Le crowdfunding, créateur de talents

Anne-Sophie O - publié le 10/09/2020 à 10:00

Vous êtes amateur de jeunes talents ? Participer à la création d'un album vous a toujours tenté ? Si vous avez l'âme d'un producteur, le crowdfunding est la meilleure solution pour y arriver !

Qu'est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdfunding ou « financement participatif » permet aux internautes de subventionner le projet d’un futur grand chanteur, artiste, inventeur et bien d’autres via une plateforme Internet. L’aspect positif de cette interface d’échanges est que les internautes peuvent choisir d’investir uniquement dans un projet qui leur tient à cœur. Cela permet également à la future star d’évaluer sa cote de popularité et de présenter en avant première son talent ou ses idées sur la toile. Il n’y a pas de somme minimum à verser, l’internaute décide lui-même de la valeur de la prestation. En général, les artistes en devenir ont un délai de quelques mois pour réunir la somme manquante pour financer leur projet. En donnant de l’argent, l’internaute participe donc à la popularité de l’artiste et le rend crédible aux yeux du public mais aussi des producteurs.

Mais le crowdfunding n’est pas seulement réservé aux artistes, il peut également permettre à des auto entrepreneurs en manque de financement de réaliser leurs projets ou tout simplement de démarrer leur activité grâce à l’argent des internautes. Ici encore, ils choisissent de donner en fonction de la pertinence du projet et de leur affinité par rapport à l’idée proposée.De nombreux sites se sont alors développés sur le net, chacun spécialisé dans un domaine propre tel que la musique ou encore le développement de projets « sociaux, environnementaux, innovants, numériques, etc. » comme le précise l’APCE. L’un des plus connus reste My Major Company (MMC), créé en 2007, qui a notamment fait connaître Grégoire, Irma et Joyce Jonathan. D’autres plateformes ont fait leur apparition par la suite et bénéficient également d’une grande notoriété sur le web : Babeldoor, Kisskissbankbank, Ulule, BuzzMyBand, Akamusic, etc.


Découvrez comment financer un projet personnel grâce au crowdfunding. 

Le crowdfunding : rentable pour les internautes ?

Financer un artiste ou un projet grâce au crowdfunding n’a pas pour but de ruiner l’internaute. En effet, seules de petites sommes de quelques dizaines à une centaine d’euros sont déposées par les internautes, c’est en partie pour cela que le concept plaît autant. De plus, si les fonds recueillis ne sont pas suffisants, le projet n’aboutira pas et l’argent sera restitué aux donneurs selon la règle du « tout ou rien ».

En cas de succès, les internautes seront récompensés pour leur participation, par exemple certains leur verseront un dividende (uniquement si le projet a généré des bénéfices) ; d’autres leur offriront leur album dédicacé ou apposeront leur nom sur une liste en guise de remerciement, etc.Les sites de crowdfunding semblent donc être la solution parfaite pour permettre à de jeunes talents ou à de grands penseurs sans argent de réaliser leur rêve grâce à des dons. Et en temps de crise, il est vrai que l’idée a de quoi séduire ! Cependant, on observe aujourd’hui une nouvelle tendance qui voudrait que les porteurs de projet s’autofinancent de plus en plus s’ils remarquent qu’à quelques jours de l’échéance il leur manque de l’argent. Ils seraient prêts à tout pour ne pas tout perdre. Mais est-ce vraiment légal ? L’internaute ne devrait-il pas se sentir trompé ?

La plupart des porteurs de projet pensent que cette démarche est utile pour doper les dons des internautes, car il serait dommage de voir leur projet tomber à l’eau si près du but. Serait-ce donc un mensonge nécessaire ? Les avis divergent à ce sujet mais le co-fondateur du site Kisskissbankbank a précisé au journal Challenges.fr que « les sites qui permettent de collecter l’argent sans avoir rempli l’objectif nuisent beaucoup au crowdfunding. C’est la porte ouverte à tout type de projet, à des gens qui emportent 50 euros sans véritable contrôle ». Ainsi une fois encore, le choix de l’internaute-consommateur serait influencé par les propriétaires d’idées qui ne voient en eux qu’un moyen plus facile d’obtenir un crédit sans les intérêts. Ils n’ont plus qu’à rajouter la différence pour que leur projet soit considéré comme réalisable. Le crowdfunding est un beau projet, mais qui suscite de plus en plus l’appât du gain pour certains. Méfiance donc à qui vous confiez vos euros !

Découvrez comment fonctionne un prêt entre particuliers ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.