Correction de la myopie : bien comprendre votre ordonnance

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Quatrième cause de malvoyance en Europe, la myopie est un défaut visuel fréquent et en constante augmentation. Rien qu’en France, elle toucherait 4 personnes sur 10. De quoi s’agit-il exactement ? Comment bien interpréter l’ordonnance adressée par son ophtalmologiste ? Nous répondons à toutes ces questions, et bien plus encore !

Qu’est-ce que la myopie ?

La myopie est un trouble affectant la vision de loin. La personne touchée voit bien de près, mais plus l’objet est éloigné, plus sa vision devient floue.En temps normal, l’image est projetée sur la rétine, mais dans le cas d’un myope, celle-ci est projetée devant la rétine. Dans la majorité des cas, ceci est dû à un globe oculaire trop long. On parle alors de myopie axiale.

Quand et comment la myopie se déclare-t-elle ?

La myopie apparait vers l’âge de 6/8 ans, et au plus tard vers 25 ans. Le plus souvent, elle trouve une origine génétique. Mais d’autres facteurs semblent augmenter les risques, notamment :Le manque d’exposition à la lumière du jour ;Bon à savoir : le rôle prédominant de la dopamineLa lumière naturelle stimule la production de dopamine au sein de la rétine. Or, d’après des chercheurs australiens, ce neurotransmetteur permettrait d’éviter une croissance excessive du globe oculaire.La pratique à l’excès de certaines activités imposant de travailler de près (travail sur écran, jeux vidéo, lecture, etc.) ;La consommation exagérée de sucres rapides.

Comment se présente l’ordonnance de l’ophtalmologue ?

Si la myopie peut être corrigée grâce à la chirurgie réfractive, ce sont le plus souvent les lentilles de contact ou les verres correcteurs qui sont retenus.Dans le cas où vous souhaitez les acheter en ligne, il vous sera utile de savoir décrypter l’ordonnance que votre ophtalmologue vous aura faite. Elle se compose de plusieurs données, que voici :OD : œil droit ;OG : œil gaucheODG : œil droit et gauche ;VL : vision de loin ;Chiffre précédé du signe « - » : degré de myopie, exprimé en dioptries. Celui-ci varie de -0,25 à -20. Plus ce chiffre est élevé, plus la myopie est importante.Bon à savoir : les degrés de myopie dans la population françaiseParmi les myopes en France, 1/3 ont entre -1 et -3 dioptries, presque 2/3 ont entre -3 et -6 dioptries, et le reste ont au-delà de -6 dioptries.

Des complications possibles

La plupart des myopes voient leur quotidien amélioré une fois leur vue corrigée, sans qu’aucune complication n’apparaisse. Mais dans certains cas, la myopie ne se stabilise pas. Elle est alors dite « myopie évolutive » ou « myopie maladie », et impose un contrôle visuel régulier chez l’ophtalmologiste ainsi qu’une adaptation fréquente de la correction optique.Par ailleurs, la myopie — particulièrement lorsqu’elle est forte (-9,25 dioptries à -15 dioptries) ou évolutive (supérieure à -15 dioptries) — est associée à un risque accru de développer des maladies graves des yeux telles que :Le glaucome (détérioration du nerf optique) ;La cataracte (opacification du cristallin) ;L’hémorragie maculaire ;Le décollement de la rétine.Vous-même ou vos enfants plissez les yeux pour tenter d’y voir clair, et ce phénomène s’accroit lorsqu’il commence à faire sombre ? En parallèle, des maux de tête se font fréquemment ressentir ? Ces signes sont caractéristiques de la myopie. Ils doivent vous alerter et vous amener à consulter rapidement afin de contrer toute forme de progression.

Tous les guides santé - mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils assurances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.