Les escrocs se sont adaptés à nos habitudes de consommation et profitent de notre méconnaissance de la réglementation pour nous arnaquer jusqu'à notre domicile. Zoom sur les escroqueries les plus fréquentes.

Les éco-voyous

Un commercial vient sonner à votre porte pour vous proposer d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit. Convaincu par ses arguments, vous signez. Au calme, vous relisez le contrat, mauvaise surprise, le démarcheur ne vous a rien dit sur les frais de raccordement au réseau ERDF et le taux de crédit souscrit est trop élevé. Vous souhaitez résilier le contrat, mais la procédure à suivre n’est pas indiquée.Les professionnels qui dérivent ont flairé le bon filon en s’attaquant aux énergies renouvelables : petit éolien, installations photovoltaïques, pompes à chaleur. Alertée par le nombre croissant de plaintes, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a réalisé une enquête au cours de l’année 2013 sur le démarchage des particuliers pour des installations photovoltaïques de petite taille. Son objectif, vérifier que les professionnels respectent la réglementation sur le démarchage à domicile et la loyauté des informations commerciales données aux consommateurs. Résultat : 30 % des sociétés contrôlées étaient en anomalie.Des sommes ont été prélevées frauduleusement sur votre compte bancaire ? Obtenez le remboursement !Les bons réflexes :

  • Ne signez pas le jour même, rien ne vous y oblige, mais prenez le temps de bien étudier le contrat. Lisez-le en entier sans oublier ce qui est écrit en petit caractère.
  • Vous avez un délai de rétractation de 7 jours pour renoncer à la commande. Le contrat doit comporter un formulaire détachable de rétractation.
  • Ne payez pas de suite. Le démarcheur n’a pas le droit d’encaisser de chèque pendant le délai de rétractation de 7 jours.
  • Renseignez-vous sur la fiabilité de l’entreprise. A-t-elle pignon sur rue ? Présente-t-elle la mention « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) ? Un signe de qualité attestant que les compétences et la qualité des prestations en matière de performance énergétique du professionnel sont reconnues par les pouvoirs publics.

Le dépanneur à domicile malhonnête

Il est 22h, la porte claque, les clés sont restées l’intérieur et vous...sur le palier ! Vous appelez le premier serrurier dont vous trouvez le numéro sur les pages jaunes. La facture est salée : 500 € pour le déplacement auquel s’ajoute 1500 € pour le changement de la serrure. Le dépanneur peu scrupuleux a profité de l’état d’urgence et de votre détresse pour vous arnaquer.C’est en serrurerie et en plomberie qu’il y a le plus d’abus. « Les principales infractions constatées, précise la DGCCRF, concernent l’absence de publicité des prix, d’ordre de réparation ou de devis, de délivrance de note ou de facture. » Alain Kirichian, président du syndicat national du dépannage à domicile (SYNADEP) nous livre plusieurs de leurs combines. Une d’entre-elles consiste, face à une addition salée, d’offrir au client une ristourne. Quel que soit le rabais, sachez que la pièce remplacée reste facturée dix fois son prix ! Le réparateur peut également proposer d’établir une attestation pour que votre assurance vous rembourse. C’est complètement bidon ! Il existe d’autres techniques comme celle de facturer les petites fournitures 30 à 40 € alors que ce ne sont que de simples chevilles, vis ou rondelles à 2 ou 3 € ou d’ajouter au tarif forfaitaire de la main d’œuvre. Par exemple au forfait « ouverture de porte », le dépanneur ajoute le prix du déplacement alors qu’il est déjà compris dans le forfait.Des sommes ont été prélevées frauduleusement sur votre compte bancaire ? Obtenez le remboursement !Les bons réflexes

  • Ne cédez pas à la panique. Vous êtes enfermé dehors à 21h, si vous le pouvez, dormez chez un proche ou à l’hôtel. Une fuite dans la salle de bain ? Coupez l’arrivée d’eau !
  • Prenez le temps de bien choisir votre artisan. Si vous n’en connaissez pas consultez votre entourage, gardien ou voisins. Contactez votre assurance multirisque habitation qui vous dirigera vers des professionnels avec qui elle a l’habitude de travailler.
  • N’appelez pas les numéros des cartons publicitaires trouvés dans votre boîte aux lettres qui en plus des numéros d’urgence (police, pompiers...) comportent le nom d’une société de dépannage. Même s’il aborde le blason de la ville, il n’a rien d’officiel. Derrière se cachent des escrocs.
  • Urgence ou pas, exigez un devis écrit avant toute intervention. C’est obligatoire si les réparations sont supérieures à 150 €.
  • Conservez bien les pièces changées. Elles serviront de preuves en cas de litige. Le réparateur n’a pas droit de le refuser, elles vous appartiennent.

Les fraudes à la carte bancaire

Le serveur vous apporte l’addition. Vous lui tendez votre carte, il l’a prend et va chercher son terminal de paiement. Moins d’une minute s’est écoulée, assez pour qu’il note les trois derniers chiffres du cryptogramme au dos de votre carte. Il va pouvoir se faire plaisir sur les sites marchands car il a également les 16 chiffres et la date d’expiration de la carte puisqu’ils sont inscrits sur le deuxième ticket donné par le terminal que conserve le commerçant. Autre zone à risques, les distributeurs automatiques de billets (DAB). Les escrocs les piègent avec de faux claviers ou de fausses façades, d’un système qui retient votre carte ou d’une mini caméra. Ils récupèrent les informations contenues sur votre carte pour la cloner.Les bons réflexes

  • Au restaurant ou chez tout autre commerçant, ne quittez pas votre carte des yeux. Petite astuce, cachez, en y collant une gommette, les 3 derniers chiffres du cryptogramme. Vérifiez toujours le montant affiché sur le terminal avant de valider.
  • Lorsque vous composez votre code secret, cachez le clavier du distributeur avec votre main. Pensez également à le faire aux automates de paiement : pompes à essence, billets SNCF...
  • Faites tout de suite opposition si votre carte est avalée et que vous ne pouvez pas la récupérer immédiatement au guichet de l’agence.

Des sommes ont été prélevées frauduleusement sur votre compte bancaire ? Obtenez le remboursement !

Tous les guides droits des consommateurs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.