Que devient un corps donné à la science ?

Florian Billaud - publié le 02/09/2019 à 14:30

C’est une question que nous nous posons toutes et tous : que devient un corps légué à la science ? Les réponses sont nombreuses, car de très nombreux professionnels et chercheurs ont besoin de travailler sur le corps humain. Voici tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Donner son corps à la science : les conditions

Il faut savoir que tout le monde ne peut pas donner son corps à la science. Une exception existe pour les personnes qui de leur vivant souffraient d’une maladie contagieuse. Pour réduire les risques, les équipes médicales doivent impérativement fournir un certificat médical sur lequel il est indiqué que le patient ne souffre d’aucune maladie transmissible.Une personne qui souhaite donner son corps doit en avertir la faculté de médecine la plus proche de son domicile. Les médecins traitants peuvent vous renseigner. Une lettre doit être envoyée et en retour, le donneur reçoit une carte de donneur. Il est également important d’en avertir ses proches afin qu’ils ne s’opposent pas à votre requête.Bon à savoir : tout le monde est donneurAujourd’hui, la loi a changé et indique que nous sommes tous donneurs présumés. En d’autres termes, à moins que nous nous y opposions, nos organes et nos tissus peuvent être prélevés après notre mort.

Une utilisation libre du corps

Une fois que le corps est donné à la science, la famille n’a plus aucun contrôle dessus et ne peut plus le récupérer. Bien sûr, une cérémonie est organisée et il est même possible de mettre en place une sépulture. Le corps quant à lui sera utilisé dans son ensemble et parfois en partie. Il peut être mis à la disposition de scientifiques, mais aussi de médecins.

Les bénéfices pour la science

Ces corps légués à la science sont un véritable atout ! En effet, ils permettent de mieux connaitre le corps humain, certaines maladies, la composition d’une tumeur ou encore les hormones produites par l’organisme. Ces corps aident aussi à développer de nouvelles techniques et méthodes pour soigner les vivants. Ils sont même utiles pour mettre au point des médicaments. Il est important que les scientifiques aient suffisamment de corps pour travailler et faire avancer la médecine.

La formation des futurs médecins

Les futurs médecins ne peuvent pas tout apprendre sur les vivants. Pour leur formation, il est important qu’ils aient à leur disposition des corps. Ces derniers leur permettent de mieux comprendre l’anatomie, ce qui est crucial pour les futurs chirurgiens. Ils peuvent apprendre à utiliser des machines médicales, mais aussi à réaliser des actes lourds pour lesquels il est essentiel d’avoir de l’entrainement. Selon la nature des corps, les futurs médecins apprendront également à reconnaitre des anomalies et des tumeurs. Ainsi, ils pourront nous soigner de la meilleure des façons.

Que deviennent les corps donnés à la science ?

Les corps donnés à la science sont exploités de manière optimale. Bien sûr, il arrive un moment où on ne peut plus rien faire dessus. Ces legs sont alors incinérés puis enterrés. En région parisienne et un peu partout en France, dans les cimetières, il est possible de trouver un carré des donneurs avec une stèle qui rappelle leur acte de générosité. Les familles ne sont pas conviées et ne peuvent pas récupérer les corps.Si vous aussi vous souhaitez être utile après votre mort, léguer votre corps à la science est une belle initiative. Ce geste permet d’améliorer la santé des vivants et de faire avancer la recherche.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.