Colocation : quelle assurance habitation ?

La rédaction - publié le 02/09/2019 à 14:30

Si vous souhaitez mutualiser vos moyens, ne pas habiter seul ou disposer d'un logement plus grand, la colocation est la formule idéale ! Pour bien commencer votre vie en coloc, veillez toutefois à bien comprendre les implications en matière d'assurance habitation.

Colocation : qui doit assurer le logement ?

La loi se contente d’imposer la souscription d’une assurance habitation à un seul colocataire au minimum. Pourtant, en cas de sinistre non assuré, les colocataires restent tous redevables de la réparation du préjudice à hauteur de leur contribution (« quote-part ») au loyer. Concrètement, l’assurance habitation colocation prendra l’une des trois formes suivantes.L’un des colocataires souscrit et paye un contrat. Ce dernier doit cependant faire apparaître le nom de chacun des autres colocataires figurant sur le bail. C’est la solution la plus simple, mais aussi celle qui suppose le plus grand sens de la responsabilité au sein de la petite communauté : à charge pour le titulaire du contrat de se faire régulièrement rembourser la participation de chacun.Chaque colocataire souscrit sa propre assurance habitation, à titre individuel. C’est la solution la plus équitable, puisqu’elle garantit à coup sûr que chacun paie sa juste part. La situation peut toutefois vite devenir inextricable en cas de sinistre. Si vous optez pour des assurances individuelles, veillez de préférence à tous signer chez le même assureur, au risque sinon d’entraîner des complications infinies !L’assurance habitation est directement souscrite par le propriétaire. Un choix rare et peu orthodoxe, mais pratique pour les colocataires. Si un accord est trouvé sur ce point avec le propriétaire, ce dernier n’a plus qu’à majorer le loyer mensuel à hauteur de 1/12ème de la prime annuelle de l’assurance habitation colocation.

Quelles garanties pour une assurance habitation en colocation ?

Comme pour tout autre type de location, la seule garantie véritablement obligatoire en matière de colocation est la couverture des « risques locatifs », c’est-à-dire de tous les dommages qui pourraient survenir au bien loué : l’incendie, les dégâts des eaux mais aussi les catastrophes naturelles et technologiques ou les actes de terrorisme sont visés par cette garantie. Au-delà de ce socle minimal, les colocataires sont libres d’opter pour des protections renforcées dans différents domaines comme une garantie des dommages aux biens, une responsabilité civile vie privée (pour tous les dommages causés à un tiers dans le cadre de la vie quotidienne) ou encore une garantie vol.Conseil : les assureurs peuvent appliquer des tarifs spéciaux en matière de colocation, car ils estiment le niveau de risque différent par rapport à une occupation individuelle. Si vous ne parvenez pas à trouver des estimations fiables sur les sites de comparaison en ligne, n’hésitez pas à faire établir un devis directement dans deux ou trois agences.

En cas de changement ou d'ajout de colocataire

Le taux de rotation dans certaines colocations est relativement important, notamment à l’approche des vacances de fin d’année et de la rentrée scolaire. Le départ ou le remplacement d’un colocataire constituent, aux yeux de l’assureur, un changement de situation qui nécessite son information immédiate.S’il n’existe qu’un seul contrat d’assurance habitation pour tous les colocataires, il est nécessaire alors de faire procéder à un avenant au contrat dès l’arrivée du nouveau colocataire.Si la solution retenue est celle de contrats individuels, il appartient fort logiquement à l’ancien colocataire de résilier son assurance et au nouveau d’en souscrire une.Pour éviter les complications et les tensions inutiles, il est important de vous tourner vers la formule d’assurance habitation colocation qui correspond le mieux aux habitudes de votre colocation ! Idéale pour les étudiants, cette formule demande aussi une bonne entente entre les locataires pour garantir de précieuses économies sur la prime à payer.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils assurances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.