Comment partir à la retraite plus tôt sans perdre d'argent ?

Fabienne Cornillon - publié le 25/06/2020 à 14:56

La retraite est un moment attendu par beaucoup d’actifs. Certains souhaitent la prendre le plus tôt possible pour en profiter au maximum tant qu’ils sont en bonne santé. Prendre le temps de vivre, parcourir le monde, les projets sont nombreux. Mais comment partir tôt à la retraite sans perdre d’argent ? C’est la question que nous allons aborder ici.

Report de l’âge de la retraite : un sujet qui fait débat

Depuis quelques années, il est question d’augmenter en permanence l’âge de départ à la retraite. L’espérance de vie augmente, les retraites coûtent cher et il est ainsi estimé que l’on peut travailler plus longtemps. Toutefois, même si cette espérance de vie atteint 79,8 ans pour les hommes et 85,7 ans pour les femmes, la santé décline peu à peu. Imaginer une retraite à 65 ou 67 ans fait peur. Beaucoup savent qu’ils rencontreront alors des problèmes de santé qui pourraient leur interdire de réaliser tous leurs projets.

Une question se pose alors : est-il possible de choisir son âge de départ à la retraite sans réduire drastiquement son pouvoir d’achat ? Le départ à la retraite est déjà synonyme de perte d’argent entre un revenu moindre et la perte de primes et avantages. Il semble donc essentiel de trouver une alternative pour préserver son budget au maximum.

Longue carrière : partir plus tôt sans perdre d’argent

Aujourd’hui, les carrières longues sont récompensées par un départ plus tôt. Les salariés qui ont commencé à travailler avant 20 ans et qui peuvent justifier de 5 trimestres avant cet âge et d’un nombre de trimestres suffisant pour prendre leur retraite peuvent anticiper leur départ.

Sachez qu’au-delà des trimestres réellement cotisés, certaines périodes donnent droit à des trimestres :
- service national ;
- maladies et accidents du travail ;
- maternité ;
- etc.

Le rachat de trimestres

Cette solution permet de partir plus tôt, certes, mais elle a un coût. Il faut avoir épargné suffisamment pour se permettre de racheter des trimestres. Toutefois, cela peut être la solution pour un départ à la retraite anticipé sans perdre de pouvoir d’achat ensuite.

Cela permet de compléter les années durant lesquelles vous n’avez pas cotisé 4 trimestres. Vous pouvez racheter au maximum 12 trimestres.

Bon à savoir : le site https://www.lassuranceretraite.fr vous propose un simulateur afin de déterminer le prix d’un trimestre.

Le prix d’un trimestre est déterminé par la nature de votre rachat (au titre du taux seul ou au titre du taux et de la durée d’assurance). Il est impacté également par l’âge au moment du rachat de trimestres et le montant des revenus. Un seul trimestre peut coûter quelques milliers d’euros. Notez que ce rachat est déduit de vos revenus imposables, un petit avantage fiscal à prendre en considération.

Souscrire une assurance-vie

Il est important, dans la mesure du possible, de souscrire le plus tôt possible une assurance-vie, et ce, pour deux raisons. D’une part, cela permet de cotiser tout au long de votre vie, à votre rythme. Rappelons qu’au-delà de la mise de base (autour de 150 € selon les contrats), il n’y a pas ensuite d’obligation de mettre de l’argent sur votre compte. Ainsi, dès lors que vous avez un peu d’argent à épargner, une prime ou toute autre rentrée d’argent inattendue, vous pouvez le placer sur ce support.

En commençant tôt à épargner, vous aurez, au moment de la retraite, un petit capital bien précieux. Si vous envisagez de partir plus tôt à la retraite, ce capital peut vous servir à pallier la perte d’argent due à un départ anticipé. Cela peut aussi servir à racheter des trimestres s’il vous en manque peu. N’oubliez pas que vous pouvez racheter jusqu’à 12 trimestres, cela représente tout de même trois ans.

L’autre avantage offert par l’ouverture précoce d’une assurance-vie réside dans sa fiscalité. En effet, dès lors que vous souhaitez retirer de l’argent de votre assurance-vie avant 8 ans, un prélèvement forfaitaire non libératoire de 12,8 % est appliqué. En revanche, après 8 ans, ce prélèvement forfaitaire atteint seulement 7,5 %, un abattement de 4 600 € par personne chaque année étant appliqué. Il est donc préférable d‘acter l’ouverture d’une assurance-vie le plus tôt possible, même si vous ne l’alimentez pas.

Pallier la perte d’argent par un investissement immobilier

La retraite est une période qui s’anticipe au maximum. Anticiper, c’est parfois investir. Vous avez peur de perdre de l’argent à votre retraite ? Vous envisagez de partir plus tôt sans perdre d’argent ? Réalisez un investissement locatif le plus tôt possible. L’idéal, lorsque cela est possible, est de devenir propriétaire de sa résidence principale afin de réduire ses dépenses au moment de la retraite. Plus de loyer, plus de crédit, votre pouvoir d’achat augmente de manière très sensible.

Dès lors que cela peut s’envisager, il est conseillé de réaliser un investissement immobilier vers 40 ans sur 15 ans. Durant ces 15 années, votre crédit sera pris en charge par les loyers perçus. Certes, vous devrez effectuer quelques réparations, payer la taxe foncière, une assurance et des impôts fonciers, mais la rentabilité de ce projet est intéressante malgré tout. À partir de 55 ans, vous pouvez envisager de revendre votre bien pour détenir un capital pour la retraite, ou de continuer à le louer. Cette fois, vous n’avez plus de crédit, le loyer devient un véritable revenu complémentaire. C’est loin d’être négligeable lorsque l’on évoque ne serait-ce qu’un petit loyer de 500 €.

Et pourquoi pas un viager ?

Si vous souhaitez partir tôt à la retraite pour profiter pleinement de votre nouvel espace de liberté, pourquoi ne pas opter pour le viager ? Avec le viager occupé, vous continuez à bénéficier de l’usufruit du bien, c’est-à-dire que vous continuez à l’habiter. Selon la valeur du bien et votre âge, vous bénéficiez d’un bouquet, cette somme qui vous est versée à la signature. Ensuite, vous percevez chaque mois une rente. Le seul bémol avec le viager occupé réside dans le fait que votre patrimoine sort de l’héritage puisque la maison, à terme, ne vous appartient plus. Si vous avez des enfants, ceux-ci ne pourront donc compter sur la vente de la maison. Mais, après tout, s’ils ont une situation correcte, vous pouvez vous offrir le droit de profiter de votre retraite de manière sereine.

Estimer vos dépenses : un prérequis

Finalement, avant de vous poser toutes ces questions sur la manière de pallier une perte d’argent, ne serait-il pas plus judicieux de commencer à déterminer vos besoins. En effet, si vous avez une retraite de 4 000 € et que vos dépenses mensuelles atteignent 1 500 €, même une perte de revenus ne serait pas un frein pour profiter de la retraite. Vous devez pouvoir calculer le montant de votre retraite en partant plus tôt, son montant si vous étiez parvenu au terme de votre carrière, et calculer le montant de vos dépenses mensuelles. À cela, ajoutez les dépenses liées à vos projets (par exemple un crédit pour un camping-car). Alors, seulement, vous saurez s’il est véritablement utile de penser au rachat de trimestre ou s’il est indispensable de piocher dans votre épargne.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.