La hausse du prix des mutuelles critiquée par l’UFC-Que Choisir

Paolo Garoscio - publié le 21/01/2021 à 10:00

Le prix des complémentaires santé en France continue sa hausse en France. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a donc décidé de monter au front et de pointer du doigt cette nouvelle augmentation de prix, qu’elle estime « difficilement justifiable ». D’autant plus que de nombreux Français, par choix ou par contrainte, ont renoncé à des soins en 2020 à cause de la pandémie.

prix mutuelle argent hausse critique
Le prix des mutuelles va une nouvelle fois fortement augmenter en 2021.

Complémentaires santé : 79 € de plus par an pour les assurés

L’augmentation mise en avant par l’UFC-Que Choisir dans son étude sur les complémentaires santé publiée le 21 janvier 2021 est conséquente : une augmentation médiane de 4,3% soit, comme le souligne l’association, près de trois fois l’augmentation du pouvoir d’achat des Français en 2020 (1,5%) et même presque neuf fois le taux d’inflation prévu (0,5% selon les prévisions de la Banque de France de septembre 2020).

Les assurés devront donc sortir leur portefeuille : l’UFC-Que Choisir estime que le surcoût annuel moyen atteindrait 79 €,  et qu’il « dépasse même les 200 € pour près d'un assuré sur cinq ». Mais tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne : selon l’étude, qui a interrogé 17 mutuelles, l’augmentation prévue varie entre 0% et 8,5%.

Moins de dépenses de santé, mais une taxe Covid

Si l’UFC-Que Choisir dénonce ces augmentations, c’est pour plusieurs raisons. Non seulement elles ont été décidées après deux années consécutives de hausses importantes (5% en 2020 et 4% en 2019), mais, surtout, elles tombent en 2021 alors que les dépenses de santé des Français, et donc les remboursements des mutuelles, ont fortement chuté à cause de la crise sanitaire de la Covid-19 qui a entraîné de nombreux reports de soins.

Les estimations officielles parlent en effet de 2,2 milliards d’euros de baisse sur les remboursements effectués par les mutuelles en 2020, ce qui a poussé le gouvernement à demander à ces dernières une participation au remboursement de la dette de la Sécurité sociale qui a explosé à cause de la pandémie, pour un montant d’un milliard d’euros. Or, selon l’UFC-Que Choisir, « tout laisse à penser que certains organismes ont délibérément choisi de répercuter sur les assurés la taxe Covid, alors même que son montant est inférieur aux économies réalisées ».

À lire aussi Comment trouver une mutuelle santé pas chère ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.