Toutes les aides sociales possibles selon votre situation

Fabienne Cornillon - publié le 30/03/2020 à 15:53

Selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, il existe peut-être une aide sociale qui pourrait améliorer votre quotidien. Faisons la liste de celles-ci.

Les allocations pour les familles

Il existe différentes aides pour les familles. Les allocations familiales sont versées aux personnes qui ont au moins deux enfants de moins de 20 ans à charge. Le montant varie selon le niveau des ressources du foyer et le nombre d’enfants à charge.

L’allocation de soutien familial, quant à elle, s’adresse aux parents isolés qui élèvent seuls leurs enfants. L’ASF peut également prendre la forme d’une avance de pension alimentaire si celle-ci n’est pas versée par l’autre parent malgré son caractère obligatoire après jugement.

Le complément familial est accordé aux familles qui ont au moins trois enfants. Le plus jeune doit avoir au moins trois ans et la famille doit déjà être allocataire de la CAF ou de la MSA. 

Enfin, la Paje (prestation d’accueil du jeune enfant) permet de bénéficier de la prime à la naissance ou à l’adoption, de l’allocation de base, et du complément de libre choix du mode de garde. Cette aide financière est versée jusqu’aux 3 ans de l’enfant.

Les aides au logement

Les personnes présentant des ressources inférieures aux plafonds déterminés par l’État peuvent obtenir des aides au logement. Il peut s’agir de l’APL (allocation personnalisée au logement) pour payer son loyer ou du chèque énergie qui permet de payer une partie de son électricité ou de son gaz. Il est également possible d’être accompagné pour se voir attribuer un logement social.

Les aides pour la santé

Si vos revenus sont faibles, vous pouvez prétendre à la Puma. La protection universelle maladie permet une prise en charge des frais de santé si votre situation ne vous permet plus d’être affilié au régime général de Sécurité sociale.

La CSS (complémentaire santé solidaire) permet, quant à elle, d’obtenir une mutuelle gratuite ou à un prix plafonné selon le niveau de revenus.

Ces aides sociales ont pour vocation de limiter le risque de renoncement aux soins.

Les aides pour les personnes en situation de handicap

Si vous êtes handicapé, vous pouvez prétendre à l’allocation adulte handicapé. L’AAH s’adresse aux personnes présentant un taux d’incapacité minimal de 80 %. Il peut toutefois être inférieur si la CDAPH a reconnu que votre handicap vous empêche de manière substantielle et durable de travailler.

L’ASI (allocation supplémentaire d’invalidité) permet aux personnes n’ayant pas atteint l’âge de la retraite de bénéficier d’une allocation. Il faut pour cela remplir à la fois des conditions d’invalidité et de ressources.

Les aides pour la scolarité

Vous avez des revenus faibles ou modérés ? Si vos enfants sont scolarisés, vous pouvez prétendre à une bourse. Pour le collège ou le lycée, voire pour les études supérieures, le montant de la bourse est calculé selon le nombre d’enfants charge et les revenus du foyer.

L’allocation de rentrée scolaire est également une aide sociale pour les foyers qui respectent les conditions de revenus.

Les aides pour les personnes âgées

Les personnes âgées peuvent prétendre à l’Aspa. Cette allocation de solidarité aux personnes âgées est calculée en fonction des ressources des seniors à la retraite. Le montant accordé ne peut excéder 16 826,64 € par an pour un couple en 2020. Le retraité percevra un montant qui correspond à la différence entre ce plafond est ses revenus. Ainsi, si sa retraite s’élève à 12 000 €, il recevra 4 826,64 € par an.

L’Apa est, quant à elle, l’allocation personnalisée d’autonomie. Pour en bénéficier, il faut être âgé d’au moins 60 ans et relever des Gir 1, 2, 3 ou 4 et ne pas vivre en maison de retraite.

La prime d’activité

Cette aide sociale s’adresse aux personnes exerçant une activité professionnelle et obtenant des revenus modestes. Son montant est calculé selon vos ressources et la composition de votre foyer. Une simulation sur le site de la Caf permet de déterminer si vous pouvez y prétendre.

Le RSA

Le revenu de solidarité active a remplacé le RMI. Il s’adresse aux personnes qui n’ont aucune ressource (personnes n’ayant plus de droits au chômage par exemple). Il est ouvert sous certaines conditions aux personnes de moins de 25 ans.

Pour une personne seule, le montant du RSA est de 559,74 €.

L’ASS

L’allocation de solidarité spécifique, l’ASS, permet aux personnes qui n’ont plus de droits au chômage de bénéficier d’une aide sociale. Pour l’obtenir, il ne faut pas déclarer plus 1 841,40 € pour un couple et avoir travaillé au moins 5 ans au cours des 10 dernières années. C’est Pôle Emploi qui verse cette aide dont le montant journalier est de 16,74 €, ce qui représente 502,20 € pour un mois de 30 jours.

Tous les guides droits des consommateurs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.