Comment lutter contre le harcèlement scolaire ?

Anne-Sophie O - publié le 26/11/2020 à 10:00

700 000 enfants sont victimes de harcèlement scolaire et 1 adolescent sur 10 victime de harcèlement scolaire a déjà pensé au suicide. 12% des victimes sont en primaire, 10% au collège et 4% au lycée. Faisons le point sur le harcèlement scolaire : comment il se met en place, comment se faire aider lorsqu’on est victime du harcèlement scolaire. 

Comment débute le harcèlement scolaire ?

Le harcèlement scolaire se définit comme des propos et des comportements agressifs répétés. Il peut s’agir de moqueries, de brimades, d’humiliation et d’insultes. Le harcèlement scolaire entraîne chez les victimes une mise à l’écart, une perte de confiance en soi, des troubles pouvant aller jusqu’à la dépression ou le suicide. 

À noter, le harcèlement scolaire peut avoir lieu au sein de l’établissement scolaire mais également en dehors. En effet, le harcèlement scolaire ne s’arrête pas forcément une fois que l’on est sorti de l’établissement scolaire. On parle de cyber-harcèlement lorsque le harcèlement se poursuit en dehors de l’école ou du collège via les réseaux sociaux, les messageries en ligne, des forums ou encore des applications de partage de photos. 
Le harcèlement peut être physique ou psychique. 

Bon à savoir : le harcèlement scolaire se caractérise par 3 éléments : un déroulement sur un temps long, les actes ou les paroles se répètent dans un contexte violent. De plus, on constate souvent un effet de groupe qui se met en place : le harceleur cherche à isoler et fragiliser au maximum sa victime. 

Les premiers signes d’un harcèlement scolaire, qui doivent vous alerter sont le refus de l’enfant d’aller à l’école, des troubles du sommeil, un manque d’appétit, tout changement dans le comportement de l’enfant : trouble de la concentration, résultats scolaires qui chutent. Si votre enfant revient avec des vêtements tâchés, du matériel scolaire cassé, ou encore avec des traces de coup, ou encore s’il lui manque régulièrement des affaires c’est peut-être le signe d’un harcèlement scolaire. 

Les enfants les plus jeunes ne sont pas épargnés par le harcèlement scolaire puisque 12% des cas de harcèlement scolaire ont lieu à l’école primaire. Le harcèlement peut porter sur une caractéristique physique comme la couleur des cheveux, le poids, la taille, la couleur de la peau, le port de lunettes mais aussi sur de nombreux éléments comme le sexe, l’orientation sexuelle avérée ou supposée, un handicap, un trouble de la parole, une intelligence hors norme, une appartenance à un groupe social ou culturel, des centres d’intérêts différents…  
 

Comment faire pour arrêter le harcèlement scolaire ?

La sensibilisation contre le harcèlement scolaire reste la meilleure arme pour éviter le harcèlement scolaire. En effet, on constate que le harcèlement scolaire se met en place principalement lorsque le climat scolaire de l’établissement est dégradé ou lorsque les situations de harcèlement sont mal identifiées par l’équipe enseignante et éducative. 

Contre le harcèlement scolaire, chacun peut agir : que l’on soit témoin, victime ou parent d’une victime. En 2019, un plan de lutte contre les violences scolaires a été mis en place afin de prévenir et prendre en charge les violences scolaires. La lutte contre le harcèlement entre élèves est une priorité pour l’Éducation Nationale.   Une journée nationale de lutte contre le harcèlement à l’école a également lieu le premier jeudi du mois de novembre.  

Votre enfant est victime de harcèlement scolaire et vous vous demandez comment réagir ? 
Sachez qu’un enfant victime de harcèlement scolaire peut avoir du mal à se confier sur ce qu’il vit. Si votre enfant vous parle des difficultés qu’il rencontre à l’école, vous devez intervenir. N’hésitez pas à échanger avec la direction de l’établissement scolaire dans lequel est scolarisé votre enfant pour trouver ensemble des solutions pour protéger votre enfant. 

Vous pouvez également vous tourner vers un parent d’élève délégué pour faire cesser le harcèlement scolaire. 

Vous pourriez avoir envie d’entrer en contact direct avec le ou les harceleurs de votre enfant, mais ce ne serait pas forcément la meilleure chose à faire. En effet, le(s) harceleur(s) pourrai(en)t considérer que l’enfant est en incapacité de se défendre seul ce qui peut aggraver le harcèlement qu’il subit. 

Vous avez un doute sur la bonne attitude à adopter face au harcèlement dont est victime votre enfant ? N’hésitez pas à contacter le 30 20 : un numéro d’écoute et de prise en charge à destination des victimes de harcèlement scolaire et de leur famille. Ce numéro de téléphone est gratuit et permet d’obtenir une écoute, des conseils et une orientation en fonction de la situation de harcèlement à laquelle vous êtes confronté(e). 

Lorsque votre interlocuteur du 30 20 repère une situation de harcèlement au cours de votre entretien téléphonique, il est possible de transmettre les informations (avec votre accord bien entendu) aux référents "Harcèlement" de l’Éducation Nationale afin de faire cesser le harcèlement le plus rapidement possible. La mission de ces référents est de sensibiliser, accompagner et former les professionnels, les familles et les victimes. Ils sont donc l’interlocuteur privilégié des enfants de familles victimes de harcèlement scolaire. 

À noter : vous pouvez contacter le 30 20 du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h.  
 

Qui contacter en cas de cyber-harcèlement ?

En cas de cyber-harcèlement, un numéro vert national a été mis en place. Il s’agit du  0 800 200 000. Ce numéro de téléphone baptisé Net Écoute est gratuit, anonyme et confidentiel. Les opérateurs de Net Écoute vous écoutent, vous conseillent et peuvent vous aider à faire retirer des images, des propos inappropriés ou encore vous aider à faire supprimer les comptes de vos harceleurs.  

Vous pouvez également signaler les contenus qui constituent du harcèlement directement sur les réseaux sociaux. Sachez également que l’application Bodyguard permet de se protéger contre les commentaires haineux sur les réseaux sociaux en filtrant les insultes, les menaces, les trolls, les moqueries, les messages de haine, l’homophobie, le racisme ou encore le harcèlement sexuel… Bonne nouvelle : l’application est 100% gratuite. Cette application pour lutter contre le harcèlement en ligne supprime environ 1000 messages au contenu toxique par jour ! 

Pour rappel, le harcèlement scolaire est puni de peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 3 ans et jusqu'à 45 000€ d'amende. Le harcèlement sur internet est une circonstance aggravante. 

Tous les guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.