France : un couvre-feu dans 9 métropoles dès samedi

Anton Kunin - publié le 15/10/2020 à 11:00

Afin de lutter contre la propagation du Covid-19, le gouvernement a décidé de mettre en place un couvre-feu dans 9 métropoles. Il entre en vigueur le samedi 17 octobre 2020 à 00h00.

Couvre-feu
Les rues des principales métropoles de France devront être désertes dès 21 heures.

Le couvre-feu devrait durer jusqu’au 1er décembre 2020 au moins

Alors que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 identifiés sur les dernières 24 heures a dépassé 22.500, le gouvernement a décidé de nouvelles mesures, sans aller jusqu’à un confinement pour autant. La France emboîte désormais le pas à certains de ses voisins européens qui ont mis en place un couvre-feu. Dans notre pays, 9 métropoles seront concernées : l’ensemble de la région Ile-de-France ainsi que les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Rouen, Saint-Etienne, Montpellier et Toulouse.

Le couvre-feu débute le samedi 17 octobre 2020 à 00h00. Dès samedi minuit, et dès 21 heures jusqu’à 6 heures du matin tous les jours suivants, il sera interdit de circuler dans la rue, sauf muni d’une attestation dérogatoire. Ces modalités n’ont pas encore été tranchées, elles devraient être présentées lors d’une conférence de presse de Jean Castex et de quatre de ses ministres, le jeudi 15 octobre 2020 à 14 heures. Le couvre-feu a été mis en place pour une durée de quatre semaines, mais le gouvernement demandera au parlement l’autorisation de porter sa durée à six semaines au moins.

Le couvre-feu, une mesure censée éviter un nouveau confinement

« Le ralentissement des contacts sociaux est ce qui nous a permis d'être efficaces en Mayenne ou en Guadeloupe », a déclaré Emmanuel Macron lors de l’interview télévisée le 14 octobre 2020, durant laquelle le couvre-feu a été annoncé. Pour l’Élysée, ce couvre-feu est une solution qui devrait permettre d’éviter un nouveau confinement. Sur son site, on peut lire : « Le Président de la République en a appelé à la responsabilité de chacun. Pour protéger les plus vulnérables aujourd’hui, mais aussi pour prévenir les conséquences - économiques, sociales, psychologiques - qu’aurait un reconfinement demain, il n’y a d’autre choix que d’agir ».

Un nouveau confinement, que le gouvernement ne souhaite pas, n’est d’ailleurs pas totalement écarté. Avant l'intervention télévisée d’Emmanuel Macron, le gouvernement a rétabli par décret l'état d'urgence sanitaire (qui avait pris fin le 10 juillet). Ce régime permet au gouvernement de mettre en place certaines restrictions (impossibles en temps normal), comme un couvre-feu ou un confinement.

À lire aussi : Masques : quel budget mensuel pour les familles ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.