Comment passer sa retraite à l’étranger ?

Fabienne Cornillon - publié le 05/09/2019 à 17:36

L’heure de la retraite a sonné et vous avez envie de changer d’air ? Pourquoi ne pas passer votre retraite à l’étranger ? Aujourd’hui, les retraités sont de plus en plus nombreux à envisager de vivre ce moment de liberté au soleil. Mais comment faire ? Nous répondons à vos interrogations.

1 - Pourquoi passer sa retraite à l’étranger ?

Beaucoup de retraités choisissent de quitter la France pour vivre une retraite douce au soleil. Après plus de 40 ans de travail, il est temps pour certains de tout quitter pour vivre une nouvelle vie, découvrir une nouvelle culture et profiter de paysages de charme.

Au-delà du plaisir d’aller vivre dans un pays étranger et ensoleillé, passer sa retraite à l’étranger est aussi une solution pour vivre mieux sur le plan financier. En effet, certains pays offrent une fiscalité avantageuse et, surtout, présentent un coût de la vie bien inférieur à celui de la France. Ainsi, avec une retraite française, il est tout à fait possible de bien vivre à l’étranger.

2 - Partir : oui, mais où ?

Parmi les pays qui attirent beaucoup de retraités, citons notamment l’Espagne, le Maroc ou l’Italie. Mais celui qui a la cote depuis quelques années est le Portugal. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il réunit tous les avantages pour passer une retraite à l’étranger dans les meilleures conditions. D’une part, il s’agit d’un pays proche. Ainsi, si vous partez vivre au Portugal, vous ne sera qu’à quelques heures en avion de votre famille qui pourra venir vous voir. Vous-même pourrez rentrer en France quand vous le souhaitez.

D’autre part, le Portugal est un pays attractif sur le plan financier. L’indice du coût de la vie dans ce pays est de 50,77 contre 74,62 en France. Là-bas, tout est beaucoup moins cher qu’en France. Avec un pouvoir d’achat bien supérieur, il est plus simple d’accéder à la propriété, d’aller au restaurant ou de pratiquer des loisirs. Cela permet de compenser efficacement la perte de revenus constatée au moment de la retraite.

3 - Comment percevoir sa pension retraite ?

Naturellement, les questions que tout le monde se pose sont : vais-je percevoir ma retraite à l’étranger et celle-ci sera-t-elle complète ?

La réponse est oui. Vous allez bien pouvoir percevoir votre retraite dès lors que vous effectuez les démarches nécessaires. Si vous vous installez à l’étranger uniquement une partie de l’année, mais que vous continuez à être résident français (si vous pouvez justifier du fait que vous vivez plus de 183 jours en France chaque année), rien ne change pour vous. Concrètement, dans ce cas, c’est comme si vous partiez pour de longues vacances à l’étranger.

En revanche, si vous déménagez définitivement à l’étranger, la donne change. De fait, c’est toujours la France qui vous paiera votre retraite, mais le montant de celle-ci pourra être différent. De fait, vous ne paierez plus la CSG et la CRDS. Toutefois, une cotisation d’Assurance maladie de 3,2 % sera prélevée sur votre pension de retraite et 4,2 % sur votre retraite complémentaire.

Les démarches à accomplir

Si vous envisagez d’aller vivre à l’étranger durant votre retraite, vous aurez naturellement des démarches à effectuer. La première chose est d’envoyer un courrier à votre caisse de retraite afin que celle-ci prenne en compte votre changement d’adresse. Si vous ouvrez un compte bancaire dans le pays de destination, vous devez également fournir votre nouveau RIB.

D’autre part, vous allez devoir fournir à votre caisse de retraite un justificatif d’existence. Il doit être envoyé dès que possible, et chaque année. Ce justificatif est complété par les autorités compétentes du pays (mairie, police, etc.). Il peut être téléchargé simplement sur le site service-public.fr, il s’agit du formulaire Cerfa n°11798*02. Ce document a pour vocation d’assurer la caisse de retraite que vous êtes toujours en vie. Si vous n’envoyez pas votre justificatif d’existence à la date fixée par votre caisse de retraite, celle-ci suspendra le paiement de votre pension.

Bon à savoir : un service d’échange d’informations est mis en place avec des pays tels que l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg, le certificat de vie n’est donc pas obligatoire si vous résidez dans ces pays. 

4 - Quelle fiscalité pour votre retraite à l’étranger ?

Certains pays offrent une fiscalité avantageuse, il est intéressant de maîtriser cet aspect si vous envisagez de passer votre retraite à l’étranger. Revenons sur le Portugal qui, nous l’avons vu précédemment, offre bien des avantages. Fiscalement, c’est l’endroit rêvé pour partir profiter de sa retraite au soleil.

En résidant dans ce pays, si vous n’y avez pas habité durant 5 ans précédemment, vous allez vous inscrire au service local des impôts. Cette inscription se fera en tant que « résident non habituel ». Bonne nouvelle ! cela vous permet de ne pas payer d’impôts sur le revenu pendant 10 ans !

Bon à savoir : cette défiscalisation s’adresse uniquement aux salariés du privé.

D’autre part, si vous avez un patrimoine immobilier important, sachez que l’IFI (impôt sur la fortune immobilière), ne s’applique pas au Portugal.

5 - Quid de l’Assurance maladie à l’étranger ?

Si vous envisagez de partir vivre dans un pays membre de l’Union européenne ou de l’espace économique européen, voire en Suisse, vous devez prévenir l’assurance maladie afin qu’elle transfère vos droits vers le pays dans lequel vous passerez votre retraite.

Dans ce cas, vos frais seront pris en charge tout à fait normalement lorsque vous bénéficierez de soins en France grâce à votre Carte vitale. À l’étranger, c’est la législation locale qui s’appliquera. Attention, dans certains pays, les frais de santé sont coûteux. De ce fait, il est plus que conseillé de souscrire une assurance locale pour pallier les dépenses importantes (dentaire, optique, hospitalisation, etc.).

Si vous vous installez dans un autre pays, l’Assurance maladie française ne vous couvre plus du tout.

6 - Retraite à l’étranger : quel impact sur mes aides ?

Si vous envisagez de passer votre retraite à l’étranger, nous l’avons vu, cela offre quelques avantages. Mais, naturellement, on ne peut pas gagner sur tous les tableaux. Ainsi, si vous avez cotisé, vous percevrez bien votre pension de retraite.

Toutefois, ce départ à l’étranger va impacter négativement la perception de certaines aides qui sont soumises à certaines conditions, notamment la résidence en France. Ainsi, vous ne pourrez plus percevoir l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), ni l’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI).

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.