue. Ainsi, si vous payez un bien une fortune alors qu'il ne vaut pas trois sous, vous aurez des preuves pour faire valoir votre bon droit. Si la boutique dans laquelle vous vous trouvez refuse de vous faire une facture ou évoque une panne pour éditer les factures, passez votre chemin !

A chaque type d’or son poinçon : Le poinçon est un moyen simple d’éviter les arnaques lorsqu’on vend ou achète de l’or. Un poinçon à tête d’aigle signifie que le bijou que vous avez sous les yeux est composé à 75 % d’or. La coquille Saint-Jacques justifie une contenance en or de 58,5 %, le trèfle de 37,5 % et le hibou d’au moins 75 %.

Négociez toujours !

L'un des avantages sur le marché de l'or est que le prix n'est jamais fixe, il est toujours possible de négocier et c'est même une règle d'or ! Si les prix de l'or divergent selon les agences ou les biens, sachez qu'il vous est toujours possible de faire baisser le prix. Il faut en premier lieu avoir quelques notions des prix de base :

  • L'or 14 carats (1 gramme = 5 carats) qui contient 585/1000 d'or : 25,49 €/g.
  • L'or 18 carats avec 750/1000 d'or : 32,67 €/g.
  • L'or 24 carats contenant 999/1000 d'or : 43,46 €/g.
  • L'or de fusion : 43,51 €/g.
  • Les granulés d'or : 45,08 €/g.
  • Un lingot d'or pesant 1 kg : 45 000 €.

Si vendre ou acheter de l'or semble attirant, pensez à bien vous renseigner sur son cours avant de prendre votre décision. Pour éviter les arnaques, adressez-vous à un professionnel. N’ayez toutefois pas avoir peur de négocier jusqu'à avoir le dernier mot… et le meilleur prix !

Tous les guides droits des consommateurs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.