Reconversion professionnelle : par où commencer pour changer de métier ?

Fabienne Cornillon - publié le 30/01/2020 à 17:29

Vous avez le sentiment d'arriver au bout de ce que vous faites actuellement ou de ne plus en être pleinement satisfait ? Même si changer de métier n'a jamais été aussi accessible, cela reste pourtant un parcours semé d'embûches, de questions et remises en question. Opérer une reconversion professionnelle implique une longue réflexion et une étude approfondie, car cela conditionnera la suite de votre carrière. La bonne nouvelle c'est que c'est possible et que cela peut tellement vous rendre plus heureux ! Alors pourquoi attendre et par quoi commencer ?

Commencer par un bilan de compétences

Que vous ayez ou non une idée précise de ce que vous voulez faire, commencer par un bilan de compétence est une étape quasi indispensable.

Elle vous permettra de faire le point sur vos forces et faiblesses, d'évaluer le marché et l'environnement du métier sur lequel vous voulez vous engager et de faire le tri dans tout ce que vous avez peut-être déjà vécu professionnellement. Au cours des entretiens et des évaluations, vous affinez votre projet. C'est aussi l'occasion de bien cibler le futur métier pour être sûr de faire le bon choix.

Vous pouvez également le demander sur vos heures de travail, vous pouvez commencer dès que vous le voulez, sur accord de votre employeur si vous êtes en poste. Comment ça marche ? Votre interlocuteur définit vos besoins, analyse vos motivations et compétences, puis établit les grandes lignes et pistes de votre projet professionnel. Vous devez en faire la demande à votre employeur au moins 60 jours avant le démarrage de votre bilan. Si vous êtes en CDI, vous devez avoir au moins travaillé 5 ans, dont 1 an dans l'entreprise actuelle. En CDD, vous devez avoir travaillé au moins 24 mois au cours des 5 dernières années, dont 4 mois au cours des 12 derniers mois.

Conseil Radins : pour une prise en charge financière de ce bilan, adressez-vous à un OPACIF (Organisme Paritaire Agréé au titre des Congés Individuels de Formation).

Étudier l'environnement métier

Avant de vous lancer tête baissée dans votre projet, mesurez s'il est réaliste par rapport à certains critères essentiels.

Économiquement : comment se porte l'activité dans le secteur que vous visez ? Si le textile est en baisse, ce n'est peut-être pas le bon moment ! Lisez un maximum de dossiers sur les sujets qui vous intéressent, enquêtez et posez des questions autour de vous. Vous pouvez également faire une enquête métier autour de vous, en activant les contacts qui peuvent vous aider à y voir plus clair.
Géographiquement : y a-t-il des offres d'emploi dans le secteur que vous envisagez ? Êtes-vous prêt à bouger ? Avez-vous le permis ?
Humainement : la taille de l'entreprise est importante, les conditions de travail et les horaires le sont tout autant. À vous de réfléchir à ces points que vous aurez d'ailleurs certainement déjà abordés au cours de votre bilan de compétence.

Conseil Radins : pensez à tester le métier sur le terrain en répondant à des annonces pour des stages non rémunérés ou en intérim sur une courte durée sans engagement.

Choisir la formation professionnelle pour une meilleure reconversion

Il est relativement courant de reprendre une formation avant de se lancer dans un nouveau métier. Même si certains se sentent d'attaque pour se former sur le tas, beaucoup font le choix d'arriver sur le marché déjà formé, pour avoir aussi plus de chance d'être choisi à l'entretien. À vous donc une petite session de reprise d'études !

Vous pouvez opter pour la VAE (Validation des Acquis par l'Expérience), qui vous permettra de valoriser ce que vous avez appris dans votre premier métier pour obtenir une certification professionnelle. Elle est disponible auprès des AFPA (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes). Avec ses nombreux programmes de formations pour plus de 300 métiers, c'est une valeur sûre.
Vous pouvez aussi vous rapprocher du GRETA (Groupements d'établissements publics locaux d'enseignement), qui dispense des formations payantes qui peuvent aussi être financées par votre entreprise.

Si vous envisagez une formation longue durée, pensez au CIF (Congé Individuel de Formation) : il vous permettra de vous former tout en conservant une rémunération pouvant aller jusqu'à 100 % de votre salaire.

Ou encore, utilisez votre DIF (Droit Individuel à la Formation).

Conseil Radins : pour mieux vous guider, adressez-vous dans un premier temps à la CCI (Chambre du Commerce et de l'Industrie), à la chambre des métiers de l'agriculture ou au CNAM (pour les Arts et Métiers).

Évaluer le coût financier du projet

Évaluez dès le départ le coût total de votre projet : coût de la formation, transport, hébergement, etc. Si vous créez une entreprise, vous aurez également à financer du matériel, le local, le stock éventuel et les formalités juridiques de votre activité.

Conseil Radins : pour trouver des ressources, renseignez-vous sur les aides financières régionales et départementales auprès de votre commune, et si c'est pour projet de formation, en prenant contact avec le FONGECIF (Fond de gestion du Congé Individuel de Formation).

Enfin… s'organiser

Changer de métier se planifie. Une fois vos premières informations récoltées et la décision prise, armez-vous de méthode pour monter votre projet de formation ou de création d'entreprise. Dans ce dernier cas, vous pouvez vous faire aider par un organisme d'aide à la création d'entreprise (par exemple, la BGE). Si vous envisagez une formation professionnelle, notez au plus vite les dates-clés à ne pas manquer (inscriptions, journées portes ouvertes, rentrée) et les délais pour les dépôts de dossier.

Conseil Radins : ajoutez dans votre todo list la mise à jour de votre CV, de votre page Facebook, de vos différents réseaux de connaissances et soignez votre marketing personnel !

Tous les guides emploi
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.