Assurance habitation : les démarches en cas d'incendie

Anne-Sophie O - publié le 14/05/2020 à 14:30

Votre multirisque habitation comporte obligatoirement une garantie incendie. Que couvre-t-elle et comment faire en cas de sinistre ? Voici quelques éléments de réponse.

Risques d'incendie : suis-je couvert par mon assurance ?

Les locataires et les propriétaires occupants qui ont souscrit une assurance multirisque habitation sont automatiquement couverts par une garantie incendie. Si cette couverture est obligatoire pour les locataires, elle n’est cependant pas imposée aux propriétaires occupants. Toutefois, elle leur est fortement recommandée.

Retrouvez également notre article consacré aux détecteurs de fumée ! 

Garanties selon les causes de l’incendie

Sont couverts par l’assurance les dommages qui sont liés au feu, à la fumée ainsi qu’à l’intervention des pompiers. La garantie incendie entre également en jeu lorsque les dommages sont consécutifs à la foudre, à une explosion, à une implosion ou encore au choc avec un véhicule. Les garanties incendie prévoient toutefois des exclusions contractuelles. Ce qui signifie que la garantie n’interviendra que dans les limites du contrat d’assurance. Ainsi, lorsque les dégâts sont causés par la chaleur, comme par exemple lorsqu’un fer à repasser tombe sur de la moquette, certaines assurances ne prendront pas en charge les conséquences du sinistre.

À noter : certaines garanties optionnelles telles que la garantie dommages ménagers peuvent couvrir les dégâts liés à la chaleur, mais également les dégâts dus au contact direct avec la chaleur ou le feu.

Assurance de biens et de responsabilité

La garantie incendie couvre l’habitation et ce qu’elle contient, dans la limite des montants et de la franchise mentionnée dans le contrat d’assurance. Les dommages causés aux arbres et à la végétation suite à un incendie ne sont généralement pas couverts. Ils peuvent toutefois être pris en charge via certaines extensions de garantie.La garantie incendie couvre les responsabilités du locataire ainsi que du propriétaire. Seront prises en charge les conséquences financières imputables :

  • À la responsabilité du locataire envers le propriétaire : c’est la garantie des risques locatifs. Elle est obligatoire.
  • À la responsabilité du propriétaire à l’égard du locataire.
  • À la responsabilité du locataire et du propriétaire envers les voisins ou encore les tiers.

À noter : certaines garanties incendie peuvent parfois inclure un complément pour les dommages indirects comme les frais de relogement, les pertes de loyer ou les honoraires d’expert.  Pour vos œuvres d’art, souscrivez un contrat spécifique.

Retrouvez tous nos conseils pour votre assurance habitation ! 

Sinistre incendie : la marche à suivre

Vous souhaitez déclarer un sinistre ? En premier lieu, vous devez prévenir votre assureur au plus vite par courrier recommandé avec accusé de réception. Vous disposez d’un délai de 5 jours suivant le sinistre pour envoyer ce courrier.Pensez à mentionner toutes les informations nécessaires : vos nom et prénom, votre numéro de contrat, la date du sinistre et une description détaillée des dégâts. Lorsque le sinistre est important, l’assureur peut mandater un expert.

En cas d'expertise : préparez votre dossier au préalable

La visite d’un expert est programmée ? Afin de justifier des dommages subis, veillez à garder à disposition toutes les pièces nécessaires. Ensuite, avant son passage :

  • Conservez tous les objets qui ont été endommagés pendant le sinistre, même s’ils sont sévèrement détériorés.
  • Rassemblez tout ce qui peut identifier les biens endommagés ou détruits durant le sinistre. Il peut s’agir de factures, de photos ou encore de bons de garantie.
  • Faites un devis auprès d’un professionnel pour la remise en état du logement.

À noter : pensez à demander à votre assureur s’il est possible de commencer la remise en état du logement avant le passage de l’expert.

Assurance incendie : prise en charge des dommages et restrictions légales

Certaines mesures de prévention sont des obligations légales, comme par exemple :

  • faire ramoner sa cheminée au moins une fois par an ;
  • faire entretenir sa chaudière annuellement ;
  • débroussailler son terrain.

Le non-respect de ces règles peut diminuer le montant des remboursements voire les annuler s’il s’agit d’un défaut d’entretien. Toutefois, si un incendie survient dans un logement qui n’est pas équipé de détecteur de fumée, votre assureur reste tenu de prendre en charge le sinistre. Afin d’éviter les risques d’incendie, veillez à prendre toutes les mesures de précaution nécessaires. Équipez votre logement d’un détecteur de fumée et pensez à programmer chaque année un ramonage et un contrôle de votre chaudière. Votre conseiller en assurance peut aussi vous donner quelques clés pour améliorer votre sécurité au quotidien. N’hésitez pas à le contactez ! 

Réduisez vos factures grâce à nos conseils assurances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.