Comment calculer le montant de votre retraite ?

Fabienne Cornillon - publié le 03/09/2019 à 16:50

La retraite est un moment espéré par beaucoup d’actifs qui souhaitent enfin profiter de plus de temps libre. Mais elle est également source de préoccupation, notamment sur le plan financier. Découvrez comment calculer le montant de votre retraite pour vous préparer au mieux à ce changement de vie.

1 – Calculer sa retraite : les éléments à prendre en compte

Pour calculer le montant de votre retraite, il existe différents facteurs à prendre en considération, à savoir : le salaire de référence, le nombre de trimestres obtenus, le nombre d’années durant lesquelles vous avez travaillé et le taux de pension qui sera appliqué. Faisons un tour d’horizon de ces éléments.

Le salaire de référence

Le calcul du montant de la retraite s’établit en fonction du salaire que vous avez perçu durant votre activité. On parle ici de salaire annuel moyen, le SAM, lorsque l’on évoque les salariés du privé ou le revenu annuel moyen, RAM, pour les travailleurs non-salariés. On prend ici en compte la moyenne des 25 meilleures années.

Bon à savoir : la nouvelle réforme des retraites envisagée par le gouvernement mené par Édouard Philippe pourrait revoir ce principe. Il est en effet question de prendre en considération toute la carrière et plus seulement les 25 meilleures années.

Le nombre de trimestres

Autre point majeur à prendre en considération pour calculer sa retraite : le nombre de trimestres cotisés ou assimilés.

Lorsque l’on évoque les trimestres cotisés, on parle de périodes durant lesquelles vous avez effectivement travaillé. Pour valider un tel trimestre, il est nécessaire d’avoir travaillé, a minima, durant 150 heures par mois et avoir gagné le SMIC.

Concernant les trimestres assimilés, la donne est différente. En effet, il s’agit cette fois de trimestres accordés dans certaines situations parmi lesquelles :

  • la maternité : depuis 2014, tout trimestre durant lequel vous avez perçu des indemnités journalières liées à votre maternité est pris en considération ;
  • le service militaire ;
  • le chômage dès lors que vous percevez une indemnisation (un trimestre est validé dès lors que vous pouvez justifier d’une indemnisation durant 50 jours) ;
  • la maladie : chaque période de 60 jours durant lesquelles vous avez perçu des indemnités journalières permet de valider un trimestre ;
  • l’invalidité dès lors que vous percevez une pension ;
  • l’accident du travail : chaque période d’indemnisation de 60 jours permet de valider un trimestre ;
  • le congé de reclassement : si ce congé donne droit à une rémunération, chaque période de 50 jours permet de valider un trimestre pour sa retraite ;
  • la majoration pour les enfants : si votre enfant, naturel ou adopté, est né avant le 1er janvier 2010, dans le privé, vous obtenez 8 trimestres par enfant en tant que mère. S’il est né ou adopté après cette date, vous obtenez 4 trimestres.
     

Le nombre d’années travaillées et la durée d’assurance

En matière de calcul de retraite, on parle de trimestres ou d’années. Concrètement, pour obtenir une retraite à taux plein, vous devez justifier de 166 trimestres cotisés ou assimilés, soit 41,5 années si vous êtes né avant 1955. Si vous êtes né après 1973, vous devrez cotiser, pour le moment, 172 trimestres, soit 43 ans. Cela correspond à la durée d’assurance nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein.

Bon à savoir : il est tout à fait possible de cesser de travailler avant d’avoir obtenu tous ses trimestres. En revanche, vous ne percevrez pas votre retraite à taux plein.

Le taux de pension

Abordons à présent le taux de pension qui, lui aussi, est essentiel si vous envisagez de calculer le montant de votre retraite.

Aujourd’hui, le taux de pension est de 50 % de votre salaire annuel moyen calculé sur les 25 meilleures années dans le privé. Toutefois, comme évoqué précédemment, ce taux peut être revu à la baisse si vous partez à la retraite de manière prématurée. Ainsi, la minoration atteint 1,25 % par trimestre manquant. Cette minoration est plafonnée à 25 %.

2 - La formule de calcul de sa retraite

Vous souhaitez calculer votre retraite ? Vous devez effectuer le calcul suivant :
salaire de référence x (nombre de trimestres validés/durée d’assurance) x taux de pension.

Prenons un exemple. Vous avez cumulé 155 trimestres et c’est la durée d’assurance qui correspond à votre tranche d’âge. Vous avez un salaire mensuel de référence de 2 000 €. Voici le calcul :
2 000 x (155/155) x 50 % soit 1 000 €.

Prenons un exemple si vous n’avez pas cumulé assez de trimestres : vous avez un salaire de référence de 2 000 € mais avez cumulé 150 trimestres au lieu des 155 attendus. Votre pension sera minorée, comme nous l’avons vu précédemment, de 1,25 % par trimestre manquant, soit 6,25 %. Voici le calcul :
2 000 x (150/155) x 43,75 % soit 846,77 €.

3 - Les majorations possibles

Si, au moment du calcul du montant de la retraite, on parle de minoration, il est également possible de majorer le montant de celle-ci. Voici quelques solutions pour augmenter sa retraite.

La surcote

Une surcote peut être appliquée si, cette fois, vous avez cumulé plus de trimestres que la durée d’assurance nécessaire. La surcote est de 1,25 % pour chaque trimestre supplémentaire.

Bon à savoir : si la décote est plafonnée, ce n’est pas le cas de la décote, il peut donc être intéressant de travailler plus longtemps si cela vous est possible physiquement.

Reprenons un exemple. La durée d’assurance requise dans votre situation est de 155 trimestres. Vous en avez cumulé 170. Vous avez un salaire de référence de 2 000 €. Voici le calcul :
2 000 x (170/155) x 68,75 % soit 1508 €.

 

La majoration familiale

Si vous avez élevé 3 enfants au moins, vous pouvez prétendre à une augmentation de 10 %. À partir du 4e enfant, le bonus atteint 5 % par enfant supplémentaire. Cette fois, le père et la mère ont droit au bonus appliqué.

La majoration pour handicap

Vous êtes travailleur handicapé ? Si vous n’avez pas tous vos trimestres, une majoration viendra compenser votre décote en fonction de la durée de cotisation avec un handicap. Voici le calcul du montant de cette majoration : (durée d’assurance en tant qu’handicapé / durée d’assurance totale) x 1/3.

La majoration pour tierce personne

Enfin, si vous souhaitez calculer le montant de votre retraite, sachez que vous pouvez obtenir une majoration si vous êtes invalide. Cela vous permet de compenser le besoin d’une aide à domicile. Cette majoration atteint 1 121,92 €.

4 - Faire une simulation en ligne

Calculer sa retraite n’est pas toujours si évident que cela. De fait, si vous avez cotisé à différentes caisses de retraite, si vous avez été affilié à différents régimes, le calcul peut être fastidieux. Sachez qu’il existe des simulateurs en ligne afin de calculer de manière très réaliste le montant de votre retraite. Vous pouvez par exemple vous rendre sur le site info-retraite.fr, créer un compte retraite et ainsi calculer le montant de votre pension. Cela vous permettra de prévoir votre budget. Attention toutefois, n’oubliez pas que vous avez certainement, en parallèle, cotisé pour obtenir une retraite complémentaire, il sera intéressant également de calculer celle-ci.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.