Et si vous travailliez 4 jours en étant payé 5 ?

Nicolas Boutin - publié le 22/05/2020 à 17:00

Certaines entreprises se mettent à tester la semaine de quatre jours sans pour autant baisser les salaires. Et les résultats de cette expérience semblent plutôt positifs.

emploi
Travailler quatre jours par semaine pourrait augmenter la productivité.

Une productivité supérieure au bout de six mois

Des performances en hausse, une productivité plus importante, ce n’est pas parce que les salariés ont davantage travaillé. Au contraire, ce serait le résultat d’une expérience menée dans différentes entreprises où les employés seraient passés à une semaine de quatre jours.

En juin 2019, les salariés de Welcome to the Jungle ont adopté ce système. Un cabinet de conseil a analysé les impacts de cette décision. Si dans un premier temps leurs conclusions sont négatives, la performance globale ayant baissé de 20% le premier mois, la productivité s’est révélée supérieure à la situation antérieure au bout de six mois.

Davantage de rigueur

Pas de baisse des salaires pour autant, les salariés restent payés comme s’ils travaillaient cinq jours par semaine. Selon le fondateur du portail de recherche d'emploi et d'informations sur le travail, Jérémy Clédat, deux axes s’imposent pour réussir ce dispositif : « mieux gérer son temps en supprimant les réunions inutiles et prioriser les projets pour faire des choix vraiment profitables à l’entreprise ».

Selon le cofondateur de l’entreprise, Olivier Sâles, les salariés doivent faire preuve de rigueur. « Les journées sont plus intenses. Chacun se concentre et avance le plus efficacement possible », estime-t-il. « Il ne s’agit pas de travailler plus, mais plus intelligemment », précise le chef d’entreprise. Dans cette entreprise, les heures supplémentaires n’ont pas pour autant explosé, seules les pauses ont été diminuées.

À lire aussi : Comment demander un temps partiel à votre employeur ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.