80 km/h sur les routes : de plus en plus de départements maintiennent la limitation de vitesse

Jean-Baptiste Le Roux - publié le 18/10/2019 à 10:00

En dépit de la grogne générée au moment de la mise en place de la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires, de plus en plus de départements vont conserver cette limitation de vitesse.

Les conditions imposées par le gouvernement pour revenir à 90 km/h sont jugées trop sévères

Des conditions drastiques

On pensait qu’avec la liberté accordée aux départements de revenir sur la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires, cette mesure du gouvernement initiée pour limiter le nombre de morts sur la route allait perdre du terrain. Il n’en est rien. D’après le quotidien Le Parisien, de plus en plus de départements auraient choisi de conserver cette limitation. Mais pas forcément pour les raisons que l’on imagine.

Le quotidien croit savoir que la raison d’un tel renoncement porte sur les conditions imposées par le gouvernement, en cas de retour à une limitation à 90 km/h. Le gouvernement impose en effet le plus haut niveau de sécurité routière en contrepartie, ce qui devra se traduire dans les faits par un retour aux 90 km/h sur certains axes seulement : ceux de plus de 10 km, sans traversée d’agglomération. Ce qui laisse de minces possibilités d’assouplissement.

La loi n'est pas encore votée

D’après le quotidien Le Parisien, seulement 22 départements ne souhaitent pas s’engager dans un assouplissement de la limitation à 80 km/h. Ce qui est énorme. Le quotidien rappelle que ce nombre est trois fois supérieur à celui enregistré au mois de juillet dernier, soit un an après l’entrée en vigueur de cette mesure. Et entre les pour et les contre, il faut ajouter ceux qui militent pour une règle nationale unique.

Cela dit, pour ceux qui souhaiteraient revenir à une vitesse de 90 km/h sur certains tronçons, les choses ne sont pas encore gagnées. La loi mobilité, qui contient cette mesure d’assouplissement pour les départements, doit être en théorie votée à la rentrée. Sauf que les deux chambres du Parlement n’arrivent toujours pas à s’entendre sur une version unique du texte.

À lire aussi : Comment contester un PV de radar automatique ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils assurances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.