Devenir chauffeur VTC : une bonne idée pour arrondir ses fins de mois ?

Johanna A - publié le 22/03/2021 à 14:04

De plus en plus de personnes recherchent des idées d’activité à entreprendre à temps partiel à côté de leur activité principale afin d’arrondir leurs fins de mois. Que cela soit pour être plus à l’aise financièrement ou pour pouvoir vous faire plaisir, devenir chauffeur VTC est une idée qui a germé dans bon nombre d’esprits. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il s’agit d’un secteur devenu très concurrentiel, d’autant plus dans les grandes villes de France. Alors, est-ce vraiment une bonne idée de se lancer pour arrondir ses fins de mois ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?

Comment devenir chauffeur VTC ?

Le sigle VTC correspond à l’appellation « Véhicule de Tourisme avec Chauffeur ». Il s’agit donc d’une personne, d’un chauffeur, ayant été formé au préalable, mettant à disposition ses services de transport et également un véhicule, dans des conditions bien définies. Cette activité est donc très encadrée. Il existe notamment différentes lois encadrant la profession, comme notamment la loi Thévenoud et la loi Grandguillaume

Suivre une formation pour devenir chauffeur VTC

Pour devenir chauffeur VTC, vous devez suivre une formation dispensée par la CMA (Chambre des Métiers de l’Artisanat). À la fin de celle-ci, vous devrez passer un examen sous forme de QCM ainsi qu’une partie pratique, et également avoir suivi un cours issu du PSC1. Vous pouvez également passer l’examen sans avoir suivi de formation au préalable, ce que nous ne recommandons pas, bien sûr. L’examen écrit comporte 7 épreuves portant sur des thématiques variées et dure 3h50. Sachez qu’une fois en activité, en tant que chauffeur VTC, vous devrez obligatoirement suivre un stage tous les 5 ans pour pouvoir continuer à exercer. 

Les conditions pour devenir chauffeur VTC

Comme pour toute activité et tout examen, vous devrez remplir certaines conditions pour pouvoir prétendre à exercer :

  • Être majeur
  • Avoir le permis B depuis 3 ans au moins
  • Avoir un casier judiciaire vide
  • Obtenir une attestation d’aptitude physique

Les qualités indispensables au métier 

Comme dans tout métier, certains traits de caractère sont indispensables pour pouvoir exercer l’activité de chauffeur VTC et pouvoir s’épanouir dans cette activité. Ce métier fait partie des services à la personne et l’aspect relationnel est très important pour un chauffeur VTC. Vous devrez donc :

  • Être présentable et aimable : la tenue est un point important pour exercer. L’amabilité, le sourire et la courtoisie sont indispensables en toute circonstance. Votre véhicule se devra, lui aussi, d’être impeccablement propre
  • Être poli : l’une des bases de ce métier
  • Vous adapter : certains clients aiment bavarder durant le trajet tandis que d’autres préfèrent ne pas échanger. Vous devrez vous adapter à chaque client. Vos échanges devront rester privés, bien sûr
  • Être vigilant : vous êtes effectivement le seul conducteur. Vous devez donc faire preuve d’une concentration accrue au volant.

Quels sont les avantages en devenant chauffeur VTC ?

Comme dans toute activité, vous apprécierez les avantages et devrez composer avec les inconvénients. En ce qui concerne les aspects positifs de l’activité de chauffeur VTC, ils sont tout de même nombreux : 

Vous êtes indépendant et décisionnaire

En effet, devenir chauffeur VTC, c’est aussi devenir un travailleur indépendant. Vous ne devrez rendre aucun compte à un supérieur hiérarchique ni ne devrez appliquer les conditions de travail que ce dernier souhaiterait vous imposer. Vous décidez donc de tout de A à Z : du choix des horaires, du temps de vos pauses, de la date et de la durée de vos congés jusqu’au secteur géographique sur lequel vous souhaitez travailler. Vous aurez également la possibilité de choisir seul le véhicule qui vous servira à exercer. 

Vous pouvez choisir votre clientèle

En étant chauffeur VTC indépendant, vous pourrez tout à fait envisager de travailler uniquement pour les plateformes dédiées ou seulement pour une clientèle privée que vous aurez réussi à constituer avec le temps. Vous pouvez aussi combiner les deux, notamment lorsque vous débutez, pour pouvoir trouver davantage de missions. 

Vous bénéficiez de revenus plus élevés

Si vous devenez travailleur indépendant, nous ne parlons plus de revenus, mais de chiffre d’affaires. Cependant, là où vous serez dépendant d’un revenu fixe en tant que salarié, vos revenus d’indépendant pourront être plus élevés. Ceux-ci dépendent de la charge de travail que vous effectuerez malgré tout.

Quels sont les inconvénients du chauffeur VTC ?

La vie professionnelle d’un chauffeur VTC n’est pas toute rose. Nous préférons donc vous donner toutes les informations avant que vous ne vous lanciez dans l’activité. 

Vous aurez des charges à payer 

En effet, avec le temps et une clientèle bien établie, il est envisageable de gagner plus qu’un chauffeur salarié. Mais, comme il s’agit bien de chiffre d’affaires dans votre cas, vous devrez vous acquitter des cotisations envers l’Urssaf. Selon votre chiffre d’affaires, et une fois les cotisations payées, le revenu que vous pourrez vous verser peut également être moindre que le salaire d’un employé. 

Vous devrez payer votre voiture

Choisir la voiture soi-même est évidemment un point appréciable, mais vous devrez également la payer vous-même. Généralement, les chauffeurs VTC optent pour des contrats de leasing, et selon le modèle de voiture, le montant de ce type de financement peut être très élevé. 

Vous devrez vous constituer votre clientèle

En début de carrière, les chauffeurs VTC indépendants sont aidés par les applications. Le but étant pour tous de pouvoir sortir de ces plateformes et d’avoir sa propre clientèle. Mais, celle-ci se construit avec du temps, et de la patience. Certains peuvent être pris au piège de ces plateformes et mettent plus de temps que d’autres à réussir à se constituer leur propre clientèle. 

Vous devrez travailler un nombre d’heures important 

Vous devrez énormément travailler, et encore bien davantage lorsque vous débuterez. Car en début de carrière, vous partez de zéro et n’avez aucun client. Plus vous ferez d’heures, plus vous aurez de chances de vous constituer ce portefeuille client. S’il faut travailler autant d’heures, c’est aussi pour pouvoir payer la location de votre voiture, et réussir à vous verser un revenu, après paiement des cotisations. Bien souvent, les chauffeurs VTC exerçant en deuxième activité sont donc obligés de travailler de nuit, après leur travail principal. Ils exercent aussi beaucoup les week-ends, car beaucoup de demandes affluent à ce moment-là. 

Votre vie sociale en pâtira 

Sauf si vous êtes un grand solitaire, qui ne voit que rarement du monde, sinon sachez que l’activité de chauffeur VTC joue sur la vie sociale. Effectivement, avec ces horaires, notamment ceux des week-ends et des nuits, vous aurez moins l’occasion de profiter de votre famille ou de vos amis ; vous devrez travailler durant leur temps libre. 

 

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour prendre la décision de vous lancer dans l’activité de chauffeur VTC, ou non. Mais, comme dans toute entreprise, cela demandera un gros investissement notamment en temps et en énergie, mais également d’un point de vue financier, ainsi que de la patience et de la persévérance si vous souhaitez que votre activité fonctionne bien dans le futur. C’est désormais à vous de voir si cette activité peut vous correspondre ou non. Aviez-vous pensé à d’autres activités en parallèle ?

Tous les guides emploi
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.