Post-bac : toutes les formalités à anticiper pour une rentrée en beauté

Fabienne Cornillon - publié le 18/12/2019 à 16:00

Faire son entrée dans la vie étudiante est une étape importante. Et pour débuter une nouvelle année sous le signe de la sérénité, mieux vaut anticiper certaines formalités. Inscriptions, démarches administratives, c’est maintenant !

Parcoursup : la plateforme d’inscription pour continuer ses études

Parcoursup est une plateforme développée par l’État qui permet de s’inscrire dans une formation dans l’enseignement supérieur après le bac.

Cette plateforme s’adresse aux personnes suivantes qui envisagent de s’inscrire en première année à l’université, dans des instituts de formation ou dans des écoles :
- lycéens ;
- apprentis ;
- étudiants en recherche d’une réorientation.

Sur Parcoursup, vous créez votre dossier et sélectionnez les formations qui vous intéressent. Vous pouvez formuler jusqu’à 10 vœux. Vous pouvez ensuite les confirmer ou les modifier. Les établissements vous envoient leur réponse quant à votre admission, à vous de choisir définitivement la formation que vous souhaitez suivre et l’établissement dans lequel vous souhaitez étudier.

Écoles privées : mode d'emploi

De plus en plus d'établissements privés ouvrent leurs portes dans nos régions. Certaines écoles étant indépendantes de l'État, elles ne figurent pas sur le site de Parcoursup et vous devez vous rendre sur place pour retirer un dossier d'inscription.

Mais avant de vous lancer et d’envisager de payer votre scolarité plus cher, assurez-vous de la valeur du diplôme délivré. Il arrive que dans certains enseignements, celui-ci ne soit pas reconnu par l'État. Pensez donc à vérifier la certification, la réputation, le taux d'insertion professionnelle ainsi que le taux de réussite aux examens avant de vous engager sur une ou plusieurs années.

Une fois que vous êtes sûr de votre choix, il faut procéder à l'étape suivante : le concours d'admission. Mais là encore, gare aux mauvaises surprises. Dans 99 % des cas, les frais de concours (et de dossier) ne sont pas inclus dans le prix de votre année. Un supplément est donc à prévoir sauf si vous êtes boursier, auquel cas, les dépenses engagées vous seront intégralement remboursées.

Bourse, prêts étudiants, mutuelle : les indispensables à contracter avant la rentrée

Futur étudiant, vous voilà enfin entré dans la cour des grands. Mais qui dit nouvelle vie, dit aussi nouvelles responsabilités. Et pour ne pas vous retrouver désemparé à la rentrée, il faut anticiper certaines procédures administratives.

Budget limité ? Une formation à financer ? Quand on devient étudiant, il est vrai que les dépenses augmentent considérablement. Et pour faire face à tous ces frais imminents, il est possible de faire une demande de bourse étudiante en constituant votre Dossier social étudiant (DSE) entre le 15 janvier et le 31 mai. Vous pouvez ainsi prétendre, selon vos ressources ou celles de vos parents, à une aide de 1 020 € à 5 612 €. Celle-ci est versée en 10 mois, de septembre à juin.

Mais sachez aussi que si vous obtenez une mention « très bien » à votre baccalauréat, vous pourrez bénéficier d'une aide au mérite dont le montant oscille entre 900 € et 1 800 € selon votre profil.
Elle s'adresse aux étudiants issus de milieux modestes et souhaitant poursuivre de longues études dans l'enseignement supérieur. Elle est versée sur 9 mois.

Lancé en septembre 2008, le prêt étudiant garanti par l'État est aussi une solution de financement d'étude. Ce dispositif d'emprunt est sans condition de ressources, ni caution. Pour y avoir accès, il suffit de vous adresser à l'une des banques partenaires la Société Générale, le Crédit Mutuel, la Banque Populaire et la Caisse d’Épargne. Vous pouvez emprunter jusqu’à 15 000 €.
L'avantage avec ce prêt ? Vous ne commencez à rembourser qu’à la fin de vos études.

Et enfin, il vous reste une dernière formalité à réaliser pour la rentrée : la mutuelle étudiante. Depuis la rentrée 2019/2020, les étudiants n’ont plus à se soucier de la Sécurité sociale, ils sont automatiquement affiliés au régime général, souvent celui des parents. En revanche, la Sécurité sociale (ou la MSA) ne rembourse pas en totalité les dépenses de santé. Il est donc conseillé de se renseigner pour obtenir une mutuelle, sauf si vos parents ont une mutuelle familiale qui vous prend en charge.

Si vous n’avez pas de démarches à effectuer pour être affilié au régime général de Sécurité sociale, vous pouvez toutefois ouvrir votre compte sur Ameli pour le consulter.

Les aides au logement

Devenir étudiant, c’est, pour beaucoup, synonyme d’un début d’autonomie. Vous allez partir étudier loin de chez vous et aurez besoin de louer un appartement. Si votre budget, ou celui de vos parents, n’est pas suffisant, vous pouvez faire une demande d’aide personnalisée au logement (APL). LA demande se fait auprès de la CAF et l’aide est attribuée sous conditions de ressources. Dès le 1er janvier 2020, ce ne sont plus les revenus N-2 qui sont pris en compte, mais les revenus au moment de la demande.

Tous les guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.