Créer son entreprise : pourquoi pas vous ?

Marie Caillet - publié le 09/06/2020 à 09:30

Goût de l'indépendance, besoin de reconnaissance, envie de développer un projet qui vous tient à cœur ? Pourquoi ne pas créer votre entreprise ? Profitez des opportunités pour vous lancer dans l'aventure !

La tendance est à la création d'entreprise

Investir, entreprendre et lancer sa propre affaire est un rêve que beaucoup partagent. Mais la tâche n'est pas aisée, quels que soient les dimensions et du projet ! Entre fausses bonnes idées, manque d'expérience et gestion maladroite, de nombreuses embûches sur le chemin peuvent réduire vos ambitions à néant. Il est donc important de bien préparer votre projet avant de dire adieu au salariat.

Créé en 2008, le régime du micro-entrepreneur a entraîné un rebond de taux de créations d'entreprises : + 10 % en un an ! Avec le contexte économique actuel, on aurait pu croire que les nouvelles entreprises ressentent les effets de la crise. Mais que nenni, la plupart d’entre elles tiennent le choc ! En effet, APCE Observatoire a notifié que « 3 ans après leur création, 2/3 des entreprises sont pérennes ». Un chiffre à ne pas négliger donc. Ainsi, il reste bien de véritables opportunités. Il ne vous reste qu’à trouver LA bonne idée qui vous fera décoller !

L'élaboration de votre projet

« Tout le succès d'une opération réside dans sa préparation » : cette citation militaire s'applique tout aussi bien à la création d'entreprise. Vous devez impérativement vous pencher sur les piliers de votre projet :

Quel statut juridique ? Ce dernier détermine la structure même de votre entreprise, ses responsabilités et son régime fiscal et social. Vous devrez opter pour un statut juridique en conformité avec votre type d’activité, avec votre capital et avec vos besoins futurs. Vous devrez par exemple prendre en compte la présence d’associés existants ou futurs.

Quel business plan ? Il s’agit de mettre à l’écrit tous les éléments concernant votre entreprise, afin d’en planifier le développement pendant les premières années. Ce plan portera sur les 12 à 36 premiers mois, et devra comporter différentes étapes qui permettront à votre projet de réussir. Il vous permettra non seulement de vous conforter dans la viabilité de votre projet, mais également d’obtenir des financements au besoin.

Quel financement ? Les démarrages d'une entreprise sont rarement florissants la première année. L'idéal est d'avoir les fonds nécessaires pour vous maintenir à flots le temps de faire décoller vos affaires. Si votre projet nécessite des fonds plus conséquents (matériels, bureaux), il sera plutôt conseillé de vous renseigner auprès des banques pour voir si vous pouvez obtenir une aide financière. Celle-ci vous permettra de garder des réserves pour pallier à toutes éventualités. 

Quels associés ? Certains projets nécessitent d'être bien entouré. Vos associés sont un élément-clé de votre entreprise. Il est crucial que votre collaboration soit fonctionnelle afin que votre entreprise en bénéficie. Un associé n’ayant pas les mêmes objectifs que vous, ou n’ayant pas les compétences requises pourrait nuire à votre entreprise. Si vous n'avez pas encore d'associé en tête, dressez un portrait robot du profil idéal : cela vous aidera à faire le tri lors des entretiens.

Organiser son quotidien d'entrepreneur

Si pour beaucoup, travailler à son compte est synonyme de liberté, le quotidien d'un entrepreneur nécessite autant voire plus d'autodiscipline que celui d'un salarié. Vous êtes seul maître à bord, ce qui implique de savoir vous organiser : gérer vos horaires, exécuter vos missions dans les temps, faire votre veille professionnelle, prospecter, tenir votre comptabilité à jour. C'est donc toute une hygiène de vie qu'il vous faudra avoir pour ne pas risquer le burn-out au bout d'un an !

Fixez-vous des horaires de travail. Si vous êtes plutôt du soir, ou si votre pic de productivité se situe vers 8 heures du matin, bonne nouvelle : vous pouvez moduler vos journées de façon à suivre votre rythme biologique. Il est important d'avoir un volume horaire de travail défini qui vous permettra de faire la distinction entre la vie professionnelle et la vie privée, ce qui n'est pas toujours des plus pratiques quand on travaille chez soi. Respectez donc cet emploi du temps afin de trouver une routine qui vous permettra d'être productif sans vous épuiser. 

Attribuez-vous un salaire. Les 3 premières années sont le seuil critique pour un entrepreneur : une entreprise qui souffle ses 3 bougies a plus de chances de se pérenniser. En attendant, il faut s'accrocher dans les débuts : la prospection n'est pas toujours facile, il faut convaincre les clients, et un entrepreneur débutant n'a pas toujours les armes pour fixer ses propres tarifs. Réservez donc une part de votre financement pour votre salaire mensuel. Choisissez-le de façon à pouvoir régler vos frais de vie sans être pris à la gorge. 

Faites du temps votre allié. Comme un avion qui utilise une énorme part de son énergie à s'arracher du sol, vos devrez fournir des efforts conséquents au moment de démarrer votre entreprise : vous former, créer votre réseau, communiquer sur votre activité. Les premiers résultats pourront vous sembler bien minces par rapports à l'énergie investie, mais voyez sur le long terme : votre activité a besoin de temps pour se faire connaître, et tout est bien souvent question de timing : un client intéressé par vos services pourra revenir vers vous 3 mois plus tard, quand il aura besoin de votre expertise. Soyez donc patient et ne relâchez pas vos efforts ! Les 12 premiers mois sont bien souvent du rodage, mais tout ce que vous auriez initié et appris pendant cette période vous aidera à être plus compétitif et efficace par la suite.

Ne vous isolez pas. Un entrepreneur qui fait cavalier seul est un entrepreneur voué à l'échec. Misez sur votre réseau et développez-le : de nombreux meetings, cafés et conférences dédiés aux entrepreneurs existent. C'est l'occasion de vous mettre en contact avec les entrepreneurs de votre secteur d'activité et peut-être d'intéresser un autre entrepreneur pour une mission en B to B. N'oubliez pas que, quand on travaille à son compte, la solidarité portera bien plus ses fruits qu'une concurrence féroce : vous pouvez vous enrichir mutuellement, voire construire une relation de réciprocité si par exemple, vous n'êtes pas en mesure de vous occuper d'une mission, conseillez à votre client un autre entrepreneur disponible, et que ce dernier vous renvoie la balle à son tour plus tard. 

Formez-vous constamment. Qu'il s'agisse de séminaires, de formations en ligne ou de formations professionnalisantes, il est important de rester actif et lucide sur les compétences que vous pouvez acquérir ou développer. Cela vous permettra de confirmer votre statut d'expert auprès de votre réseau mais aussi de décrocher de nouvelles missions. En micro-entreprise aussi, l'agilité est une qualité centrale !

« Je n'ai pas d'argent pour me lancer ! »

Vous avez l’idée mais vous ne pensez pas avoir le capital pour vous lancer ? Eh oui, dès qu’on parle de création d’entreprise, la question du financement n’est pas très loin... Et pourtant, « création d’entreprise » ne rime pas forcément avec « beaucoup d’argent ». En effet, selon le domaine d’activités dans lequel vous souhaitez « investir », vous n’êtes pas forcé d’avancer une somme astronomique ! D’ailleurs, avant la création du régime de l’auto-entrepreneur, plus de la moitié des créations d’entreprises se faisaient avec moins de 7 000 € ! Voici quelques petits conseils radins pour vous lancer sans trop dépenser :

Choisissez bien votre secteur d’activité : si les secteurs du commerce ou de l’industrie requièrent un important capital de départ, ce n’est pas le cas des activités de services comme les prestations aux particuliers, par exemple.

Lancez votre boîte en gardant votre boulot : tant que votre « entreprise » n’atteint pas un certain chiffre d’affaires, il vous est possible de la monter en parallèle de votre emploi. Certes, vous irez peut-être moins vite, mais ainsi vous serez assuré d’avoir un revenu mensuel fixe, vous pourrez commencer à développer votre réseau et vous pourrez tester en conditions réelles la pérennité de votre idée. La micro-entreprise est un bon régime pour démarrer : il est facile et rapide de créer votre statut de micro-entrepreneur et il est compatible avec un statut de salarié.

Vous avez la fibre entreprenariale ? Que vous souhaitiez quitter le salariat ou profiter de votre chômage pour repartir sur de nouvelles bases, il est possible de démarrer son activité sans avoir une grosse mise de départ. Ténacité, organisation et sens de l'initiative feront la différence !

Tous les guides emploi
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.