Emploi : un nouveau dispositif de formation et de reconversion pour les salariés menacés

Nicolas Boutin - publié le 27/10/2020 à 11:00

La ministre du Travail, Elisabeth Borne a présenté, lundi 26 octobre aux partenaires sociaux, un nouveau dispositif de formation s’adressant aux salariés dont les emplois sont menacés par la crise.

formation
Le dispositif « transition collective » doit permettre une reconversion professionnelle vers un métier porteur localement.

Une aide pour les entreprises

Reconvertir pour éviter une vague trop importante de chômage. C’est l’objectif fixé par le gouvernement qui a présenté un nouveau dispositif, baptisé « transition collective » et doit permettre une reconversion professionnelle des salariés dont leur emploi serait menacé vers un métier porteur localement, a expliqué Elisabeth Borne, la ministre du Travail lors d’un point presse, lundi 26 octobre.

La rémunération et la formation des salariés devraient être prises en charge par l’État à hauteur de 40% pour les entreprises de plus de 1.000 salariés et de 75% pour les entreprises employant de 300 à 1.000 personnes. Pour les petites et moyennes entreprises, l’État prendra en charge la totalité de la rémunération et de la formation des salariés.

Un coût de 500 millions d’euros pour l’État

Le coût total pour l’État a été évalué à 500 millions d’euros dans le cadre du Fonds national pour l’emploi (FNE formation). Des moyens qui ont déjà été budgétés et qui pourront être revus à la hausse en cas de besoin. Si le dispositif est encore à « affiner », il pourrait être pleinement opérationnel d’ici la fin de l’année.

Un dispositif qui se veut territorialisé et qui doit se construire autour de plateformes de transition entre des entreprises ayant des salariés à reconvertir et des secteurs ayant des besoins de recrutement.

À lire aussi Comment choisir son assurance-chômage ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.