Comprendre ce qu'est la dépression prénatale

La rédaction - publié le 17/09/2019 à 14:30

La dépression prénatale est un état d'abattement moral qui touche les femmes enceintes au début ou durant leur grossesse.

Dépression prénatale : de quoi s’agit-il ?

La dépression prénatale reste encore un sujet très peu abordé en général. Pourtant, plus de la moitié des femmes l’ont déjà expérimentée et la proportion de femmes enceintes touchées par une dépression grave est estimée aux alentours de 10 à 15 %.Cette dépression peut se manifester à différents niveaux d’anxiété durant la grossesse, variant de la simple panique à la dépression clinique. Elle est souvent plus difficile à distinguer parce que les manifestations de la dépression sont souvent confondues avec celles dues aux hormones de grossesse. Le diagnostic se fait ainsi plus tardivement, parfois à un stade où elle peut déjà être avancée

Les symptômes de la dépression prénatale

Dès la confirmation de la grossesse, la femme peut déjà ressentir quelques symptômes qui vont s’intensifier progressivement. Ces symptômes peuvent être assimilés à ceux d’une simple dépression, c’est-à-dire la fatigue, la déprime, les sautes d’humeur et les troubles comportementaux. Mais à cela peut s’ajouter un méli-mélo d’angoisses profondes à la seule pensée du bébé à naître. Ces angoisses vont alors la fragiliser émotionnellement, la rendant vulnérable aux sentiments négatifs, qui du coup s’amplifient. Cette dépression a aussi tendance à blesser l’estime de soi de la future maman, la faisant douter de ses propres capacités à être mère.

Les risques liés à la dépression prénatale

Une mauvaise hygiène de vie entrainée par la dépression de la future mère, peut nuire à sa santé et à celle du bébé. En effet, elle peut être amenée à négliger son alimentation, provoquant ainsi des carences en minéraux dans son organisme ou même une malnutrition néonatale. Les comportements destructeurs comme la prise de substances toxiques (tabac, alcool, drogue) peuvent aussi mettre en danger la vie de l’enfant. Outre les négligences et le manque de rigueur pour le suivi médical, d’autres manifestations viennent démontrer le désintérêt de la mère pour le bébé. De surcroît, une dépression prénatale non traitée peut perdurer après l’accouchement et se transformer en dépression post-partum.

Comment vaincre la dépression prénatale ?

La future mère qui traverse des difficultés doit pouvoir partager ses angoisses. Il est préférable de consulter un professionnel qui saura identifier les causes profondes de la maladie et préconiser les traitements adéquats. Néanmoins, le soutien des proches est tout aussi important pour pallier les émotions négatives. Il existe également des groupes de soutien qui favorisent le partage d’expérience. Ces moments de rencontre permettent à la femme de comprendre qu’elle n’est pas seule dans sa lutte et que d’autres futures mères se trouvent dans la même situation.Par ailleurs, il est crucial pour la femme enceinte de réajuster sa routine aux besoins de sa condition en incluant une alimentation saine, des exercices physiques et toute autre activité lui permettant d’évacuer son stress. En général, cela suffit à résoudre les dépressions légères ou modérées. Dans tous les cas, le but est toujours que la femme retrouve son équilibre.

Tous les guides santé - mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils assurances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.