Ophtalmo : les enfants aussi sont concernés !

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Chaque année, sur 750.000 enfants nés, 100.000 présentent ou présenteront des troubles de la vue. Le contrôle ophtalmologique chez l'enfant n'est donc pas à négliger !

Quand doit-on consulter ?

Nombreux sont les problèmes de vue chez l’enfant qui se résolvent complètement avant l’âge de 4 ans. La consultation peut donc commencer dès la naissance du bébé, au 8ème jour, puis à ses 2, 4, 9 mois, 2 et 3 ans pour un suivi réussi. Même si votre enfant ne présente pas de trouble particulier de la vue, il est recommandé de consulter un médecin spécialisé entre ses 9 et 18 mois.Si votre enfant a plus de 5 ans, vous pouvez décider ou non de consulter un ophtalmologue. Toutefois, si vous remarquez chez votre enfant des signes tels que le froncement des sourcils, les clignements fréquents des yeux, ou des sensations de maux de tête (surtout après une journée d’école), n’hésitez pas à consulter un ophtalmo !Comparez gratuitement les mutuelles

La prise de RDV chez l'ophtalmo est un calvaire

Prendre un rendez-vous chez un spécialiste est un vrai parcours du combattant, vu les délais d’attente imposés. Comme chez bon nombre de spécialistes, vous pouvez avoir un rendez-vous qui peut aller jusqu’à 6 mois.Mais en cas d’urgence, bien évidemment, demandez à être reçu en consultation sans prendre rendez-vous. Si votre demande n’est pas prise au sérieux (hélas, ça peut arriver), sachez qu’il existe des cabinets mutualistes qui pourront intervenir auprès d’un ophtalmo et vous permettre d’obtenir un rendez-vous en 8 jours.Outre ce délai plus que long, n’omettez pas le coût de la consultation. Pour ce qui est des ophtalmologues conventionnés, le coût de la consultation est fixé à 28 €. Toutefois, selon les besoins et examens pratiqués lors de la consultation, vous pourrez débourser 70 € pour quelques minutes de lecture.

Est-ce remboursé ?

Pour ce qui est du remboursement des frais de consultation chez un ophtalmologue, le plafond fixé par la Sécurité Sociale peut aller jusqu’à 70 %. Par ailleurs, elle ne rembourse qu’une partie des dépenses relatives à la prescription médicale (ordonnance).Si vous avez souscrit à une mutuelle ou assurance maladie, vous bénéficiez alors d’un remboursement en partie, des frais qui n’ont pas été pris en compte par la Sécurité Sociale.Raison pour laquelle, il est vivement conseillé de souscrire à une mutuelle santé, afin que certains frais (dépassements d’honoraires de certains médecins conventionnels du secteur 2 et les médecins non-conventionnés) soient remboursés car, non pris en charge par la Sécurité Sociale.Selon la formule proposée par la mutuelle optique à laquelle vous adhérez (type de contrat et de garantie), l’achat des lunettes ou des lentilles de contact est pris en charge et donc, remboursé puisque la Sécurité Sociale ne rembourse qu’une infime partie du prix des appareils.Remboursement des frais d’optique : comparez et trouvez la meilleure mutuelle

Le choix des montures

Bien choisir les lunettes pour enfant est essentiel pour l’évolution de son défaut visuel. En effet, nombreux sont ceux qui n’y pensent peut-être (ou ne le savent) pas mais, une monture inadaptée rend le traitement de la vue inefficace, alors comment être sûr de bien choisir la monture de son enfant ?Ce choix nécessite une attention particulière puisqu’il s’agit d’enfant : il faut donc prendre toutes les précautions :

  • A cet âge, la racine du nez étant « inexistante », les montures ont un large appui nasal : ce qui permet d’éviter le contact avec les joues. Il ne faut donc pas omettre que le choix morphologique du « nez » de la monture est essentiel, ce qui garantit confort, bonne tenue, et acceptation par l’enfant de les porter.

Conseils pratiques : optez pour des montures solides mais en plastique, à la taille de l’enfant, avec une corde ou un élastique derrière, servant d’arrêt.

  • Jouez sur la couleur préférée de votre enfant pour le motiver à les porter régulièrement. Pour ce faire, faites le participer au choix de sa monture : plus elles lui plairont, plus il les acceptera facilement.

• Pour finir, évitez les montures trop justes qui l’inciteraient à regarder par-dessus ou en-dessous de ses verres. L’essentiel, c’est de l’adapter au mieux à ses besoins visuels !

Tous les guides santé - mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils assurances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.