Cantine : quelles aides pour payer moins cher ?

Fabienne Cornillon - publié le 21/11/2019 à 17:38

La cantine représente, pour certaines familles, un coût élevé. Son prix variant d'un établissement à l'autre, il est parfois difficile de faire face à ces frais du quotidien. Quelles sont les aides qui existent ? Comment en bénéficier ?

Combien coûte la cantine ?

Les prix sont fixés librement par les collectivités, mais ils peuvent parfois être modulés selon les revenus et le nombre de personnes vivant au foyer. Les établissements privés hors contrat (qui ne sont pas liés à l'État) fixent eux-mêmes le prix des repas.

Pour les écoles primaires, c'est la municipalité qui organise les repas et ce sont les écoles qui gèrent le budget. C'est donc la mairie qui gère l'accès à la cantine.

Dans les lycées, c'est le Conseil Régional qui fixe le prix du repas et le Conseil Général pour les collèges.

Selon un rapport du Conseil national d’évaluation du système scolaire, dans un rapport de 2017, le prix moyen d’un repas à la cantine est de 3,30 €. Il est estimé que le repas à la cantine pour un enfant, sur une année, coûte environ 500 €, mais certains peuvent payer le double.

Financer la cantine : des aides existent

Pour les cantines primaires, en cas de difficulté, vous pouvez faire appel à l’aide cantine de la commune. Les tarifs sont dégressifs selon les revenus. Renseignez-vous auprès de votre mairie, le montant des aides est décidé localement. D’autre part, certains Conseils Généraux proposent une aide, la bourse de fréquentation scolaire pour école élémentaire si la cantine se trouve au minimum à 3 km du domicile.

Pour les collégiens et lycéens, il existe deux sortes d'aides :

• le fonds social. Cette aide peut couvrir l'ensemble ou une partie des repas et elle est calculée selon les ressources de la famille et le quotient familial mensuel. Elle est entièrement gérée par le chef d'établissement, il faut donc vous renseigner auprès du secrétariat ou de l'assistante sociale du collège ou du lycée.

• l'exonération d'une partie des frais de demi-pension, dans certains établissements régionaux. Elle est attribuée par l'État aux familles qui ne peuvent pas prendre en charge tous les frais engendrés par l'accueil de leurs enfants dans des établissements régionaux d'enseignement adapté (EREA) qui prennent en charge des adolescents en difficulté scolaire ou souffrant d'un handicap, ou des écoles régionales du premier degré (ERPD) réservées aux enfants issus de milieu nomade ou de familles dispersées en difficulté financière. L’exonération partielle s’élève à 34,77 € pour l’année scolaire 2019-2020.

Comment l'obtenir ? Au moment de l'admission de l'élève dans l'établissement, le chef d'établissement constitue un dossier de demande d'exonération de frais de demi-pension. Une commission académique donne ensuite son avis et juge le dossier recevable ou non.

La prestation accueil scolaire

La PARS est une aide attribuée aux enfants d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Guyane, Mayotte). Cette fois, la Caf verse directement à l’établissement scolaire le montant de l’aide afin de réduire le coût de la cantine.

Que sert-on à nos enfants ?

Les cantines scolaires ne peuvent pas proposer n'importe quoi dans leurs repas. Des recommandations législatives réglementent la composition des repas proposés à la cantine. Depuis 2008, les repas doivent être équilibrés et couvrir notamment 40 % des besoins nutritionnels de l'enfant.

Dans certains établissements scolaires, il existe des « commissions cantine » ou « commissions restauration » qui se penchent sur la composition des menus, les apports énergétiques, etc.

Aujourd’hui, de nombreuses cantines se tournent vers le mieux manger avec une proposition de repas bio avec des ingrédients au maximum locaux. Dès 2022, les cantines devront proposer au minimum 20 % de produits bio. Mais ce n’est pas tout. Selon la nouvelle législation de novembre 2019, les villes devront proposer un repas végétarien une fois par semaine aux enfants.

Malgré cela, les repas à la cantine ne font toujours pas beaucoup d'heureux parmi les enfants : ce sont souvent les mêmes puisque les cantines ne proposent pas beaucoup de choix. Feuilletés, assiettes de charcuterie en entrée, viande ou poisson accompagnés de légumes et féculents en plat principal, et souvent des yaourts, fruits ou compotes en dessert... sont généralement le lot quotidien des menus proposés à la cantine même si la tendance est nettement à l’amélioration.
 

Tous les guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.