Couple : Comment reconnaître un pervers narcissique ?

La rédaction - publié le 19/09/2019 à 14:30

Connaissez-vous vraiment le terme de pervers narcissique ? Si oui, vous pouvez légitimement vous demander : connaissez-vous vraiment votre conjoint ? Aujourd'hui, le terme est largement galvaudé, et il est important de connaître les caractéristiques de ce profil psychologique avant d'en tirer des conclusions hâtives. Alors, si vous vous sentez mal dans votre couple, comment savoir si vous vivez avec un « vrai » pervers narcissique ? Décryptage du sujet.

Votre conjoint est-il une personne toxique ?

Ce n’est pas parce que vous rencontrez des problèmes de couple que vous êtes forcément en présence d’une personne toxique.Analysez la source de votre sentiment de mal-être : votre conjoint a t-il changé depuis peu ? Est-ce vous qui avez changé ? La routine ? Vos points communs ? Lui reprochez-vous de ne pas être assez démonstratif ? Faites la liste de ce qui ne va pas, ou plus.Vous êtes avec une personne toxique à partir du moment où vous avez du mal à définir ce qui ne va pas, et que cela ne dépend pas de vous qui êtes plutôt claire dans vos sentiments. Une personne toxique vous donnera le sentiment d’être coupable, ou encore emprisonné(e).

Comment reconnaître un pervers narcissique ?

Le pervers narcissique est une personne atteinte d’une déviance psychologique. Il a été clairement identifié par Isabelle Nazare-Aga, psychothérapeute et auteure de nombreux ouvrages sur le sujet. Celle-ci a dressé la liste des 30 caractéristiques du pervers narcissique, que voici :

  • Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle.
  • Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes.
  • Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions.
  • Il répond très souvent de façon floue.
  • Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.
  • Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.
  • Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions.
  • Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.
  • Il fait faire ses messages par autrui.
  • Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner.
  • Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne.
  • Il ignore les demandes même s’il dit s’en occuper.
  • Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins.
  • Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert.
  • Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.
  • Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.
  • Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité.
  • Il ment.
  • Il prêche le faux pour savoir le vrai.
  • Il est égocentrique.
  • Il peut être jaloux.
  • Il ne supporte pas la critique et nie les évidences.
  • Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.
  • Il utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui.
  • Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé.
  • Il flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous.
  • Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté.
  • Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.
  • Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas fait de notre propre gré.
  • Il fait constamment l’objet des conversations, même quand il n’est pas là.

Si votre conjoint réunit au moins 14 de ces caractéristiques, vous avez affaire à un(e) manipulateur(trice).

Comment se comporte un pervers narcissique dans le couple ?

Phase 1 : séduction et empriseLorsqu’il vous a abordé(e), votre futur conjoint s’est montré à la fois séducteur, attentionné et sensible : le rêve ! Il vous a séduit(e) avec son air mystérieux et son charisme. Il vous peut-être même traité(e) comme une reine (ou un roi), vous couvant de mille compliments. C’est la phase dite « d’emprise » où tout semble parfait. Il va alors très vite vous demander de vous engager : vous êtes faits pour être ensemble !Phase 2 : quand le bonheur bascule petit à petitPuis le temps a passé et parfois, il vous souffle le chaud et le froid, vous encense puis vous dévalorise. Un jour, c’est un mot plus fort qu’un autre, une parole blessante, une attaque. Il vous dévalorise, inverse des situation, est jaloux... De vous, de votre réussite, de vos succès. Et ce, pour une raison minime et démesurée, une vexation disproportionnée... Vous ne comprenez pas sa réaction. Et c’est l’engrenage : plus ce type de comportement vous atteint, plus vous vous laissez atteindre car il utilise la culpabilisation pour vous prendre dans ses filets. Il vous fait douter de vous, vous fait penser que vous avez un souci. Peu à peu, avec le temps, il vous éloigne de vos proches : les amis, puis la famille. Toujours avec une bonne raison.Vous, vous éteignez. Votre malaise est indescriptible et vous vous sentez seul(e).Mais il a certainement des raisons valables pour me dire tout ça. Il est si intelligent.Le pervers narcissique ment, manipule la vérité, change son discours en fonction des situations et des interlocuteurs. Il vous dit noir un jour puis quelques jours après, blanc. En vous disant « je n’ai jamais dit noir, qu’est-ce que tu vas imaginer ! ».Petit à petit, il vous vampirise littéralement. Cela peut durer des années. Et puis il peut y avoir le mot ou le geste de trop. Un pervers narcissique n’est pas forcément violent par la force. Il l’est par les mots avant tout. Mais il peut également frapper. Dans tous les cas, il devient menaçant et cela n’est en rien normal.Sachez également qu’un pervers narcissique est incapable d’empathie et ne sait pas se remettre en question : il se pose toujours en victime et les autres sont toujours responsables de son malheur. Lui, en revanche, est toujours responsable des réussites, jamais des échecs ! Il est suprêmement intelligent. Qu’il dit.

Comment se sortir des griffes de ce manipulateur ?

Toujours selon Isabelle Nazare-Aga, la seule solution est la fuite. Selon la force dont dispose la victime, c’est plus ou moins difficile. Il ne se laissera pas faire ! Il redeviendra gentil et doux comme un agneau, puis recommencera ses agissements une fois que vous serez retombée(e) dans ses filets.Sachez que, toujours selon Isabelle Nazare-Aga, le pervers narcissique s’attache mais n’aime pas réellement. Coupez la relation au plus vite et sans donner de justification, car il cherchera toujours à avoir le dernier mot. Ne vous laissez pas atteindre par ses mots blessants et ses attaques. Partez, tout simplement. Et si possible, avant qu’il ne vous fasse un enfant.Conseil lecture : Isabelle Nazare-AgaLes manipulateurs et l’amourLes manipulateurs sont parmi nousaux éditions de l’Homme

Tous les guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.