Taxi : attention au prix !

Mustapha Azzouz - publié le 16/03/2020 à 16:00

Si le covoiturage est de plus en plus indiqué pour les déplacements en ville, il y a parfois certains trajets que l’on ne peut faire qu’en taxi. C’est particulièrement le cas lorsque l’on est tributaire des transports en commun ou que l’on ne possède pas de voiture personnelle à un moment donné.

Taxi : on fait le point

Un taxi est un véhicule assurant le transport de personnes et leurs bagages à titre onéreux. Alors, vous vous demandez quels types de déplacements sont plus rentables si l’on fait appel à un taxi et surtout, combien ça coûte ? Autour de ces questions non négligeables, vous vous rendrez compte que les tarifs sont différents d’une ville à une autre.

Mais attention, avant de « donner l’alerte » et de penser que vous êtes victime d’une arnaque, sachez que les tarifs qu’appliquent les chauffeurs sont fixés par un arrêté qui varie selon chaque département et préfecture.

Ce ne sont d’ailleurs pas des tarifs fixes. Ils varient en fonction de l’année, suivant une majoration de 2,6 % chaque année par rapport à l’année précédente. Ces tarifs sont définis en fonction de l’horaire, des zones et des conditions de circulation.

Bon à savoir : les obligations d’un taxi

Pour savoir au premier coup d’œil si vous avez affaire à un véritable taxi et ainsi éviter bien des déconvenues, assurez-vous que le véhicule à bord duquel vous prenez place a un dispositif lumineux sur le toit vous indiquant s’il est libre et sa commune de rattachement. Un taximètre éclairé (aussi appelé compteur horokilométrique) doit également être installé à l’intérieur pour que les clients puissent contrôler à tout moment le prix de la course.

Comment fonctionnent les tarifs des taxis ?

En fait, le prix d’une course en taxi est indiqué par le compteur du taxi. Lorsque vous prenez un taxi, sachez tout de même que le compteur se déclenche dès lors que le véhicule est en mouvement et, s’arrête en cas d’embouteillage ou descente du client.

Alors, à la fin de chaque course, le compteur indiquera un montant et les éventuels compléments que le client doit nécessairement payer au chauffeur en contrepartie du service rendu.

Dans le but de vous permettre de mieux comprendre la tarification de votre course en taxi, voici ce que veulent dire les lettres A, B, C, D qui apparaissent sur le tableau du compteur. (Tarifs moyens).

  • Tarif A : 0,90 €/km (1,05 €/km à Paris) pour la course de jour avec retour en charge à la station. À Paris, ce tarif est appliqué tous les jours de 10 h à 17 h hors dimanches et jours fériés.
  • Tarif B : 1,30 €/km (1,29 €/km à Paris) pour la course de nuit avec retour en charge à la station ou les courses effectuées le dimanche et les jours fériés avec retour en charge à la station. À Paris ce tarif est appliqué de 10 h à 17 h hors dimanches et jours fériés, de 7 h à minuit le dimanche et les jours fériés.
  • Tarif C : 1,90 €/km (1,56 €/km à Paris) pour la course de jour avec retour à vide à la station. À Paris on retrouve ce tarif de minuit à 7 h le dimanche.
  • Tarif D : 2,60 €/km pour la course de nuit avec retour à vide à la station ou course effectuée le dimanche et les jours fériés avec retour vide à la station. Cette tarification n’existe pas à Paris.

Après application de la réglementation, il est à noter que, quel que soit le tarif indiqué au compteur, le montant à payer pour la course ne pourra jamais être inférieur à 7,30 €.

Par ailleurs, il revient très cher de réserver un taxi. Il vous en coûtera entre 2 et 4 € pour une réservation immédiate et 2 € et 7 € pour une réservation à l’avance. Dans ce cas, vous devrez être sûr de votre course puisqu’une fois que le chauffeur a accepté votre demande, il mettra son compteur en marche. C’est pour cela qu’à son arrivée chez vous, le taximètre affiche déjà quelques euros, alors que vous n’avez pas encore commencé la course.

D’autres prestations des taxis sont également encadrées. Ainsi, une prise en charge ne peut coûter plus que 4,18 €. Le prix pour un kilomètre parcouru est plafonné à 1,12 € et le coût horaire pour une période d’attente (si réservation) ou marche lente à 37,46 €.

Des suppléments tarifaires sont aussi applicables pour le transport de bagages ou de colis (2 € en moyenne à compter du 2e) et le transport de tout passager adulte supplémentaire (2,50 € en moyenne à partir du 5e).

Taxi : quelles sont les arnaques à éviter ?

Certains chauffeurs sont très malhonnêtes dans l’exécution de leur travail et manipulent eux-mêmes le compteur en vue de faire augmenter la facture.

Pour mieux réussir leur fraude, ils gardent le tarif d’une course à la facture élevée dans la mémoire du taximètre et à l’arrivée, ils appuient sur l’appareil qui indique ce tarif au lieu du réel.

Par exemple, un taxi que vous prenez à la descente du train ou de l’avion peut afficher 22,20 euros à son compteur alors qu’il est stationné au « dépose-minute », au départ. Mais, juste après quelques secondes, il est passé à 32 euros... étonnant non ?

Donc, pour que vous évitiez de telles fraudes, réclamez au départ un reçu indiquant le prix, les adresses de départ et d’arrivée, ainsi que le numéro du taxi, afin que vous puissiez déterminez vous-même la réelle facture à payer et au besoin, le communiquer plus tard aux autorités si vous avez été escroqué.

Les arnaques ont souvent lieu dans les endroits où la demande est forte, comme dans les aéroports, les gares ou encore les sorties de festival. Aussi, il n’est pas rare de se faire approcher par un taxi qui vous propose alors de vous conduire à la destination de votre choix moyennant une somme fixe. Refusez, cette pratique est illégale et la facture immanquablement gonflée ! Il existe toutefois certaines exceptions à cette règle. Ainsi, les courses directes suivantes peuvent faire l’objet d’un forfait :

  • Aéroport de Roissy à ou depuis Paris rive droite : 53 €.
  • Aéroport de Roissy à ou depuis Paris rive gauche : 58 €.
  • Aéroport d’Orly à ou depuis Paris rive droite : 37 €.
  • Aéroport d’Orly à ou depuis Paris rive gauche : 32 €.
  • Aéroport Nice à ou depuis Cannes : 80 €.
  • Aéroport Nice à ou depuis Monaco : 90 €.
  • Aéroport Nice à ou depuis Nice-centre : 32 €.
  • Aéroport Toulouse à ou depuis Toulouse zone 1 : 15 €.
  • Aéroport Toulouse à ou depuis Toulouse zone 2 : 25 €.
  • Aéroport Toulouse à ou depuis Toulouse zone 3 : 35 €.
  • Aéroport Toulouse à ou depuis Toulouse zone 4 : 45 €.

Peut-on contester le tarif d’une course ?

Bref, ces tarifs sont réglementés par l’État, c’est-à-dire fixés par arrêté préfectoral. Ainsi, le client est dans l’obligation de payer le tarif affiché sur le compteur et ses compléments.

Pour éviter que les clients aient des doutes sur le tarif, les autorités ont recommandé aux chauffeurs d’afficher le tarif pratiqué, ses conditions d’application et même de fixer le compteur à l’intérieur des véhicules.

Dans ce sens, aucune contestation n’est censée être faite à l’égard de ce tarif, même en cas de fraude.

Alors, lorsque vous prenez un taxi, faites tout de même attention au prix qu’on vous demande de payer et n’hésitez pas à donner des précisions sur le chemin que vous souhaitez prendre si vous avez l’habitude de conduire sur ce trajet.

Tous les guides auto & moto
Réduisez vos factures grâce à nos conseils assurances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.