Jeune diplômé sans emploi : à quoi avez-vous droit ?

Mustapha Azzouz - publié le 12/03/2020 à 11:00

Même si la courbe du chômage semble s’inverser depuis quelques mois avec une légère baisse du nombre de demandeurs d’emploi, le taux d’emploi des jeunes diplômés reste, lui, plutôt stable. On note ainsi que 40 % des nouveaux diplômés sont encore à la recherche d’un emploi un an après avoir obtenu leur diplôme. Comment faire alors pour boucler ses fins de mois et payer ses factures ? C’est justement ce que nous avons décidé de vous révéler.

Pourquoi les jeunes diplômés ne trouvent-ils pas facilement un emploi ?

Alors qu’ils ont toutes les qualités requises pour le poste et que leur envie de travailler est extrêmement forte, les jeunes diplômés peinent à être embauchés. Pourquoi ? C’est souvent le manque d’expérience qui joue contre eux. En effet, souvent issus de formations longues, ces derniers n’ont que quelques stages à inscrire à leur CV pour une expérience qui ne dépasse quasi jamais les 2 ans. Un fait qui refroidit malheureusement trop souvent les éventuels employeurs.

Indemnités chômage, RSA… : à quoi avez-vous droit ?

L’État prévoyant d’indemniser ceux qui perdent un emploi, vous pensiez que vous pourriez vous aussi bénéficier d’aides de l’État dans le cas où vous n’en trouviez pas un. Mais la réalité est tout autre ! À la fin de vos études et une fois votre diplôme en poche, votre seule voie est de trouver un emploi, car aucune aide n’est prévue dans votre cas. Seuls vos droits à la sécurité sociale sont garantis pendant un an grâce à votre statut de demandeur d’emploi.

Bon à savoir : Pôle Emploi vous permet de profiter de quelques avantages

Grâce à votre statut, vous pouvez profiter d’avantages non négligeables sur le prix des transports en commun, des loisirs et de certaines activités culturelles.

Il est en effet nécessaire de répondre à quelques conditions pour bénéficier d’une éventuelle indemnisation :

  • Vous devez avoir travaillé à temps plein au moins 4 mois pour déclencher une indemnisation de la part de Pôle Emploi (les stages de fin d’année ne rentrent malheureusement pas en ligne de compte).
  • Votre alternance ne pourra être prise en compte que si vous avez travaillé au moins 6 mois durant les 22 derniers mois.
  • Vous devez par ailleurs avoir plus de 25 ans pour prétendre au RSA.

Bon à savoir : 4 mois de travail ou 4 mois de recherches

Vous avez beau postuler encore et encore, vos recherches d’emploi restent infructueuses. Vous pouvez alors fournir à Pôle Emploi tous les documents prouvant vos nombreuses recherches et leurs résultats négatifs afin de faire une demande d’indemnisation à Pôle Emploi. Votre dossier sera ensuite étudié et pourra entraîner le versement d’indemnités.

Comment faire pour financer son logement ?

Heureusement, il vous reste un organisme vers lequel vous tourner pour obtenir un peu d’aide. Il s’agit de la CAF (Caisse d’allocations familiales), qui pourra vous faire profiter de l’aide au logement, aussi appelée APL. Cette dernière pourra ainsi vous être versée directement pour financer une partie de votre logement ou être automatiquement déduite de votre loyer mensuel, lorsque c’est votre bailleur qui la perçoit.

Bon à savoir : L’APL est en moyenne de 250 à 300 euros

La moyenne versée à un étudiant est de 250 à 300 euros par mois. Il vous faut ensuite payer le reste de votre loyer et vos autres charges et dépenses pour lesquelles vous ne pourrez profiter d’aucune autre aide.

Seule solution : trouver un petit boulot

Il y a déjà plusieurs mois que vous cherchez le poste de vos rêves et votre manque d’expérience n’aide pas votre recherche. Résultat ? Votre budget commence véritablement à virer au rouge. Vous n’avez sans doute plus d’autre choix que de trouver un petit boulot alimentaire. Mais là encore, comment trouver ce petit boulot qui vous permettra de vivre et de payer vos factures tout en vous conservant du temps pour postuler à des offres qui vous correspondent plus ? La réponse est avant tout dans le choix du travail en question. Il existe en effet quelques activités facilement accessibles et rémunératrices :

  • Les sondages et tests produits rémunérés. En vous inscrivant sur ces plateformes en ligne, vous accédez à des tests et à des sondages auxquels vous pouvez répondre contre une petite rémunération.
  • Pensez également aux inventaires dans les grands magasins et les hypermarchés. Souvent organisés la nuit, ils vous permettent de travailler en décalé et donc de profiter de vos journées pour postuler et vous rendre à des entretiens d’embauche.
  • Les petits boulots d’hôtes et d’hôtesses lors d’évènements sont ponctuels et plutôt rémunérateurs.
  • Un contrat de baby-sitter permet également de gagner des euros bien utiles à la fin du mois sans trop empiéter sur votre emploi du temps.

Bon à savoir : attention à ne pas oublier vos vraies priorités

Ici encore, la situation peut vous échapper si ce nouveau contrat vous prend tout votre temps. Le risque est alors d’oublier votre priorité qui reste celle de trouver un travail en adéquation avec vos goûts, vos connaissances et votre diplôme.

L’état n’est pas particulièrement à l’écoute des besoins des étudiants ni des jeunes diplômés en recherche d’emploi. Les aides étant peu nombreuses, il vous faudra compter sur vous-même et sur vos parents pour boucler sereinement vos fins de mois.

Tous les guides emploi
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.