Arrêt-maladie et retraite : ce qu’il faut savoir

Florian Billaud - publié le 04/10/2019 à 14:30

Pour profiter pleinement de sa retraite, il est indispensable d’avoir une retraite à taux plein. Pour ce faire, il faut notamment valider suffisamment de trimestres. Mais que se passe-t-il si pendant votre carrière vous êtes en arrêt-maladie ? Voici nos réponses.

Comment obtenir une retraite à taux plein ?

On parle de retraite à taux plein quand le taux maximal s’applique. Celui-ci est de 50 %. En d’autres termes, une fois à la retraite, votre pension sera égale à 50 % de votre salaire annuel moyen de vos 25 meilleures années.Pour obtenir une retraite à taux plein, il faut remplir certaines conditions. La première est de valider un nombre défini de trimestres. Celui-ci est compris entre 160 et 166. Il dépend de votre année de naissance. Vous pouvez également bénéficier de la retraite à taux plein si vous travaillez jusqu’à 65 ou 67 ans. Une fois de plus, cela dépend de votre année de naissance.Une retraite à taux plein peut être possible avant l’âge légal en cas de carrière de longue durée, de pénibilité au travail ou encore de handicap reconnu. Enfin, si vous devez prendre votre retraite entre l’âge légal et l’âge du taux plein parce que vous êtes inapte au travail, alors la retraite à taux plein s’applique. Bon à savoir : focus sur la retraite pleinePour obtenir une retraite pleine, il faut remplir les conditions d’obtention d’une retraite à taux pleine et avoir validé le nombre de trimestres demandé. Si 80 % des trimestres sont validés, alors la retraite sera égale à 50 % des 80 % du salaire annuel moyen des meilleures années.

Que se passe-t-il en cas d’arrêt de travail ?

En cas d’arrêt de travail, vous n’êtes pas pénalisé. Les trimestres sont toujours comptabilisés. Un arrêt de courte durée n’impacte pas votre carrière, car vos trimestres sont validés. Si votre arrêt-maladie est long, alors 60 jours d’arrêt de travail vous permettront de valider un trimestre. C’est une règle qui est appliquée et qui soulève bien des questions. En effet, une personne qui a été arrêtée 60 jours valide tout de même un trimestre. Cette règle s’applique si les 60 jours d’arrêt-maladie sont consécutifs ou non. En revanche, il faut savoir que sur une année, il est impossible de valider plus de 4 trimestres.

L’impact financier des arrêts-maladies

Un arrêt-maladie n’aura pas d’impact sur le nombre de trimestres validés. En revanche, si les arrêts-maladies sont nombreux, ils peuvent être préjudiciables pour les revenus. En effet, comme le calcul de la retraite se base sur les 25 meilleures années, le montant de la pension peut être diminué par des arrêts de longue durée. En effet, les indemnités versées pendant les périodes d’arrêt ne sont pas prises en compte. Néanmoins, les indemnités pour congé maternité sont quant à elles comptabilisées.En cas d’arrêts-maladies en fin de carrière, au moment où les salaires sont assez logiquement les plus élevés, le montant de la pension peut également être impacté. Enfin, si vous souhaitez prendre une retraite anticipée, sachez que les arrêts-maladies ne peuvent présenter que 4 trimestres. Au-delà, il vous sera impossible de partir à la retraite en profitant d’un taux intéressant. Votre fin de carrière approche ? Vous souhaitez connaitre le montant de votre pension de retraite ? Contactez votre caisse de retraite afin de connaitre les montants qui vous seront versés. Ainsi, vous pourrez mieux anticiper la baisse de revenus et profiter pleinement de votre nouvelle liberté !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.