Retraite : racheter ses trimestres en pratique

Fabienne Cornillon - publié le 10/01/2020 à 14:58

Vous souhaitez profiter d'une retraite à taux plein plus tôt ou compenser une période où vous avez peu ou pas cotisé ? Pensez à la solution du rachat de trimestres. Voici quelques conseils pour vous aider dans vos démarches.

Racheter ses trimestres : pourquoi ?

Certaines personnes n'ayant pas validé suffisamment de trimestres peuvent voir leur pension de retraite minorée. Depuis 2003, la loi Fillon permet aux assurés n'ayant pas assez cotisé de ne pas être pénalisés au moment de la retraite grâce au rachat de trimestres. Cette alternative leur permet, en effet, de partir à taux plein dès l'âge légal atteint.

Dans quels cas peut-on racheter ses trimestres ?

Vous avez la possibilité de racheter des trimestres :

- pour compléter des périodes d'inactivité où moins de 4 trimestres par an ont été validés : par exemple, dans le cadre d'un chômage non indemnisé, de temps partiel, d'intérim ou de RSA (Revenu de Solidarité Actif) ;
- si vous avez suivi des études dans un établissement d'enseignement supérieur ou une école technique supérieure, validées par un diplôme ;
- si vous avez étudié au sein d'une grande école, même sans diplôme ;
- si vous avez accompli des périodes de stages dans le cadre d'études supérieures.

Bon à savoir : il n’est pas possible de valider plus de 4 trimestres par an. En outre, il est interdit de racheter plus de 12 trimestres.

Racheter ses trimestres : les différentes options possibles

Première option, le rachat de trimestres simple, qui vous permet d'atteindre le taux plein. Le coût est calculé selon le salaire perçu.

Seconde alternative, racheter des trimestres pour bénéficier à la fois du taux plein et améliorer son taux de retraite. Ici, davantage de trimestres seront pris en compte dans le calcul de votre pension de retraite. Cette option, plus avantageuse, est toutefois plus chère.

Sachez que le coût de rachat des trimestres varie en fonction des revenus et de l'âge où ils sont rachetés. Ainsi, plus le revenu moyen est élevé et plus le prix de rachat augmente. Par ailleurs, plus l'assuré rachète ses trimestres jeune, moins cela lui coûte. Afin de faciliter le rachat des trimestres, le paiement peut être échelonné, selon les situations, entre 12 et 60 mois. De plus, les sommes dépensées à ce titre seront déductibles de l'impôt sur le revenu.

Bon à savoir : si vous optez pour un rachat de trimestres simple, vous augmenterez à la fois votre retraite de base et votre retraite complémentaire, sans avoir cotisé pour cette dernière.

Exemple de calcul

Une salariée née en 1959, dont le salaire annuel moyen est de 27 000 € n'a cotisé que 150 trimestres au lieu des 167 demandés pour sa génération.

Elle décide de liquider sa retraite en juillet 2020 à 60 ans et 9 mois. Sans rachat de trimestre, sa retraite sera calculée ainsi :

27 000 € x 41.75 % (taux minoré) x 150/167 = 10 125 € de retraite annuelle de base.

Avec l'option du rachat de trimestre simple, sa retraite sera calculée à taux plein soit :

27 000 € x 50 % (taux plein) x 150/167 = 12 125 € de retraite annuelle de base

L'option du rachat donnant droit au taux plein, sans coefficient de minoration, bonifiera encore davantage sa pension de retraite :

27 000 x 50 % (taux plein) x 167/167 = 13 500 € de retraite annuelle de base

Dans quelle situation doit-on opter pour le rachat de trimestre ?

Le rachat de trimestre est une opération intéressante lorsque le départ en retraite s'effectue relativement tôt. Car de cette manière, vous pourrez bénéficier d'une retraite bonifiée durant plus longtemps. En revanche, dans le cas où le départ à la retraite se fait au-delà de l'âge légal, votre pension sera, certes, majorée, mais vous la toucherez moins longtemps ! À vous, donc, selon vos attentes de faire vos simulations avant de vous décider.

Bon à savoir : le rachat de trimestres est particulièrement intéressant pour les personnes qui ont cotisé sur de faibles revenus. En effet, elles peuvent alors atteindre le taux plein, ce qui leur donne droit au minimum contributif, à savoir 642,93 € par mois, un montant majoré à 702,55 € pour une cotisation supérieure ou égale à 120 trimestres.

En 2020, le plafond du minimum contributif est de 1 191,57 par mois.

Vous souhaitez partir à la retraite à taux plein, mais vous avez insuffisamment cotisé ? La solution du rachat de trimestres peut vous permettre de bonifier de manière significative votre pension. Pensez-y au plus tôt : plus vous rachèterez vos trimestres jeunes, et moins cette opération vous coûtera !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.