J'ai hérité : que faire de l'argent ?

Marie Caillet - publié le 25/05/2020 à 14:30

Hériter d'un bien s'accompagne très souvent d'un certain nombre de questions. Accordez-vous un délai de réflexion avant de décider quoi faire de votre héritage.

Est-ce que vous y gagnez ?

La première des choses à faire lorsque vous recevez un héritage est d’estimer sa valeur afin de vous rendre compte s’il vous est profitable ou s'il vous appauvrit. En effet, la succession s’accompagne de charges plus ou moins importantes, à commencer par le coût des droits de succession. Ils peuvent parfois être trop lourds à porter en fonction de vos moyens financiers. La loi vous donne la possibilité de refuser un héritage si vous n'êtes pas en mesure de régler les frais. 

Dans le cas où vous héritez d’argent, vous pouvez le placer sur un compte en banque avec des placements sans risque pour le capital. Cela vous donnera le temps de réfléchir à la meilleure façon de l'investir. Pensez dans ce cas à faire appel à un expert en gestion de patrimoine ou recourez à un service « Family office ».

S’il s’agit d’un bien immobilier dont vous héritez, sachez que sa possession vous coûtera de l’argent pour l’entretien ou le paiement des impôts locaux par exemple. 

Dans le cas où vous héritez d’une œuvre d’art, vous devrez penser à l’endroit où vous la conserverez, aux précautions nécessaires que vous devrez prendre pour la maintenir en bon état, ainsi qu'à la police d’assurance en cas de vol ou de dégradation.

Qu'impliquerait de vendre un bien reçu en héritage ?

Dans l’hypothèse où vous choisissez d’accepter l’héritage, vous n’êtes pas obligé de le garder indéfiniment. Vous avez la totale liberté de le conserver ou de le céder. En principe, vendre un bien acquis suite à une succession n’est en rien compliqué si ce n’est la quête d’un acheteur. Toutefois, vous devez avant cette décision prendre en compte les éventuelles taxes prévues à cet effet. À titre indicatif, notez qu’il existe une taxation des plus-values sur l’or de même que sur les titres comme les actions sujets à imposition si vous les revendez pour en tirer une plus-value.

En ce qui concerne les biens immobiliers, retenez que l’impôt sur les plus-values immobilières y est appliqué. Soulignons au passage que cet impôt a été durci avec notamment la hausse des prélèvements sociaux de 12,30 à 13,50 %. Par conséquent, avant de vendre, vous devrez prendre en compte ces frais, même si en principe les gains de la vente devraient vous permettre de vous en acquitter.

Par ailleurs, la vente du bien immobilier n’est aisée que si vous seul avez la pleine propriété. Les choses se compliquent si vous êtes nombreux à hériter du même bien. Dans pareille situation, la vente n’est possible qu’avec l’accord de tous les héritiers. Le refus d’un seul des héritiers, même s’il est minoritaire, donne naissance à une situation de blocage et rend la vente impossible. La solution serait de le convaincre ou de vendre votre part à l’un des autres héritiers ou à celui qui s’oppose à la vente.

Il peut aussi arriver que la zone où se situe votre bien immobilier ne soit pas très prisée et que vous soyez contraint d’attendre longtemps avant de trouver un acheteur ou encore que la valeur chute... autant de difficultés qui vous demanderont des efforts et du temps.

La location d'un bien hérité, est-ce la bonne solution ?

Si vous ne souhaitez pas vendre votre bien, vous pouvez le mettre en location. Vous gardez la propriété du bien tout en le rentabilisant. La location entraîne certaines contraintes de gestion : il faut rechercher un locataire, s’occuper du renouvellement du bail et s’accommoder des éventuels problèmes d’impayés. Là encore, être propriétaire percevant des loyers s’accompagne de charges et nécessite que vous souscriviez à des garanties. Si vous êtes plusieurs à hériter du bien, vous devez aussi obtenir l'aval de tous les indivisaires pour le mettre en location. 

Recevoir un héritage peut aussi s'accompagner de frais indésirables. Prenez donc le temps de voir toutes les solutions possibles, du placement à la revente, afin de valoriser au mieux votre héritage sans trop subir les droits de succession.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.