Covid-19 : des médecins demandent un confinement le week-end

Paolo Garoscio - publié le 26/10/2020 à 08:00

Le 25 octobre 2020, selon les données publiées par Santé publique France, le nombre de cas de Covid-19 a atteint un nouveau record historique : plus de 52.000 nouvelles contaminations identifiées en 24 heures. Face à une situation qui empire, des médecins réclament des mesures sanitaires encore plus drastiques que celles prises par le gouvernement depuis le début du mois d’octobre 2020.

covid-19 confinement appel médecins hopitaux
La situation sanitaire liée à la Covid-19 s'aggrave en France.

La France devient le pays européen le plus touché par la Covid-19

La situation de la pandémie de Covid-19 dans l’Hexagone a franchi, le 25 octobre 2020, une nouvelle étape : avec 52.010 nouveaux cas identifiés en 24 heures (un nouveau record), la France a atteint un total de 1.138.507 cas. Elle devient, de fait, le pays le plus touché par la pandémie de l’Union européenne, surpassant le nombre officiel de cas de l’Espagne qui en compte 1.046.132.

La France devient également le 5e pays le plus touché par la Covid-19 dans le monde, derrière les États-Unis, l’Inde, le Brésil et la Russie. Le taux de positivité des tests s’est établi, le 25 octobre 2020, à 17% sur le territoire français tandis qu’on déplore, depuis le début de la pandémie, 34.761 décès.

Confinement le week-end : l’appel des médecins d’Auvergne-Rhône-Alpes

Dans un communiqué de presse diffusé le 25 octobre 2020, l’Union régionale des professionnels de santé libéraux (URPS) de la région Auvergne-Rhône-Alpes appelle le gouvernement à faire preuve de fermeté et à prendre des mesures sanitaires radicales. Ils demandent tout simplement que le couvre-feu soit instauré « à partir de 19h », contre 21 heures actuellement, et surtout « l'instauration d'un confinement les samedis et dimanches ».

L’appel concerne surtout leur région, face à un risque avéré de saturation des hôpitaux. « L'épidémie atteint un niveau record qui dans quelques jours trouvera sa traduction dans un encombrement, voire une saturation des services hospitaliers », écrivent-ils. Mais de telles mesures pourraient être jugées nécessaires également dans les autres zones où la circulation du virus entraîne des situations de tension sur les services hospitaliers, comme l’Île-de-France ou la région d’Aix-Marseille.

À lire aussi Week-end à moins de 200€

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.