Se réorienter à l'université

Marie Caillet - publié le 26/08/2019 à 14:30

Trouver sa voie juste après avoir passé son bac ? Voilà qui n'est pas toujours évident. Chaque année, plus de 30 % des étudiants décrochent des études ou se réorientent dans une autre filière. Pourtant, plusieurs pistes s'offrent à vous pour trouver les études qui vous correspondent.

Bien réfléchir avant de se décider

N’abandonnez pas vos études sur un coup de tête ! La première année universitaire peut être une vraie mise à l'épreuve, surtout si vous vivez seul et loin de votre famille. C'est normal : il y a un temps d'adaptation nécessaire. Cela ne signifie pas forcément que vous n'êtes pas fait pour ce cursus.

Réfléchissez bien. D'où viennent vos problèmes ? Du rythme de travail ? Du contenu des cours ? Ou s’agit-il d’un problème personnel (familial, colocation, administration) qui vous gâche la vie ? 

Si vous êtes certain que cette formation ne vous convient vraiment plus, rendez-vous au plus vite au service d’orientation de votre école ou votre université. Vous pouvez aussi discuter avec un assistant social ou un psychologue qui vous aideront dans votre recherche d'un plan B.

Surtout, n’arrêtez pas d’assister aux cours tant que vous n'avez pas une solution de secours. Dans le cas d’une réorientation, de nombreuses formations demandent à voir vos relevés scolaires (du lycée comme de l’université) afin de voir si vous êtes sérieux dans vos études. 

Et si vous pouvez passer les examens de fin d'année, faites-le : en cas de réussite, vous pourrez peut-être avoir une équivalence dans l'établissement que vous aurez choisi.

Recommencer une autre première année

Vous avez peut-être trouvé une filière qui correspond mieux à vos désirs ! Si c’est le cas, plusieurs solutions s’offrent à vous. Dans le cas où votre choix d’orientation ressemble un peu à votre ancienne filière, et que vous avez validé votre premier semestre, vous pouvez demander à rentrer directement au second semestre de votre nouveau cursus.

Si ce n’est pas possible, vous pouvez terminer votre année en cours et demander une validation des acquis pour entrer ensuite dans la seconde année qui vous intéresse. 

Vous pouvez également choisir de faire un semestre sabbatique et préparer votre nouvelle année en prenant de l’avance sur les cours. 

Enfin, vous pouvez prendre un petit boulot ou passer votre permis : une bonne façon d'utiliser votre semestre et d'éviter une trop grande isolation. Vous reprendrez la première année qui vous convient à la rentrée, mais pas d’oisiveté pour ne pas perdre le rythme !

Entrer dans une école

Peut-être avez-vous changé d’orientation car c’est le système universitaire qui vous déplaît ? Si c’est le cas, vous pouvez parfaitement rentrer dans une école. Nombre d’entre elles disposent de systèmes vous permettant de commencer une année scolaire en décalé, dès janvier ou février ! Ce dispositif existe aussi dans certaines universités, mais il est plus rare et vous devez vous renseigner auprès de votre secrétariat. 

La plupart des écoles sont payantes, mais si ce système, plus encadré, vous convient davantage, n’hésitez pas à trouver une solution pour y entrer. Qu’il s’agisse d’une école d’ingénieur, d’informatique, de communication, de marketing, de commerce ou d’art, vous avez l’embarras du choix. 

Attention, beaucoup d’écoles demandent un bon dossier scolaire, et certaines font passer un concours d’admission. Alors n’arrêtez surtout pas votre semestre en plein milieu, validez-le pour paraître plus sérieux aux yeux de votre nouvelle école.

Faire un BTS ou un DUT

Ces diplômes se préparent en 2 ans, et sont bien plus centrés sur la pratique que l’université ! Nombre d’entre eux proposent aussi des rentrées en décalé, dès le mois de janvier. Souvent installés dans des lycées professionnels, leur fonctionnement ressemble également beaucoup plus à celui du secondaire que du supérieur. 

Il est possible, après certains BTS ou DUT, de passer directement en troisième année de licence professionnelle, par exemple. Les cours sont souvent entrecoupés de stages, ou organisés en alternance, afin de vous permettre de gagner un salaire et d’acquérir une ou plusieurs expériences professionnelles.

Passer des concours

Vous pouvez choisir de passer des concours pour rentrer dans certaines formations ou pour commencer à travailler, par exemple dans la fonction publique : les concours de catégorie B de la fonction publique sont accessibles dès le Bac et jusqu’au niveau Bac+2. Ils vous permettent de travailler dans l’administration. Grâce à eux, vous pouvez, par exemple, être éducateur pour enfants, bibliothèque ou secrétaire. 

Il est possible de suivre des préparations à ces concours dans certaines écoles et universités, ainsi qu’à distance grâce au programme CNED. Vous pouvez aussi préparer des concours pour entrer en école d’infirmière, devenir éducateur spécialisé, puériculteur, etc. De nombreuses opportunités de formation existent si le système universitaire ne vous convient pas !

Suivre une formation professionnelle

Les formations professionnelles ont de plus en plus la cote auprès des étudiants. Parmi elles, l’hôtellerie, la restauration, les laboratoires et la beauté sont des secteurs très attractifs. Vous devez généralement envoyer CV et lettre de motivation, passer un entretien et présenter votre dossier scolaire. 

Les cours sont généralement entrecoupés de stages. Beaucoup de ces structures vous demandent de trouver un patron chez qui travailler, en alternance ou en stage, surtout dans le domaine de la restauration. D’autres formations professionnelles existent, comme le Brevet professionnel de la jeunesse de l’éducation populaire et du sport (BPJEPES), proche du BAFA si ce n’est qu’il vous permet de faire de l’animation votre véritable métier, et non un travail pour les vacances.

Commencer à travailler

Certains étudiants arrêtent les études car ils ont envie de travailler. Cependant, sans aucun diplôme autre que le Bac, il est compliqué pour eux de trouver un emploi intéressant. 

Si vous souhaitez travailler, soit en attendant de rentrer dans une formation, soit parce que vous ne savez pas encore quelles études choisir, vous trouverez certainement des jobs dans la restauration rapide, dans des bars comme serveur, en tant que surveillant de collège et lycée, etc. 

Si quelques entreprises vous offrent l’opportunité d’évoluer chez elles, en alternant parfois avec des formations et équivalences, cette solution est rarement faite pour le long terme. Profitez-en pour vous faire une expérience professionnelle et mettre de l’argent de côté, mais cherchez absolument une formation supérieure ou professionnelle qui vous offre un diplôme à terme.

Partir en voyage !

Pour beaucoup d'étudiants, avoir besoin de temps pour trouver sa voie est l’occasion de partir en voyage. Apprenez une langue étrangère, visitez un pays ou un continent, trouvez un job à l’étranger en partant au paire, accompagnez des colonies de vacances et des séjours linguistiques hors de France : bref, découvrez une autre langue et une nouvelle culture !

Rien de mieux que d’apprendre de nouvelles choses et changer d’horizon si vous êtes perdu quant à votre avenir professionnel. Ce ne sera pas une année de gâchée : vous aurez le temps de découvrir d’autres univers et de faire le point sur votre avenir. Sans compter toutes les belles rencontres que vous ferez, et le goût des recruteurs pour les voyageurs et polyglottes qui facilitera votre insertion professionnelle.

Réorientation ne veut pas dire « échec ». Ne culpabilisez pas si vous souhaitez vous réorienter : de nombreuses solutions sont à votre disposition, et toute expérience vous aidera à faire le point.

Réorientation ne veut pas dire « échec »

Ne culpabilisez pas si vous souhaitez vous réorienter : de nombreuses solutions sont à votre disposition, et toute expérience vous aidera à faire le point et trouver votre voie. Ce qui compte réellement, c’est que vous fassiez ce qui vous plaît, et que vous vous donniez les moyens de réussir.

Tous les guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.