Qu’est-ce qu’une banque éthique ?

Alexis Guiot - publié le 23/04/2020 à 18:00

Encore en marge du secteur bancaire, les banques éthiques tendent à se développer peu à peu. Face aux enjeux environnementaux et économiques actuels, la question de l’utilisation de l’argent par les banques se pose. L’objectif de ces banques est d’utiliser au mieux l’argent déposé par leurs clients en cherchant notamment à impacter de manière positive l’ensemble de la société. La banque éthique est donc un établissement qui cherche une finance plus responsable, solidaire et qui s’inscrit dans une démarche de protection de l’environnement. Ce type d’établissements bancaires apparaît aujourd’hui comme une véritable alternative aux banques traditionnelles.
 

La banque éthique : qu’est-ce que c’est ?

Définition 

Encore peu nombreuses, les banques éthiques sont une offre alternative aux banques traditionnelles. La Fédération Européenne de Finances et Banques Ethiques et Alternatives (FEBEA) regroupe différents établissements existants au niveau européen et définit l’objectif de ce type de banque : “oeuvre pour le bien commun et assure le droit au crédit à travers une activité bancaire consistant à récolter des fonds et à les réaffecter sous forme de crédits, à des projets culturels, sociaux et environnementaux”. 

Cette définition de la banque éthique permet de comprendre le mouvement dans lequel s’inscrit les banques éthiques. En lien avec l’économie sociale et solidaire, les banques éthiques visent ainsi à proposer une solution d'investissement alternative aux banques traditionnelles. En effet, les clients des banques éthiques sont parfaitement informés quant à l’utilisation de leurs fonds. Les acteurs économiques impliqués dans le secteur de l’économie sociale et solidaire peuvent, grâce aux banques éthiques, obtenir plus facilement des crédits pour leurs projets. 

Comment fonctionnent ces banques ? 

Les banques éthiques se démarquent du marché en incluant au maximum les clients dans les différents projets soutenus par la banque. En effet, en choisissant une banque éthique, les clients sont au courant de la manière avec laquelle est utilisée leur épargne et quels projets sont financés. Les intérêts obtenus via le financement de ces projets culturels, sociaux et environnementaux peuvent être reversés à des organismes de protection de l’environnement ou des organisations visant au respect des droits de l’homme. 

Faire le choix d’une banque éthique, c’est donc s’inscrire dans une toute autre démarche que dans une banque traditionnelle. En effet, dans ce type d’établissement, les clients participent activement à l’économie sociale et solidaire et permettent le financement de coopératives, d’associations ou de certaines PME. Les clients savent ainsi parfaitement où leurs fonds sont affectés. Face aux banques traditionnelles et leur utilisation de l’argent plus opaque, les banques éthiques se font peu à peu une place sur le marché.
 

Les banques éthiques du marché

Au niveau européen, les banques éthiques sont regroupées sous la FEBEA qui compte 25 membres issus de l’UE et de 2 autres pays présents dans la zone de libre échange européen. Parmi les membres de cette fédération, on retrouve les deux banques éthiques historiques en France : La Nef et Le Crédit Coopératif. 

La Nef

Dans le secteur des banques éthiques, la Nef est sans doute le principal acteur. Créée en 1988, cette coopérative financière propose des solutions d’épargne tournées vers l’économie sociale et solidaire. Cet établissement s’attache à favoriser le financement des projets sociaux, culturels et environnementaux qui peuvent être refusés par les banques traditionnelles. Afin de garantir une transparence totale dans ses activités, La Nef publie la liste complète des prêts qu’elle accorde.

Si l’offre de produits bancaires n’est pas aussi large que dans les banques traditionnelles, elle tend cependant à s’élargir peut à peu. Cette banque se différencie également des banques classiques au niveau de son mode de financement. En effet, elle passe uniquement par les fonds déposés par ses clients et par le capital de ses sociétaires, sans faire appel aux marchés financiers. L’objectif de La Nef est donc de donner une nouvelle image de la finance et de proposer une solution transparente et responsable, respectant ainsi sa devise : “Pour que l’argent relie les hommes”. 

En s’appuyant sur ses clients et ses 37 000 sociétaires, La Nef s’attache ainsi à financer des projets ayant un impact positif sur l’économie, le social et l’environnement. Parmi les différents types de secteur financés, on peut citer : agriculture bio, énergie renouvelable, commerce équitable, recyclage… 

Le Crédit Coopératif

La seconde banque éthique de France est le Crédit Coopératif, établissement créé en 1893. Rattachée au groupe bancaire BPCE, cette banque coopérative dispose ainsi de garanties financières plus importantes que La Nef, lui permettant de proposer une offre bancaire similaire aux banques traditionnelles. Le Crédit Coopératif se différencie des banques classiques de part ses produits bancaires proposés. En effet, à l’instar de La Nef, le Crédit Coopératif s’attache à favoriser l’économie sociale et solidaire. Bien qu’elle soit tournée vers le social et l’environnement, le Crédit Coopératif ne propose pas une transparence totale quant à ses investissements. 
 

Pourquoi choisir une banque éthique ?

Face aux enjeux actuels, on note une remise en question des investissements des banques traditionnelles. En effet, de part leurs investissements, les banques jouent un rôle important sur l’économie et l’environnement. Dans l’objectif d’avoir un comportement plus responsable et soucieux de l’environnement, des banques proposent des solutions alternatives. Ces banques éthiques (La Nef et le Crédit Coopératif en France) proposent ainsi aux clients d’investir de manière positive dans l’économie sociale et solidaire. Bien qu’ils soient encore minoritaires sur le marché bancaire actuel, ces établissements bancaires obligent les banques classiques à apporter plus de transparence dans leur activité et à mettre en place des initiatives éthiques.

Alors que plusieurs ONG pointent régulièrement le retard des banques traditionnelles françaises en matière d’investissement éthique, certaines ont fait le choix de modifier en partie leur activité. C’est le cas notamment de la Banque Postale qui a adopté une stratégie pour faciliter l’accès au plus grand nombre aux services bancaires. Ce choix d’inscrire sa stratégie dans une vision plus éthique est aujourd’hui un véritable argument pour séduire une nouvelle clientèle, plus soucieuse de l’utilisation de son argent. A l’heure actuelle, seules La Nef et Le Crédit Coopératif sont considérées comme de réelles banques éthiques en France. Afin d’améliorer son impact sur l’économie et l’environnement, faire le choix d’une banque éthique est donc un point particulièrement intéressant. 
 

Réduisez vos factures grâce à nos conseils banque
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.