Les 20 phrases à ne pas dire à une maman. Jamais.

La rédaction - publié le 09/09/2019 à 14:30

Devenir maman, c'est l'une des plus belles expériences de la vie. Une fois la magie de la naissance passée, le quotidien semé d'embûche ne ternit pas l'amour inconditionnel d'une maman pour son enfant. Non, ce qui gâche légèrement l'ambiance, ce sont ces petites phrases assassines lâchées par des inconscients, ou pire, des sadiques. Que vous soyez une maman débordée ou une jeune maman fraîchement sortie de la maternité, vous avez certainement déjà entendu une de ces phrases qui se veulent bienveillantes mais se révèlent assassines ? Insupportable !

Jeune maman vous êtes, jeune maman vous devrez supporter les précieux conseils des personnes bien intentionnées...

  • « Tu ne devrais pas le prendre dans tes bras quand il pleure tu vas en faire un capricieux»

NON un bébé ne devient pas capricieux si on le prend dans les bras quand il pleure. Les trois premiers mois de sa vie, il a besoin d’être rassuré. Et un bébé qui pleure longtemps sans s’arrêter et vire en spasme du sanglot, c’est aussi qu’il essaye de dire quelque chose.

  • "Le youpala c’est dangereux pour bébé"

Dixit les mères parfaites, ce serait quasi-meurtrier de mettre bébé dans le youpala 15 minutes par jour... sous surveillance. Un youpala c’est un jouet, pas une baby-sitter on est d’accord. Mais pas un engin de torture non plus.

  • "Ah.... Tu ne l’allaites pas ?"

Non, je vais être punie ? J’ai privilégié un moment calme, tendre et zen avec un biberon. Mais à t’écouter, je devrais avoir honte.

  • "Tu as l’air fatiguée"

Noooooon ? 3h de sommeil par nuit et pas le temps de se maquiller, je pensais pas que ça se verrait dis donc.

  • "Ah bon ? T’as accouché ?"

Même effet d’uppercut en pleine face qu’un « ah bon t’es pas enceinte ? »

  • "Quel beau petit garçon !"

Oui oui... et le nœud dans les cheveux c’est juste pour Pâques.

  • "Moi, le mien, il (...)"

Marchait à 8 mois / parlait à 10 / récitait l’alphabet à l’envers à 2 ans, etc.Et moi je suis super contente : à 1 an, il rampe enfin !

  • "Moi, si j’étais toi, je le coucherais sur le côté"

Une phrase qui fait le tour des générations, avec toujours une version différente et sa bonne raison. Je couche mon bébé comme mon pédiatre me l’a conseillé et comme les 1000 manuels de puériculture que j’ai lus. OK ????

  • Il n’est pas très grand / gros / sage...

Toi par contre t’as pris un peu de poids, non ?

  • "Tu sais ton enfant sent ton stress ? Ce sont de vraies éponges."

Ou comment mettre une petite dose de stress et de culpabilité bienveillantes à une maman qui cherche un peu de compassion.Offrez gratuitement un album photo pour la fête des mères

Et pour les femmes débordées, une série spéciale...

  • "Pourtant, tu as tout le temps, en congé parental !"

Ah, cette phrase... Sachez une bonne fois pour toutes qu’un congé parental c’est aussi être à la merci permanente de bébé, ne pas pouvoir passer un coup de fil / se doucher / faire à manger sans être interrompue. Et avoir en sus tout ce que Monsieur (ou Madame c’est selon) juge bon de vous déléguer : papiers, courses, ménage. Tout ça devant tenir dans un planning bien serré lié au rythme de bébé. Alors on se tait. S’il vous plaît.

  • "Tu ne devrais pas pas céder à ses caprices"

Tu viendras me reparler quand ton môme t’aura brisé les tympans, fais honte au supermarché ou que tu auras été en retard à un rendez-vous....

  • "Moi si j’étais à ta place"

Ben justement, t’es pas à ma place. Autre chose ?

  • "Tu devrais t’organiser"

Tu as raison je n’y avais pas pensé.

  • "Tu devrais t’occuper un peu plus de toi"

Phrase généralement prononcée tête penchée, accompagné d’une petite moue qui donne subitement envie de lui faire avaler son flacon de vernis.

  • "Lâche-le un peu, ton môme !"

Et ses variantes : "oooh, laisse-le tremper les lèvres dans le champagne / Regarder Walking Dead / essayer le mixer". Mais non !!!

  • "Petits enfants, petits soucis, grands enfants, grands soucis"

Dixit tata Fernande, qui en connaît un rayon sur la psychologie avec ses vingt-six chats à élever.

  • "Tu devrais t’occuper un peu plus de ton mari"

Et toi de tes affaires. Et toc !

  • "Ma sœur en a quatre, et elle gère !"

Taaaaant mieux. Bien contente pour elle. Et sinon ça sert à quoi de me dire ça ?Non mais sans rire, tournez 7 fois votre langue dans votre bouche. On vous demande ça comme un service.Fête des mères : Votre premier album photo offert

Tous les guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.