Assurance-chômage : la réforme reportée à une date indéterminée

Nicolas Boutin - publié le 26/01/2021 à 17:00

Le gouvernement reporte l’application de la réforme de l’assurance-chômage, en la liant à l’amélioration du marché du travail.

Assurance chômage
La réforme de l'assurance-chômage vise à réaliser plus d’un milliard d'euros d’économies par an.

Réforme de l'assurance-chômage : des conditions encore à définir

Ce lundi 25 janvier, la ministre du Travail Élisabeth Borne et les responsables syndicaux et patronaux ont annoncé le report de la réforme très controversée de l’assurance-chômage. Sa mise en œuvre sera donc liée à l’amélioration du marché du travail, à partir d’indicateurs encore à préciser.

Le travail de définition des indicateurs permettant de mettre en œuvre la réforme se poursuivra jusqu’à la mi-février. À ce moment-là, les résultats seront présentés, lors d’une réunion multilatérale, aux responsables syndicaux. Décidée par le gouvernement Philippe en juillet 2019, la réforme vise à réaliser plus d’un milliard d’économies par an, en durcissant notamment les règles d’indemnisation. La crise sanitaire puis économique a contraint le gouvernement à suspendre son application et à proposer des aménagements.

Une crispation des syndicats toujours présente

Les protestations des syndicats sont cependant toujours présentes, puisqu’ils dénoncent « une baisse des droits des chômeurs ». L’exécutif est toujours déterminé à mener cette réforme, engagement de campagne d’Emmanuel Macron. Il a cependant proposé des arrangements, notamment de revenir sur le passage de quatre à six mois de travail pour l’ouverture des droits.

Le point qui soulève le plus de crispations est celui du mode de calcul des indemnités, qui risque de pénaliser, selon l’Unédic, les « permittents ». Ce point, défendu par le gouvernement comme une mesure d’équité, a été annulé par le Conseil d’État, qui a estimé qu’il créait « une différence de traitement manifestement disproportionnée » entre les allocataires. Le patronat dénonce également l’instauration du bonus-malus sur la cotisation d’assurance-chômage pour certains secteurs, qui serait particulièrement sévère pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.

À lire aussi Comment choisir son assurance-chômage ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.