Écrans : l'Observatoire régional de santé alerte sur le manque de sommeil des jeunes

Nicolas Boutin - publié le 21/05/2020 à 13:00

Les outils numériques empêcheraient-ils de dormir ? C’est ce qu’une étude révèle. Plus de 50% des jeunes habitants de l’Île-de-France seraient victimes de leurs écrans.

écrans
85% des collégiens ont un téléphone portable.

Une épidémie peut en cacher une autre

L’Observatoire régional de la santé (ORS) a publié une étude sur les causes des troubles du sommeil chez les jeunes franciliens. Les résultats sont inquiétants, près d’un jeune sur cinq est victime « d’insomnies chroniques ». De plus, 29% des 15-24 ans et 23% des 25-34 ans souffrent d’une dette de sommeil.

Selon l’ORS, la principale cause de ces troubles serait dûe à l’addiction aux écrans, et plus particulièrement aux smartphones. Selon l’observatoire, la situation serait « préoccupante » et pourrait atteindre « des proportions épidémiques ». Selon Bobette-Matulonga, médecin épidémiologiste à l’ORS, « 57% des jeunes de 17 ans passent au moins quatre heures par jour devant un écran, 39% au moins six heures ».

85% des collégiens ont un téléphone portable

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, reconnaît que « 85% des collégiens ont un téléphone portable, dont 67% sont des smartphones ». L’élue Les Républicains appelle à prendre des mesures et pour cela, elle compte s’inspirer du modèle canadien. Un programme intitulé « Connecté » devrait être disponible sur la plateforme Monlycée.net. Il permettra d’informer les lycéens, les parents et les enseignants sur les dangers de l’écran.

L’épidémiologiste de l’ORS reconnaît cependant que d’autres facteurs de nuisance ont un impact sur le sommeil : la pollution lumineuse, les temps de trajets plus longs ou encore les températures. Mais leur influence reste moindre que celle des écrans.

À lire aussi 5 astuces pour retrouver un sommeil réparateur

Réduisez vos factures grâce à nos conseils assurances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.