Quel impact du chômage sur ma retraite ?

Fabienne Cornillon - publié le 17/01/2020 à 10:51

Les cotisations pour la retraite reposant sur la validation de trimestres de travail dans le régime général d'assurance vieillesse, il est tout à fait légitime de s'interroger sur les règles qui s’appliquent aux périodes de chômage, qu'elles soient volontaires ou non.

Droits à la retraite en période de chômage indemnisé

Lorsqu'une personne est licenciée, elle se retrouve dans une situation dite de « chômage involontaire ». À ce titre, elle est indemnisée par Pôle Emploi pendant une durée qui dépend du temps qu'elle a passé au travail – et qui ne peut excéder 24 mois. Quoi qu'il en soit, une telle période de chômage est prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres validés, à l'unique condition d'avoir reçu pendant cette durée au moins l'une des allocations suivantes :
- allocations de retour à l'emploi (ARE) ;
- allocations pour un congé – ou une convention – de reclassement ;
- allocations de solidarité de l'assurance chômage (ASS, par exemple).

Chaque période de 50 jours, consécutifs ou non, autorise alors la validation d'un trimestre de retraite de base – avec un maximum de 4 par an. Néanmoins, il convient de noter que ces allocations ne sont pas intégrées dans le calcul du salaire annuel moyen utilisé pour déterminer le montant de la pension (en savoir plus sur la retraite du salarié).

Droits à la retraite en période de chômage non indemnisé

Dans le cadre d'une démission (en dehors de quelques rares exceptions), le chômage est considéré comme « volontaire » par l'administration et n'entraîne donc pas d'indemnisation de la part de Pôle Emploi. Il en va d'ailleurs de même lorsqu'une personne a épuisé ses droits, sans parvenir à les « recharger » auparavant.

Deux scénarios sont alors à distinguer : s'il s'agit d'une première période de chômage non indemnisé, il est possible de cumuler jusqu'à 6 trimestres validés au maximum. Dans le cas contraire – et seulement si le laps de temps considéré fait suite à une période indemnisée – la conversion en trimestres (représentant au maximum 5 années), n'est possible que sous 2 conditions :
- que la personne concernée soit âgée d'au moins 55 ans lorsque prend fin son indemnisation ;
- qu'elle ait cotisé pendant au minimum 20 ans – peu importe le(s) régime(s) d'assurance vieillesse concerné(s).

Si lesdites conditions ne sont pas remplies, il ne sera pas possible de valider plus d'un an, même si la personne est restée plus de 4 trimestres en période de chômage non indemnisé.

Bon à savoir : dans tous les cas, les points pour la retraite complémentaire continuent de s'accumuler, à une exception. Celle-ci concerne les personnes de plus de 55 ans n'ayant pas cotisé pendant au moins 20 années et qui se trouveraient pour la seconde fois (ou davantage) en période de chômage non indemnisé.

Chômage et retraite : deux cas particuliers

Les périodes de chômage antérieures à 1980

Il convient de souligner que les règles précédemment citées ne s'appliquent pas pour les allocations versées par l'Assurance chômage avant l'année 1980. En effet, si vous vous trouvez dans ce cas, vous avez pu accumuler des trimestres d'assurance – et ce jusqu'à un maximum de 4 trimestres par an.

Cette règle s'applique, que le chômage ait été volontaire ou non, si bien que le droit à pension avant 1980 s'avère nettement plus simple – mais également beaucoup plus « généreux » – qu'il ne l'est devenu par la suite.

Les personnes entre 65 et 67 ans

Par ailleurs, les périodes de chômage ne sont pas intégrées dans le calcul des droits à la retraite lorsqu'elles ont lieu après qu'une personne ait atteint l'âge légal pour profiter d'une retraite à taux plein, quelle que soit la durée d'assurance vieillesse. En fonction de son âge de naissance, cela correspond actuellement à 65 ans, ou 67 ans pour les personnes nées après 1955, hors circonstances particulières (enfant handicapé, par exemple).

Chômeurs : pensez à demander votre retraite !

Vous avez atteint l'âge légal de la retraite et vous totalisez le nombre de trimestres suffisant tout en étant au chômage ? Attention : le passage à la retraite n'est pas automatique. En effet, c'est à vous d'en faire la demande auprès de votre caisse de retraite. Pensez à anticiper cette situation au plus tôt, car vos indemnités de chômage, quant à elles, ne vous seront plus versées lorsque vous remplirez toutes les conditions pour avoir droit à la retraite ! Sachez, toutefois, que Pôle Emploi prévient les intéressés environ 6 mois à l'avance. A vous d'entamer les démarches, dès que possible !
Des périodes de chômage, indemnisées ou non, peuvent être prises en compte dans le calcul de votre pension de retraite. Pensez-y, pour vos simulations !

Les règles liées à la prise en compte des périodes de chômage pour la retraite sont bien entendu susceptibles d'évoluer au cours des prochaines années, et l'on ne saurait que trop vous conseiller de rester attentif à ce sujet, particulièrement structurant pour votre avenir. Pour en savoir plus, rapprochez-vous de votre caisse de retraite !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.