Activités extra-scolaires : quelle assurance ?

La rédaction - publié le 02/09/2019 à 14:30

La vie d'un enfant ne se résume pas aux bancs de sa salle de classe, et de nombreuses situations pourtant banales ne seront pas couvertes par une assurance scolaire classique. Pour éviter cet écueil, il est possible de souscrire une assurance extra-scolaire élargie.

Activités extra-scolaires : assurance obligatoire ou facultative ?

Attention aux incompréhensions ! Contrairement à une idée largement répandue, le fait d’assurer votre enfant pour le suivi de sa scolarité obligatoire et classique (cours en classe, trajet domicile-école, récréation...) est en réalité facultatif.A contrario, toute participation à une activité extra-scolaire organisée par l’établissement, comme par exemple un séjour linguistique en Angleterre, une compétition de sport ou la visite d’un musée, requiert une assurance obligatoire dès lors qu’il s’agit d’activités facultatives. L’Éducation Nationale définit une activité extra-scolaire comme un événement se déroulant sur une journée entière ou davantage (avec ou sans nuitée), à l’extérieur de l’établissement ou en-dehors des horaires habituels de cours.Les activités extra-scolaires organisées par d’autres organismes (association de judo ou de karaté, club de football, cours de musique, sortie avec un groupe de catéchisme...) exigeront aussi très souvent une attestation d’assurance extra-scolaire à l’inscription, même si cela n’est pas systématique.

Assurance extra-scolaire : dans quelles situations ?

Par rapport à une assurance scolaire standard, une assurance extra-scolaire présente l’immense avantage de protéger votre enfant dans toutes les circonstances et 24 heures sur 24. Cela inclut notamment les situations suivantes :

  • Le temps personnel de l’enfant passé à la maison. Une blessure subie lors d’un jeu dans le jardin, ou occasionnée lors de la visite d’un camarade, est vite arrivée !
  • Tous les préjudices subis ou causés par l’enfant sur un lieu de vacances. C’est justement lorsqu’il est confronté à un environnement inhabituel, loin de l’univers encadré de l’école, que l’enfant présente le niveau de risque le plus élevé !
  • Comme indiqué plus haut, l’assurance extra-scolaire couvre intégralement les activités de loisirs, que ces dernières soient organisées par l’école, par un club, par une association ou par les parents eux-mêmes.
  • L’assurance extra-scolaire, enfin, inclut automatiquement les garanties d’une assurance scolaire standard, et protège donc l’enfant pendant son temps scolaire (cours, récréation et trajet jusqu’au domicile).

Quelles sont les garanties incontournables ?

Lors d’une activité extra-scolaire, le principal risque est que votre enfant subisse un préjudice de la part d’un autre camarade, ou surtout qu’il s’en rende responsable ! C’est la raison pour laquelle toute assurance extra-scolaire est composée de deux piliers : une garantie en responsabilité civile, destinée à indemniser les éventuelles victimes d’un préjudice causé par votre enfant, et une assurance individuelle accident pour le protéger lui-même.Vous pourrez évaluer, au cas par cas, l’utilité d’autres garanties optionnelles (bris de lunettes ou d’appareil dentaire, vol, racket, assistance juridique...).A noter : où trouver une bonne assurance extra-scolaire ?Les formules proposées par les établissements scolaires et les associations de parents d’élèves se limitent souvent au strict champ de la vie scolaire. Pour une vraie assurance extra-scolaire élargie, privilégiez un contrat auprès d’un grand assureur, de préférence celui qui vous assure déjà pour vos autres risques : vous devriez ainsi obtenir une ristourne intéressante.

Activités extra-scolaires : attention aux exclusions de garantie !

Vérifiez bien que l’assurance extra-scolaire de votre enfant ne va pas vous faire défaut au moment où vous en avez le plus besoin ! Quelques contrats incluent des exclusions de garantie qui vous seront plus ou moins préjudiciables en fonction de la personnalité et des activités de votre enfant. Il convient de bien relire ce chapitre du contrat avant de signer quoi que ce soit.L’assureur, en particulier, pourra se refuser à toute indemnisation en cas de pratique par votre enfant d’un sport à risque non spécifiquement prévu au contrat, dont la conduite de véhicules motorisés (kart, quad...). Dans ce genre de cas, une alternative peut consister à s’inscrire et demander une licence auprès de la fédération nationale de ce sport, pour bénéficier de sa propre assurance.Avant de donner le feu vert à votre petit dernier pour son nouveau sport passion en plein air, faites un point sur les garanties dont il bénéficie, et n’hésitez pas à souscrire une protection complémentaire incluant les activités extra-scolaires.

Tous les guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.