Bébé est né : sur quelles aides compter ?

Fabienne Cornillon - publié le 14/11/2019 à 13:15

Si l'arrivée de bébé réjouit toute la famille, elle bouleverse tout autant le quotidien et la gestion de votre compte en banque. Heureusement, de nombreuses aides ont été créées pour profiter à fond des premiers mois de votre maternité !

Les aides financières pour accueillir bébé

L'arrivée d'un enfant dans un foyer représente de nombreux frais. Couches, petits pots, soins, layettes, mais aussi ameublement pour lui créer une chambre digne de ce nom : il va falloir habituer votre porte-monnaie à compter pour 3 ! Pour ne pas que vous vous fassiez trop de souci durant les premiers mois magiques de cette nouvelle vie, voici la liste des aides à votre disposition.

Les aides de la CAF : le b.a-ba

La Caisse d'Allocations Familiales est l'organisme d'aides financières par excellence, qui vous suit dans toutes les étapes de la vie : études, premier emploi et bébé ! À la naissance de chaque bambin, la CAF offre une prestation d'accueil du jeune enfant, plus connue sous le sigle PAJE.
 

La PAJE est versée dès le premier jour du mois qui suit la naissance de l'enfant.

Les conditions de revenus pour bénéficier de la PAJE en 2019 pour un couple avec un revenu.

Nombre d’enfants à charge

Revenus

Montant de la PAJE

1

Moins de 26 499 €

171,23 €

Entre 26 499 € et 31 659 €

85,61 €

2

Moins de 31 799 €

171,23 €

Entre 31 799 € et 37 991 €

85,61 €

3

Moins de 38 159 €

171,23 €

Entre 38 159 € et 45 589 €

85,61 €


Les conditions de revenus pour bénéficier de la PAJE en 2019 pour un couple avec deux revenus.

Nombre d’enfants à charge

Revenus

Montant de la PAJE

1

Moins de 35 020 €

171,23 €

Entre 35 020 € et 41 840 €

85,61 €

2

Moins de 40 320 €

171,23 €

Entre 40 320 € et 48 172 €

85,61 €

3

Moins de 46 680 €

171,23 €

Entre 46 680 € et 55 770 €

85,61 €

 

Les conditions de revenus pour bénéficier de la PAJE en 2019 pour un parent isolé.

Nombre d’enfants à charge

Revenus

Montant de la PAJE

1

Moins de 35 020 €

171,23 €

Entre 35 020 € et 41 840 €

85,61 €

2

Moins de 40 320 €

171,23 €

Entre 40 320 € et 48 172 €

85,61 €

3

Moins de 46 680 €

171,23 €

Entre 46 680 € et 55 770 €

85,61 €

 

Au-delà de la PAJE, la Caisse d’allocations familiales verse une prime à la naissance d’un montant de 944,50 € par enfant (si vous avez des triplés, vous recevrez donc 2 833,50 €). Là encore, il existe des plafonds de ressources.

Nombre d’enfants au foyer

Couples avec un seul revenu d’activité

Couple avec deux revenus d’activité ou parent isolé

1

31 659 €

41 840 €

2

37 991 €

48 172 €

3

45 589 €

55 770 €

Les mutuelles

Si elles sont plus connues pour les remboursements en matière de santé, les mutuelles peuvent aussi devenir un bon allié financier pour l'arrivée de bébé. Certaines mutuelles versent une prime à la naissance aux heureux parents dont le montant peut varier de 75 à 800 € selon les organismes ! Attention, toutes ne le font pas. Pensez à vérifier auprès de votre mutuelle si vous y avez droit.

Les avantages fiscaux

Un bébé, c'est une nouvelle personne à charge dans le foyer qui fait augmenter votre quotient familial au regard des impôts. Plus le quotient est élevé, moins vous serez imposé sur vos revenus de l'année. Les impôts sont en effet calculés en fonction du nombre de parts fiscales à votre charge, qui évoluent selon votre situation personnelle (marié, célibataire) et du nombre d'enfants qui composent votre famille.

Pour information, un adulte = 1 part, un enfant = ½ part, et ce jusqu'à deux enfants. Une part complète sera ensuite accordée pour chaque enfant supplémentaire. Pour tout savoir et calculer votre nombre de parts, rendez-vous sur le site des impôts !

Du temps libre pour profiter de bébé : un point sur les congés

Difficile pour les nouveaux parents de quitter leur joli bébé ne serait-ce que quelques instants. Les enfants grandissent si vite qu'il est bien normal de vouloir en profiter au maximum, sans devoir jongler avec le travail et les corvées. C'est pour cette raison qu'a été créé le congé maternité ! Pour les mamans, ce congé comprend une période prénatale, avant la date présumée de l'accouchement, et une période postnatale, pour profiter au mieux des premiers mois. Fixée par le Code du travail, la durée légale du congé maternité est de 16 semaines. Si par principe le congé prénatal est de 6 semaines et le congé postnatal de 10, la future maman peut, avec l'accord de son médecin, reporter de 3 semaines son départ du travail. Ces jours gagnés seront greffés au congé accordé après l'accouchement pour profiter encore plus de bébé ! Attention tout de même à ne pas forcer au risque de trop se fatiguer.

Bon à savoir : la durée du congé maternité dépend du nombre d'enfants de votre foyer, mais aussi s'il s'agit d'une grossesse multiple et que la maman attend des jumeaux ou des triplés. Si la maison est déjà bien chargée, vous aurez plus de temps pour vous reposer.

Et les papas dans tout ça ? Même s'ils n'ont pas porté le bébé, il est aussi légitime de vouloir en profiter ! Depuis quelques années, les papas disposent ainsi d'un congé paternité d'une durée de 11 jours pouvant être posés pendant les quatre premiers mois à compter de la date de l'accouchement. Dans le cas d'une naissance multiple, une semaine de plus est accordée pour aider la maman débordée. Le congé de paternité s'ajoute aux trois jours d'absence autorisés, accordés par l'employeur pour une naissance.

Pour faire durer le plaisir de voir grandir votre petit et vous occuper au maximum de lui, il est possible de prolonger le congé maternité par un congé parental d'éducation. Pour bénéficier de ce bonus, il faut impérativement justifier d'un an d'ancienneté dans votre entreprise. Le congé parental est d'une durée d'un an au plus et peut être renouvelé jusqu'à deux fois pour prendre fin au plus tard le jour du troisième anniversaire de votre bambin (sauf pour les naissances de trois enfants minimum simultanément, auquel cas le congé est renouvelable 5 fois). Que les papas poules se réjouissent : le congé parental, c'est aussi possible pour eux !

Bébé grandit, le budget s'alourdit avec les frais de garde !

Il est temps de reprendre le chemin du travail. Une épreuve difficile pour les parents angoissés à l'idée de faire garder bébé, mais aussi pour le budget : crèche, nounou ou halte-garderie, tout cela a un prix !

Grâce à la CAF, vous ne serez plus troublé par l'aspect financier. Vous pourrez effectivement bénéficier d'une aide, appelée complément au libre choix du mode de garde. Calculée en fonction de vos revenus et de l’âge de l’enfant, cette aide sera versée chaque mois jusqu'à ce que votre enfant ait 6 ans. Le site de la CAF vous aidera à calculer vos droits.

En 2019, cette aide va de 88,68 € à 468,82 € pour un couple. Elle va de 115,28 € à 609,47 € pour un parent isolé.

Si vous décidez de faire garder bébé à l'extérieur de votre domicile, vous pourrez également avoir droit à un crédit d'impôt de 50 % sur les frais de garde, dans la limite de 2 300 € par an et par enfant. Le crédit d'impôt est cumulable avec les aides de la CAF, il suffit donc de bien déclarer les montants engagés au cours de l'année !

La joie d'accueillir un enfant ne doit pas être altérée par les aspects financiers. À chaque période de sa vie, des aides pour bébé seront là pour vous épauler. De quoi prendre le temps de gazouiller et profiter au maximum de bébé !

Tous les guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.