Tout savoir sur le mi-temps thérapeutique

Florian Billaud - publié le 03/09/2019 à 14:30

Un mi-temps thérapeutique permet à un salarié de reprendre le travail après un arrêt lié à une maladie ou à un accident. Cette organisation est possible sous certaines conditions. Elle permet une reprise progressive et compatible avec un suivi médical.

Le mi-temps thérapeutique expliqué

Un mi-temps thérapeutique est une nouvelle organisation du travail. Il permet à un salarié qui a été arrêté plusieurs semaines voire plusieurs mois de reprendre le travail à temps partiel. Ce dispositif s’adresse aussi bien aux personnes qui ont été victimes d’une maladie qu’à celles qui ont eu un accident du travail.Pendant le mi-temps thérapeutique, le salarié travaille un certain nombre d’heures par semaine. Il est défini par les équipes médicales et bien sûr adapté aux capacités du travailleur concerné. Pour compenser sa perte de salaire, le salarié touche des indemnités journalières.

Les conditions pour bénéficier du mi-temps thérapeutique

Le mi-temps thérapeutique est destiné aux salariés du secteur privé comme à ceux du secteur public. Un travailleur peut bénéficier du dispositif et reprendre son travail à temps partiel à la suite d’un arrêt de travail causé par une maladie professionnelle ou une maladie reconnue et donc indemnisée par la Sécurité sociale. L’arrêt peut également avoir pour origine un accident du travail.Le retour au travail à temps partiel se fait avec l’accord du médecin traitant. Celui-ci doit en plus faire une prescription. Le salarié doit également obtenir l’accord du service médical de sa caisse d’Assurance maladie. C’est cette dernière qui en déterminera la durée, dépassant rarement une année. Au-delà, d’autres solutions existent comme un aménagement de poste ou un changement de fonction.Bon à savoir : le mi-temps thérapeutique des fonctionnairesLes fonctionnaires peuvent bénéficier du mi-temps thérapeutique après un arrêt maladie d’une durée minimum de six mois consécutifs. Le mi-temps thérapeutique est prescrit pour trois mois, il est renouvelable dans la limite de douze mois.

L'indemnisation du mi-temps thérapeutique

Après son interruption, le salarié reprend le travail tout en bénéficiant du versement d’indemnités journalières. Le montant de l’indemnisation dépend du poste occupé et de la convention collective en vigueur.Un salarié peut toucher un salaire proportionnel au nombre d’heures travaillées et toucher des indemnités qui complètent les revenus à hauteur du salaire touché avant l’arrêt maladie. Certaines conventions collectives maintiennent le salaire et les avantages du salarié.

Employeurs et mi-temps thérapeutique

Les employeurs ne peuvent pas remettre en question un mi-temps thérapeutique. Cependant, ils peuvent s’y opposer s’ils ont un motif légitime. Si l’organisation ou les résultats de l’entreprise peuvent être impactés, alors le mi-temps thérapeutique est refusé. Sinon, l’employeur doit s’en remettre à l’avis du médecin du travail.L’employeur n’a aucune influence sur les modalités du mi-temps thérapeutique. En effet, c’est lors de la visite médicale de reprise que le médecin détermine le temps de travail et l’organisation des journées du salarié.

Pourquoi opter pour le mi-temps thérapeutique ?

Le mi-temps thérapeutique est une organisation très bénéfique pour les salariés revenant d’arrêt maladie long. Cela leur permet de reprendre le travail en douceur et ainsi d’éviter un nouvel arrêt de travail.Cette organisation permet également à un salarié de continuer à se rendre à ses rendez-vous médicaux, à suivre une rééducation ou autre suivi médical. C’est d’ailleurs pour cette raison que c’est le médecin et non l’entreprise qui détermine l’organisation du mi-temps thérapeutique.Le mi-temps thérapeutique est un atout pour les salariés, qui reprennent sereinement le chemin du travail, mais aussi pour les employeurs, qui retrouvent leur main-d’œuvre déjà habituée à la méthode de travail de leur entreprise et plus rapidement !

Tous les guides emploi
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.