Préretraite : la retraite avant l'âge

Fabienne Cornillon - publié le 17/01/2020 à 10:30

Vous n'avez pas atteint l'âge légal de départ à la retraite et souhaitez cesser toute activité professionnelle ? Vous pouvez peut-être bénéficier de la préretraite, un dispositif ouvert à quelques privilégiés. En faites-vous partie ? Si oui, comment en bénéficier ? Le point dans notre article.

Préretraite : qui est concerné ?

Certains salariés peuvent partir avant l'âge légal de départ à la retraite à taux plein : c'est ce que l'on appelle le dispositif de préretraite. Ce système a subsisté malgré la réforme des retraites de 2010 et l'allongement progressif de l'âge de la retraite avec un départ à 62 ans.

Deux dispositifs peuvent aujourd'hui vous permettre de profiter de la préretraite, chacun sous des conditions spécifiques développées ensuite :
- la préretraite amiante ;
- la préretraite d’entreprise.

Rapprochez-vous de votre caisse de retraite pour connaître les démarches pour partir en retraite anticipée, suivant votre cas.

La préretraite amiante

Aujourd’hui, il est possible de bénéficier d’un dispositif de préretraite si vous avez été en contact avec de l’amiante au cours de votre carrière. Cela concerne principalement les employés d’entreprises de fabrication et de traitement de l’amiante, les dockers, employés portuaires et les employés de la construction et de la réparation navale.

Les personnes concernées peuvent espérer toucher l’Acaata (allocation de cessation d’activité anticipée des travailleurs de l’amiante). Cette pension est perçue jusqu’à ce que vous remplissiez les conditions pour obtenir votre taux plein. 

Si votre salaire de référence était inférieur à 3 377 €, le montant de l’Acaata est de 65 % de ce salaire. Pour un salaire supérieur, l’Acaata suit un autre calcul. Elle atteint 2 195,05 € auxquels on ajoute 50 % du salaire compris entre 3 377 € et 6 754 €. Quoi qu’il en soit, l’Acaata ne peut être inférieure à 1 170,92 €.

La préretraite entreprise

Cette fois, la préretraite peut être demandée via une convention ou un accord collectif avec la Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle. Voici les conditions pour en bénéficier :
- avoir moins de 65 ans ;
- avoir été affilié à un régime de Sécurité sociale durant au moins 10 ans ;
- ne pas être inapte ;
- ne pas bénéficier de mesures de reclassement ;
- ne pas avoir liquidé ses droits à la retraite.

Le montant alloué dans le cadre de cette préretraite est consécutif à l’accord mis en place.

Comment faire sa demande de préretraite ?

Dans le cadre de la préretraite entreprise, il faut s’adresser à son employeur pour connaître les modalités.

Dans le cadre de la préretraite amiante, il faut informer sa caisse de retraite qui doit accorder une réponse sous deux mois. Le formulaire à remplir sera lié à votre situation :
- cerfa 11690*02 pour une maladie professionnelle liée à l’amiante ;
- cerfa 11687*02 pour un salarié d’un établissement de fabrication ou de traitement de l’amiante ;
- cerfa 11689*02 pour un salarié de la construction navale ;
- cerfa 11688*02 pour les dockers et le personnel portuaire.

Sachez en outre qu’au-delà de la préretraite, il existe le système de la retraite progressive qui permet de travailler à temps partiel (de 40 à 80 % de la durée légale) à partir de 60 ans en ayant cotisé au minimum 150 trimestres. Le montant de la pension variera selon les revenus et le statut (salarié du privé, indépendant, exploitant relevant du régime agricole).

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.