Emploi : tout ce que vous pouvez négocier à part votre salaire

Florian Billaud - publié le 07/10/2019 à 14:30

Le plus souvent, le salaire est le seul et unique motif de négociation au travail. Pourtant, bien d'autres avantages peuvent se discuter. Quels sont-ils ? Quels arguments avancer pour convaincre son employeur ? Réponses !

1 - Le temps de travail

Vous travaillez à temps complet et souhaitez revoir vos heures à la baisse pour consacrer davantage de temps à vos enfants, exercer une seconde activité professionnelle ou encore souffler un peu ? Quelles que soient vos motivations, sachez que vous êtes en droit de demander à votre patron un 4/5e.Dans le cas où vous avez des enfants de moins de 3 ans, il ne peut s’y opposer. En revanche, pour toute autre situation, rien ne l’y oblige. Il va donc falloir être convaincant. Pour ce faire, nous vous conseillons de faire preuve d’une organisation millimétrée pour lui montrer que vous êtes tout à fait capable, en 4 jours, d’assurer les fondamentaux de votre travail.À noter : la charge de travail doit être adaptéeIl ne s’agit bien sûr pas de gérer la même charge de travail qu’en 5 jours. Pour ne pas tomber dans le piège, demandez un avenant à votre contrat. Celui-ci stipulera que vos tâches devront être adaptées à votre nouveau temps de travail.Proposez de faire un essai pour faire vos preuves. Avancez aussi, pourquoi pas, l’idée de contreparties. Par exemple, un projet d’ouvrage pour faire découvrir votre travail, et forger par la même occasion la réputation de l’entreprise.

2 - Les délais pour rendre un dossier

Certains dossiers peuvent être rendus dans le délai imparti. D’autres, plus complexes, requièrent davantage de temps. Dans ce cas, menez une étude approfondie pour déterminer le temps dont vous avez besoin. Matérialisez ensuite tout cela. Rétroplannings, timelines, graphiques, tableaux Excel... appuyez-vous sur tous les supports que vous jugerez nécessaires. Vous ne pourrez que mieux convaincre.

3 - Les moyens mis à disposition

Besoin d’un assistant pour vous épauler, d’un budget plus important pour une mission, d’outils spécifiques ou encore d’un bureau personnel ? Quel que soit le besoin identifié, il ne faut pas hésiter à en toucher un mot à votre supérieur. Mais avant d’entamer les négociations, il est essentiel, là encore, de faire une analyse précise. Par exemple, mettez en rapport le coût qu’engendrerait l’embauche d’un assistant avec le temps libéré, tout en avançant que ce temps vous permettrait de vous investir dans des projets rentables pour la société...

4 - Une promotion

Vous avez l’impression d’avoir fait le tour de votre poste et visez une montée en grade pour passer manager, par exemple ? Lors de la négociation, mettez en avant vos compétences pour ce poste et rappelez à votre patron vos réussites et réalisations passées. Il reste dubitatif ? Demandez-lui alors quelles sont les autres compétences exigées. S’il désire réellement vous faire évoluer, il fera en sorte que vous les acquériez (au travers d’une formation, notamment). Proposez-lui d’occuper le poste à l’essai durant tant et tant de mois, sans augmentation de salaire dans un premier temps. S’il est satisfait de votre travail, vous garderez le poste. À partir de là, vous serez rémunéré en conséquence.Tous ces avantages peuvent changer bien de choses dans votre quotidien. Désormais, vous savez comment faire pour tenter de les obtenir !

Tous les guides emploi
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.